Toronto – En réponse à l’annonce de la nouvelle norme FSC (Forest Stewardship Council),   Shane Moffatt, responsable de la campagne Nature et Alimentation chez Greenpeace Canada, a déclaré :  

« En pleine crise de la biodiversité, l’annonce de la nouvelle norme FSC au Canada offre à l’industrie forestière un choix évident : faire partie du problème ou de la solution. Les découvertes scientifiques récentes ont dévoilé qu’un million d’espèces de plantes, d’insectes et d’animaux sont aujourd’hui menacées de disparition. Il s’agit d’un signal d’alarme à ne pas négliger. Les compagnies qui affirment opérer en harmonie avec la nature tout en respectant les droits des Peuples autochtones ont l’occasion de prouver leur engagement en veillant à ce que les forêts qu’elles gèrent soit certifiées FSC. L’appui de Greenpeace Canada à cette norme est intimement lié à la prise en compte du droit des Peuples autochtones au consentement libre, préalable et éclairé, à la protection des espèces menacées et aux opportunités offertes aux communautés locales. »

La nouvelle norme FSC a été conçue pour répondre aux problèmes les plus urgents auxquels les forêts canadiennes font face actuellement. Nous parlons notamment de la réconciliation avec les Peuples autochtones, de la crise entourant le caribou forestier et des droits des travailleurs et travailleuses. La norme a été développée au cours des dernières années en partenariat avec divers intervenants autochtones et parties prenantes, dont Greenpeace Canada.

-30-

Pour plus d’informations, contactez:

Mojgan Mohammad, conseillère aux communications, Greenpeace Canada

mojgan.mohammad@greenpeace.org; +1 514 400-3313