#Forêts

Protégez le caribou boréal

À travers le pays, les hardes de caribous font face à un déclin alarmant et risquent même l’extinction dans certaines zones.

Passer à l'action

3 novembre 2018 (MONTRÉAL) – Ce soir, dans le cadre de la Journée internationale d’action pour la forêt boréale, Greenpeace a présenté une grande projection artistique sur la façade du Centre d’histoire de Montréal, situé dans le Vieux-Montréal. L’oeuvre était non seulement une immersion virtuelle au coeur de la forêt boréale canadienne, elle offrait également une simulation permettant aux gens d’interagir directement avec les aurores boréales projetées au mur. L’événement, ouvert au public, était ponctué de prestations musicales offertes par l’artiste montréalais Aliocha, nommé à l’ADISQ dans les catégories “meilleur album anglophone” et « artiste québécois de l’année s’étant le plus illustré hors Québec ».

« Je pense vraiment qu’il y a urgence, a affirmé Aliocha, qui a décidé de s’associer à Greenpeace dans le cadre de ce projet. La forêt boréale recule à une vitesse fulgurante, l’équivalent de 1 200 terrains de football sont détruits tous les jours. En plus, elle abrite plus de 20,000 espèces. Cette forêt est notre foyer, protégeons-nous, protégeons la forêt boréale. »

Cette projection interactive a été créée par HUB Studio, une entreprise multimédia basée dans la métropole qui se présente comme étant «à la croisée des chemins des arts, du design et de la technologie». L’actrice québécoise Charlotte Aubin, bien connue pour ses rôles dans Blue Moon, Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau et l’acteur Marc-André Grondin (C.R.A.Z.Y, Goon, Le Premier Jour du Reste de ta Vie) ont narré le film de la projection.

« Partout dans le monde, nous constatons la destruction de notre faune par la surexploitation de notre planète, a expliqué Philippa Duchastel de Montrouge, chargée de la campagne Forêt. Dans notre propre pays, des troupeaux entiers de caribous sont en voie de disparition, pourtant nous avons encore l’opportunité d’agir pour protéger nos espèces en péril. Ce serait terrible que la seule mention au caribou forestier soit dans nos livres d’histoires. Il faut tout faire pour éviter de devoir raconter à nos petits enfants qu’on a eu la chance d’agir et n’avons rien fait. »

Une récente étude, dont les résultats ont été discutés cette semaine lors d’un colloque sur le caribou qui s’est déroulé à Ottawa, démontre que la population du caribou forestier, baromètre de la santé de la forêt boréale, est en déclin. La commissaire fédérale à l’environnement a d’ailleurs conclu cette année que le ministère de l’Environnement et du Changement climatique Canada n’a pas « assuré un leadership adéquat, ni une coordination efficace des mesures nécessaires pour atteindre les objectifs internationaux canadiens pour la biodiversité ». Dans son rapport, la commissaire cite plus particulièrement le caribou forestier comme étant une espèce qui a souffert des « nombreux retards » dans la mise en place de mesures de protections dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril.

Liens photos et vidéos de l’oeuvre:  

https://media.greenpeace.org/collection/27MDHUHDCXE

 

-30-

Pour toutes questions, entrevues ou photos, veuillez contacter:

Marie Moucarry, Conseillère aux communications, Greenpeace Canada, +1 438-993-6127, marie.moucarry@greenpeace.org

Marie-Christine Fiset, Responsable des médias, +1 514-972-6316, marie-christine.fiset@greenpeace.org