#Consommation #Océans #Plastique

Pour des supermarchés sans plastique

Une grande partie des emballages en plastique et des déchets que nous générons provient de nos visites dans les supermarchés.

Passer à l'action

Quand on parle de pollution plastique, on pense principalement aux déchets. Ceux qu’on retrouve dans nos rues, nos parcs, jusque dans les îles les plus reculées du Pacifique ou l’estomac des espèces marines. 

Plastic Pollution Brand Audits in Canada. © Greenpeace

Emballages jetables collectés lors d’un nettoyage à la plage de Kitsilano, Vancouver, C.B., lors de la Journée Mondiale du Nettoyage 2019. © Greenpeace

Mais la pollution plastique ne s’arrête pas aux déchets observables. Le plastique est aussi un gros émetteur de gaz a effet de serre. Selon un récent rapport du CIEL, il est estimé que durant l’année 2019, la production et l’incinération du plastique produiront des émissions de GES équivalentes à celles émises par 189 centrales thermiques au charbon. 

Le réutilisable pour contrer la crise du plastique

En réponse à cette crise environnementale mondiale, le mouvement zéro déchet offre une lueur d’espoir. En privilégiant les contenants réutilisables, le vrac et la consigne, des milliers de consommateurs et de consommatrices ont véritablement engagé une révolution de nos modes de consommation. Et contrairement aux solutions jetables – emballages plastiques 100% recyclables, plastiques compostables, emballages papiers – mises de l’avant par les grands fabricants tels que Nestlé, Coca-Cola ou Unilever, le modèle réutilisable offre une opportunités de développer une économie réellement circulaire.

Approvisionnement en circuit court nécessitant pas ou peu d’emballage, réutilisation et consigne des contenants, flux de déchets réduits au minimum font partie des avantages qui pourraient résulter d’une telle transformation de nos modes de distribution et de consommation.

Et cette transformation est déjà en cours. De plus en plus d’épiceries zéro déchet font leur apparition, les petits cafés et commerces locaux sont beaucoup plus sensibilisés aux demandes de leur clientèle et tentent de réduire leur empreinte plastique. De nombreuses collectivités, entreprises et municipalités s’adaptent petit à petit à cette prise de conscience, que ce soit à travers des réglements limitant l’usage des emballages plastiques à usage unique, ou la mise en place de stations de recharge et d’options réutilisables.

Station de recharge à Oxford © Isabelle Rose Povey / Greenpeace

Distributeur d’aliments secs à une station de recharge dans un supermarché zéro-déchet au Royaume-Uni. © Isabelle Rose Povey / Greenpeace

La révolution du réutilisable est en marche

Vous faites aussi partie de cette révolution, même si vous ne l’avez pas encore réalisé. Lorsque vous magasinez dans des endroits où vous savez que vous pourrez obtenir ce dont vous avez besoin sans emballage. Lorsque vous emportez votre bouteille, votre tasse ou votre boîte à lunch réutilisables lors de vos déplacements. Ou encore lorsque  vous apportez vos propres sacs pour magasiner dans des marchés fermiers ou à l’épicerie.

Toutes ces gestes qui se multiplient participent à créer une vague de changement qui a des impacts positifs aussi pour nos collectivités, que pour l’économie locale et l’environnement.

Sac réutilisable dans un marché fermier en Corée du Sud

Sac réutilisable dans un marché fermier en Corée du Sud © Yolanta Siu / Greenpeace

Exiger que ça change

Le discours de l’industrie sur la responsabilité individuelle et les fausses solutions touche à sa fin. La seule façon de vraiment résoudre la crise des déchets dans laquelle nous a mené la culture du jetable est d’exiger des entreprises qu’elles réduisent leur empreinte plastique, qu’elles abandonnent les emballages à usage unique et qu’elles investissent dans des solutions innovantes axées sur le réutilisable. 

Cette semaine, joignez-vous à des milliers de personnes dans le monde entier lors de la Semaine mondiale “Vrac Attaque” du 6 au 13 novembre! Pour participer, c’est simple : apportez vos contenants réutilisables lors de votre prochaine visite au supermarché, au restaurant ou à votre café local et demandez à faire remplir vos contenants pour éviter d’utiliser un emballage jetable. Partagez ensuite le résultat de votre démarche sur les médias sociaux en taguant l’entreprise et en accompagnant votre publication des hashtags #VracAttaque et #PenserRéutilisable.

Nous devons montrer aux entreprises que le monde s’oriente vers la réutilisation avec ou sans elles. Il est temps de nous rassembler et de montrer qu’un petit acte, multiplié par des millions de personnes, peut transformer durablement nos modes de consommation.