magazine / juin 2012

« Je veux transmettre ma passion de l'écologie »

Lorraine a régulièrement travaillé pour Greenpeace, en tant qu'ambassadrice...

Lorraine a régulièrement travaillé pour Greenpeace, en tant qu'ambassadrice...

Greenpeace/Tim Dirven

Une caractéristique de Lorraine ? Elle a fait de brefs mais fréquents passages chez Greenpeace, entre 2005 et 2011. Aujourd'hui, elle a repris des études d'institutrice. Ce qui l'anime : sa volonté de partager sa passion de l'environnement avec les jeunes.

Travailler à répétition pour Greenpeace : choix ou hasard ?

Choix ! J'avais des contrats à court terme et cette solution me convenait. A la fin d'une mission, je me concentrais sur d'autres projets. L'année suivante, je recontactais Greenpeace et c'était reparti ! Concrètement, je travaillais comme ambassadrice. Autrement dit, j'essayais de convaincre les gens dans la rue de soutenir Greenpeace financièrement. Généralement, les gens ont une bonne opinion de l'organisation. Ils aiment que Greenpeace s'engage, que ses militants prennent des risques. Mais bien sûr, quelques-uns n'apprécient pas nos actions !

« Mon rêve : avoir une ferme bio »


Ton passage par Greenpeace Australie : choix ou hasard ?
Hasard ! Je suis partie en Australie avec mon compagnon. Après une rencontre fortuite avec des ambassadeurs, j'ai pris contact avec le bureau local de Greenpeace. J'ai téléphoné un vendredi et ils m'ont répondu : tu commences lundi ! Je n'ai même pas passé d'entretien. J'ai été très touchée par une rencontre en rue avec une maman aborigène et ses enfants. Pour elle, la protection de l'environnement était directement liée à la défense de la cause des aborigènes.

Greenpeace, c'est : juste un employeur ou plus qu'un employeur ?

Mon passage chez Greenpeace a eu pas mal d'effets sur moi. J'ai réalisé à quel point mes propres choix pouvaient avoir un impact sur l'environnement. Et depuis, quasi tous les vêtements que j'achète sont en coton bio ou de seconde main ! Le fait d'aller à la rencontre des gens m'a aussi permis de gagner en assurance. Bref, mes contacts avec les autres sont bien plus faciles que par le passé.

Tes études d'institutrice : changement de cap ou continuité ?

Ces études me permettent de concilier deux passions : travailler avec des enfants et transmettre mes connaissances environnementales. J'ai aussi été animatrice pour enfants et j'ai toujours voulu faire passer aux jeunes la nécessité de protéger l'environnement. Il est certain que lorsque je serai institutrice, j'essayerai de temps à autre de « glisser » cette notion pendant mes leçons.

Lorraine Hayden


Lorraine Hayden

Age : 29

Fonction : étudiante

Hobby : yoga, tai chi, randonnées, musique, voyages...

Ta passion pour l'environnement : émoussée ou toujours vivace ?

Elle est toujours bien présente même si je ne suis pas engagée physiquement dans une ONG. Depuis mon passage en Australie, je veux vraiment vivre près de la nature. D'ailleurs, mon compagnon et moi rêvons d'avoir une ferme bio...