Vancouver — Les gouvernements rwandais et norvégien ont lancé conjointement la coalition “High Ambition” afin de mettre fin à la pollution plastique. Lancée lundi, la coalition a été initiée suite à la résolution UNEA 5.2 adoptée en mars 2022 prônant la négociation d’un instrument international juridiquement contraignant pour mettre fin à la pollution plastique. Le Canada, le Pérou, l’Allemagne, le Sénégal, la Géorgie, la République de Corée, le Royaume-Uni, la Suisse, le Portugal, le Chili, le Danemark, la Finlande, la Suède, le Costa Rica, l’Islande, l’Équateur et la France sont parmi les premiers pays à se joindre à la coalition.

Sarah King, responsable de la campagne Océans et Plastiques de Greenpeace Canada, a déclaré :

« Nous avons besoin d’une collaboration mondiale de haut niveau pour faire face à l’énorme crise de la pollution plastique à laquelle nous sommes tous confrontés et la coalition « High Ambition » a la possibilité de nous aider à nous libérer du plastique une fois pour toutes. Des ambitions élevées doivent être définies par un plafonnement et une réduction progressive de la production de plastique au niveau mondial, la fin des plastiques à usage unique et d’autres mesures clés qui accélèrent notre nécessaire transition vers une économie centrée sur la réutilisation et le remplissage. Toutes mesures moins ambitieuses ne permettent pas de réduire de manière significative la pollution plastique, et encore moins d’y mettre fin d’ici 2040.

La production mondiale de plastique devrait doubler et la pollution plastique tripler d’ici à 2040, ce qui rend d’autant plus nécessaire l’adoption d’un traité solide et juridiquement contraignant qui s’attaque au problème à la source et met fin à l’ère du plastique jetable. 

En étant l’un des premiers pays à se joindre à la coalition, le Canada signale une fois de plus son intention d’agir sur le plastique, mais l’histoire a montré que les actions ne reflètent pas les engagements. Pour se présenter aux négociations du traité avec de grandes ambitions, le gouvernement fédéral doit commencer par placer la barre plus haute à la maison, en réduisant la production globale de plastique, en élargissant la liste des plastiques interdits et en créant une stratégie de système de réutilisation à l’échelle nationale. »

-30-

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Brandon Wei, Conseiller aux communications, Greenpeace Canada

[email protected], +1 778 772-6138