magazine / mars 2012

Requiem pour un monde en blanc

Des faux ours au Salon de l'Auto pour sensibiliser le public et les politiques à la problématique de la fonte des pôles.

Des faux ours au Salon de l'Auto pour sensibiliser le public et les politiques à la problématique de la fonte des pôles.

Greenpeace/Tim Dirven

« Il n'y a plus de saison! C'est moi, Paula, l'ours qui vient du Nord qui vous le dit. Et croyez-moi, c'est particulièrement vrai, ici, au Pôle Nord... »

Agissez en faveur du climat Optez pour une voiture peu gourmande en carburant

Ce discours est celui de Paula, notre faux ours qui s'est rendu en janvier au Salon de l'Auto de Bruxelles pour y plaider la cause de l'Arctique. Paula: «  La banquise où je vis disparaît à un rythme effréné. Et comment je me nourris, moi ? Il va falloir que je fasse vos poubelles, c'est ça ? Vous parlez d'une honte. En plus, il paraît que je vis sur un gisement de pétrole. Si, vous les humains, acceptiez de changer un peu vos habitudes... on pourrait, nous, conserver notre dignité animale. »

Les ours polaires sont victimes de la fonte des glaces en Arctique.

Ce rapprochement peut sembler inattendu mais il est fondé. Les ours polaires subissent doublement les conséquences de notre addiction au pétrole. Non seulement le réchauffement planétaire entraîne la disparition de leur habitat mais en plus, ces dernières années, des compagnies pétrolières ont entamé une course au pétrole de l'Arctique. Quelque 13% des réserves non conventionnelles de pétrole se trouveraient dans cette région...

En 2011, Greenpeace a dénoncé les ambitions de l'une de ces compagnies pétrolières, Cairn Energy. Des militants ont envahi sa plate-forme installée non loin du Groenland. Le temps du Salon de l'Auto, nous avons délégué à Paula le soin de poursuivre cette dénonciation d'une catastrophe annoncée. A cause de l’environnement extrême de cette région, les risques de marée noire sont encore plus importants que dans d'autres mers et les possibilités de réagir sont quasi nulles. C'est avant tout à Volkswagen que Paula a délivré son message.

VW, irréprochable en matière d'environnement ?

La ruée vers l'Arctique est surtout motivée par notre demande en carburant. En visant VW, Greenpeace s'attaque au constructeur automobile qui brigue la pole position mondiale et occupe déjà la place de leader européen.

VW tente de nous persuader qu'elle est irréprochable en matière d'environnement. Qui n'a pas entendu parler de la fameuse BlueMotion ? Ces technologies ne concernent pourtant que 10% de son parc automobile... La nouvelle Coccinelle est un parfait exemple de la bonne volonté écologique discutable de l'entreprise. Certaines versions 2012 consomment plus que le modèle d'origine, créé en 1938 ! Les performances de la Beetle mise en avant au Salon de l'Auto de Bruxelles parlent d'elles-mêmes : 119-179g CO2/km...

Certaines versions de la Coccinelle 2012 consomment plus que le modèle d'origine, créé en 1938

De par son poids, VW mène aussi le lobby contre une législation européenne ambitieuse sur l'efficacité des véhicules. L'objectif de cette législation devrait être d'imposer à tous la mise sur le marché de véhicules présentant des performances écologiques à la hauteur de l'enjeu climatique. Pour le climat, ce sont des émissions moyennes de 80g CO2/km à l'horizon 2020 et de 60g CO2/km d'ici 2025 qui s'imposent. La Beetle 2012 en est très loin !

La fonte des glaces en Arctique n'affectera pas uniquement la faune polaire. Le groupe d'experts pour le climat (GIEC) a estimé en 2007 que plusieurs millions d'êtres humains risquent eux aussi de payer un lourd tribut à notre mobilité insuffisamment durable. Rappelons enfin que le secteur 'Transport' est le seul qui a vu ses émissions de CO2 augmenter ces dernières années.

Des voitures propres? Des chiffres qui en disent long!

Pour préserver le climat...

  • Les émissions moyennes des voitures neuves doivent atteindre 80g CO2/km en 2020 et 60g CO2/km en 2025.
  • La Beetle 2012 émet 119-179g CO2/km...