#Greenpeace

Benevolat

S'engager
Les militants retournent sur l'Esperanza

Les militants retournent sur l’Esperanza. © Jeremy Sutton-Hibbert / Greenpeace

Algeciras, Espagne, le 18 Novembre 2018  – Les six activistes retenus pendant 33 heures à bord d’un cargo transportant de l’huile de palme en Europe ont été libérés par les autorités espagnoles à Algeciras. Les grimpeurs de Greenpeace International sont montés à bord du Stolt Tenacity à l’aube ce samedi, et ont retardé son voyage depuis l’Indonésie et à destination des Pays-Bas de presque 2 jours.

Le bâteau de 185 mètres de long, chargé de produits dérivés de l’huile de palme, appartient à Wilmar, le plus grand importateur d’huile de palme au monde. Les activistes protestaient contre ses activités, fortement liée à la destruction des forêts humides mondiales.

En retardant la livraison de cette huile de palme souillée, ces activistes courageux ont braqué les projecteurs sur la nécessité de changer l’industrie de l’huile de palme afin d’éviter une plus grave crise climatique et d’extinction. Ce changement doit commencer par Wilmer, le plus gros négociant d’huile de palme au monde, qui peut et doit devenir un exemple pour le reste de l’industrie. Nous demandons à ce que Mondelez, le fabricant des biscuits Oreo, cesse d’employer Wilmar en tant que fournisseur jusqu’à ce que celui-ci puisse prouver qu’il n’échange plus d’huile en provenance de forêts détruites” déclare Kiki Taufik, porte-parole de Greenpeace et responsable de la campagne Forêts pour Greenpeace Indonésie.

Wilmar est un fournisseur majeur pour le géant de l’agroalimentaire Mondelez, l’un des plus gros acheteurs d’huile de palme au monde et qu’il utilise dans la plupart de ses plus célèbres produits, notamment les gâteaux Oreo, les crackers Ritz et les barres chocolatées Cadbury.

Les six hommes et femmes en provenance d’Indonésie, du Canada, des USA, du Royaume-Uni, d’Allemagne et de France ont escaladé le bateau en toute sécurité samedi matin. Aucune charge n’a été retenue contre les grimpeurs, ni de la part du transporteur ni des autorités.

Le navire de Greenpeace, l’Esperanza, demeure sur place afin de surveiller le pétrolier, qui transporte toujours l’huile de palme.

L’industrie des plantations — huile de palme et pâte à papier — est le plus grand vecteur de déforestation en Indonésie. Selon les chiffres officiels du gouvernement Indonésien, environ 24 millions hectares de forêts humides ont été détruits entre 1990 et 2015 [1].

Contact

Greenpeace International Press Desk, +31 (0)20 718 2470, pressdesk.int@greenpeace.org

Notes

[1] Les chiffres couvrant la perte de forêt naturelle. Sources :

1990–2012: MoEF (2016b) Table Annex 5.1, pp90–1 – gross deforestation 21,339,301ha

2012–2013: MoEF (2014) Lampiran 1, Tabel 1.1 – gross deforestation 953,977ha

2013–2014: MoEF (2015) Lampiran 1, Tabel 1.1 – gross deforestation 567,997ha

2014–2015: MoEF (2016a) Lampiran 1, Tabel 1.1 – gross deforestation 1,223,553ha

 

Article Source : Greenpeace International