Votre jardin est un véritable univers : moins tondre au printemps et moins déblayer à l’automne peut contribuer à protéger les oiseaux, les abeilles et les papillons qui vivent dans votre jardin.

Ratisser, tondre et souffler : ce rituel automnal permet à de nombreuses pelouses de rester aussi soignées et entretenues qu’un terrain de golf, même lorsque les feuilles tombent. Pour bien des gens, une cour bien rangée et sans feuilles est devenue une norme culturelle. Nous n’hésitons pas à sortir la souffleuse, à mettre les feuilles en sac à la poubelle ou à les réduire en miettes en passant la tondeuse, car cela fait simplement partie de nos habitudes. Mais que se passerait-il si le maintien de surfaces vertes immaculées n’était pas compatible avec les besoins des précieux pollinisateurs, insectes et oiseaux qui ont besoin de se réfugier et de se nourrir pendant la saison hivernale?

Il est peut-être temps de changer notre façon de faire.

Vous connaissez peut-être la campagne #MaiSansTondeuse, qui consiste à ne pas tondre la pelouse ou à la couper moins fréquemment, tout en cultivant des plantes et des fleurs indigènes pour mieux aider les abeilles, les oiseaux et les papillons. Mais avez-vous entendu parler de son équivalent automnal #LeaveTheLeaves (ce qui pourrait se traduire par laissez les feuilles mortes au sol)?

Cette année, pourquoi ne pas conserver une partie de ces feuilles au sol et attendre le printemps pour nettoyer votre jardin? Non seulement vous gagnerez du temps, mais vous fournirez un abri hivernal à de précieux pollinisateurs en péril et à plein d’autres animaux.

Pourquoi est-il important de laisser les feuilles mortes au sol?

La diversité glorieuse de la vie sur Terre est menacée par la pollution, l’exploitation industrielle, les changements climatiques et les vagues d’extinctions. La biodiversité est en crise. Les gouvernements devront mettre en œuvre des lois strictes sur la protection de la nature pour sauvegarder toutes les espèces végétales et animales essentielles à la prospérité des écosystèmes.

Mais au niveau individuel, le fait de laisser les feuilles mortes au sol et d’attendre la fin du printemps pour ramasser les matières végétales accumulées dans les cours constitue une action concrète pour aider les écosystèmes à prospérer.

Qui trouvera refuge dans vos feuilles mortes cet hiver?

Pendant les mois les plus froids, une multitude d’animaux utilisent les feuilles et les matières végétales pour se nourrir, s’isoler du froid et abriter leurs œufs, leurs larves et leurs nymphes. Lorsque vous ramassez les feuilles et taillez votre jardin à l’automne, vous risquez de détruire leur habitat actuel ou futur.

Voici quelques-unes des espèces  qui pourraient dormir, ramper, grandir et s’abriter dans vos feuilles mortes et votre cour pendant l’hiver :

​​🐝 Les populations d’abeilles sont en déclin dans le monde entier, ce qui s’explique en partie par un ensemble de facteurs fatals  de perte d’habitat, de maladies, de changements climatiques et de pesticides. Pourquoi ne pas créer davantage d’espaces protégés dans votre cour pour ces pollinisateurs menacés? Pendant l’hiver, les reines bourdons fécondées hibernent dans de petits trous souterrains, sous des feuilles épaisses qui les protègent des intempéries. Avant l’arrivée de l’hiver, de nombreuses abeilles indigènes au Canada, telles que les mégachiles et les abeilles maçonnes, nichent et pondent leurs œufs dans le sol – ou encore dans des tiges végétales et du bois creux – afin que leurs œufs puissent émerger au printemps.

🦋 Les papillons de jour et de nuit qui ne migrent pas vers des endroits plus chauds pendant l’hiver passent les mois froids sous forme d’œufs, de chenilles, de chrysalides ou de papillons adultes. Les chenilles de l’argynne cybèle et de l’isie isabelle s’enfouissent dans les feuilles pour se protéger du froid et des prédateurs. Les papillons lunes et les papillons tigrés, dont les chrysalides et les cocons ressemblent à des feuilles séchées, se camouflent parmi de vraies feuilles mortes.

Sur le sol, sous sa plante hôte, une chenille du papillon lune a tissé son cocon avec quelques feuilles pour l’aider à éviter d’être détectée par les prédateurs. C’est là qu’elle se transforme en chrysalide, se repose pendant l’hiver et émerge au printemps sous la forme d’un magnifique papillon lune.

🐞 La plupart des coccinelles passent les mois les plus froids à hiberner, parfois sous des feuilles ou des roches. Elles sont parfois rejointes par des adultes, des œufs ou des nymphes de réduves, de chrysopes, de géocorines, d’orius, de nabidés, d’araignées, de mille-pattes, d’escargots, de vers, de grenouilles et bien d’autres espèces.

🐦 En laissant les boutons de fleurs et les arbustes pleins de graines et de fruits, les oiseaux chanteurs hivernaux, notamment les mésanges, les chardonnerets et les geais bleus, pourront se nourrir pendant l’hiver. Une fois le printemps arrivé, les oiseaux utilisent également les vieilles tiges de fleurs et les herbes pour bâtir leurs nids.

Les meilleures façons de garder les feuilles mortes au sol

Dans certaines régions, laisser les feuilles mortes intactes n’est tout simplement pas possible. Des quantités importantes de feuilles mortes peuvent causer de la moisissure et de la pourriture, endommageant ainsi les plantes qui se trouvent en dessous. Si votre cour est recouverte d’une épaisse couche de feuilles mortes, ne vous inquiétez pas : vous pouvez soutenir la faune et la flore hivernantes sans devoir la laisser exactement là où elle se trouve.

Que faire des feuilles mortes en trop? Laissez tomber les souffleuses bruyantes et polluantes et ratissez les feuilles dans les plates-bandes du jardin et autour du pied des arbres. Vous pouvez également les ajouter à un tas de compost. Évitez de déchiqueter les feuilles avec une tondeuse afin de sauvegarder les œufs et les insectes qui y vivent déjà.

Tout en protégeant le petit univers de votre cour, vous pouvez également attendre la fin du printemps pour tailler et mettre de l’ordre dans votre jardin, après le départ de la plupart des animaux qui y ont passé l’hiver.

Outre les bénéfices pour les créatures qui y vivent, le fait de laisser les feuilles et les matières végétales dans un endroit où elles peuvent se décomposer naturellement permet d’enrichir le sol en éléments nutritifs. Ces nutriments alimentent les racines des arbres, ainsi que l’herbe et les plantes de votre jardin. Ils nourrissent également un grand nombre de microbes, ces formes de vie minuscules mais puissantes qui assurent la santé du sol et des plantes qui en dépendent.

Les feuilles mortes ne sont pas des déchets! Faisons en sorte que les cours tapissées de feuilles deviennent la nouvelle norme.

Que pouvez-vous faire d’autre pour protéger les pollinisateurs et stimuler la biodiversité?

Bien entendu, les actions individuelles ne peuvent pas résoudre à elles seules la crise de la biodiversité ou défendre la nature contre toutes les industries extractives qui continuent à exploiter de plus en plus les cours d’eau vitaux, les forêts anciennes et les territoires autochtones. Le gouvernement fédéral doit faire sa part. Le Canada a besoin dès maintenant d’une loi solide sur la protection de la nature pour protéger la faune et la flore d’un océan à l’autre.

Protégez la biodiversité au Canada. Le gouvernement canadien doit adopter une loi forte sur la nature et la biodiversité. Rejoignez la campagne dès maintenant.

Dites au gouvernement canadien d’adopter une loi solide sur la protection de la nature

Le ministre de l’Environnement doit adopter une loi qui respecte les droits des peuples autochtones et préserve la biodiversité.

Passer à l'action