Reconstruisons demain : l’humanité et l’environnement au premier plan !

Face à la crise sanitaire Covid-19, le Premier ministre Xavier Bettel déclare « La crise coûtera ce qu’elle coûtera » et débloque 8.8 milliards € pour des mesures concrètes immédiates. Nous demandons le même engagement vital de la part du gouvernement luxembourgeois face à l’urgence climatique et contre le déclin massif de la biodiversité.

Luxembourg : 5 demandes vitales pour reconstruire la société au-delà de la crise du coronavirus

LES 5 DEMANDES VITALES AU GOUVERNEMENT LUXEMBOURGEOIS :

  1. Des investissements dans la transition énergétique : pour renforcer le soutien à la production locale et décentralisée des énergies renouvelables vers une économie favorisant la consommation intelligente l’énergie, tout en garantissant la création d’emplois durables.

  2. Une réforme fiscale écologique et sociale : pour réduire les inégalités et débloquer des ressources financières suffisantes afin de  garantir des revenus sûrs pour tou·tes, soit une réorientation écologique et sociale de l’économie et une consommation raisonnée des ressources.

  3. Une régulation du secteur financier qui respecte le climat : pour que les prêts bancaires et les investissements du secteur financier mondial – via la place financière luxembourgeoise – n’alimentent plus le changement climatique. Par exemple en imposant au secteur financier l’obligation d’établir des rapports d’impact climatique.

  4. Un changement du modèle d’agriculture : pour favoriser une agriculture locale biologique et régénératrice, sans aucune matière fourragère riche en protéines ou pesticides, afin de respecter le climat et les animaux, mais aussi pour mieux résister aux crises alimentaires.

  5. L’arrêt de financements de l’État aux entreprises climaticides : pour mieux soutenir les entreprises qui veulent s’aligner aux objectifs de l’accord de Paris.
soutenir La reconstruction de demain !

LA CRISE CLIMATIQUE AUSSI NÉCESSITE DES MESURES DRASTIQUES

L’épidémie de Covid-19 nous a frappé brutalement et impacte durement l’économie luxembourgeoise. Des mesures sont maintenant prises à juste titre à tous les niveaux afin de protéger la santé de tou·tes ainsi que toutes les personnes et entreprises touchées par l’impact économique de cette crise.

La situation actuelle est très grave, dangereuse, et constitue un grand bouleversement pour notre société. Elle nous a montré à quel point nous sommes vulnérables. Des erreurs répétées et un traitement général irrespectueux de l’environnement et la nature nous ont rendus fragiles face aux urgences planétaires telles que celle causée par ce nouveau coronavirus. Nous pouvons et devons agir ensemble pour assurer notre avenir. Les effets de la pandémie de Covid-19 affecteront notre société en profondeur et, pour y faire face, nous avons l’obligation de transformer en profondeur notre système économique. La crise doit maintenant être vue comme l’opportunité de créer une économie sociale juste et respectueuse du climat.

La santé, les moyens de subsistance et les droits humains de nombreuses personnes sont menacés par la pollution environnementale, l’exploitation de nos ressources naturelles et les conséquences du changement climatique. Afin d’éviter à l’avenir, et ce autant que possible, de nouvelles crises de cette ampleur, nous devons maîtriser celles du réchauffement climatique et de la destruction de la biodiversité. La protection de notre climat est la condition absolue de la survie de millions de personnes. 

Le système économique dans lequel nous vivons, fondé sur la concurrence et les profits à court terme, est nocif pour tous les êtres vivants ! 

Les investissements et les subventions accordées par le gouvernement doivent rendre notre économie résiliente, c’est-à-dire capable de résister aux crises, à moyen et long terme. Cela signifie, pour chacun, une amélioration de la qualité de vie,  des emplois pertinents et durables ainsi que la garantie d’un revenu décent. Nous devons dès à présent veiller à ce que les mécanismes de soutien écologique et social, sur lesquels nous pouvons compter en temps de crise, soient non seulement préservés mais aussi renforcés.

Le rôle de l’économie doit être de servir le bien commun de ses citoyen·nes, et non l’inverse. À cette heure de grande solidarité, nous devons tout faire pour atteindre cet objectif le plus rapidement possible !