magazine / juin 2012

Nucléaire : par ici la sortie !

Des gardes du corps pour Melchior Wathelet !

Des gardes du corps pour Melchior Wathelet !

Greenpeace

Après sa longue gestation, le gouvernement a décidé de respecter la loi de sortie du nucléaire. Reste le problème du timing : pour Greenpeace, les trois plus anciens réacteurs doivent être fermés dès 2015. Elle l'a fait savoir, via une série d'actions de février à ce jour...

Sois efficace. Sors du nucléaireFévrier 2012. Sois efficace, sors du nucléaire

Le risque nucléaire n'est pas gérable. Ce message, nous l'avons porté dès février 2012 au nouveau timonier de l'énergie : Melchior Wathelet. « Sois efficace, sors du nucléaire » : le slogan n'a pas été choisi au hasard. Un rapport scientifique commandité par Greenpeace et le Bond Beter Leefmilieu démontre noir sur blanc le potentiel de l'efficacité énergétique en Belgique.

Une mise en œuvre classique de mesures d'efficacité énergétique permettrait de réaliser 4 TWh d'économies d'énergie, soit plus que la production de l'un de nos plus anciens réacteurs de Doel. Adopter des mesures plus drastiques permettrait d'épargner d'ici 2015 6 TWh, soit presque l'équivalent de la production des réacteurs de Doel 1 et 2.

 

Fukushima, ça n'arrive pas qu'aux autres

Mars 2012. Fukushima, ça n'arrive pas qu'aux autres

Le 1er anniversaire de Fukushima nous a incités à nous concentrer autour de l'axe « plan d'évacuation ». Nous avons publié un rapport montrant les limites du plan d'évacuation de Fukushima. Que dire alors de la Belgique, où une catastrophe au niveau de l'un des réacteurs pourrait avoir des conséquences bien pires ? La Belgique a en effet installé ses centrales dans des zones particulièrement denses, avec toutes les conséquences socio-économiques qui en découlent...

Nous ne pouvions garder ces 'Enseignements de Fukushima' pour nous. Le 5 mars, nous étions à  Anvers (à 12 km de Doel) et à Liège (à 24 km de Tihange) pour y sensibiliser les populations et leurs élus.

 

Le poids du lobby nucléaireAvril 2012. Le poids du lobby nucléaire

Nous avons lancé sur les réseaux sociaux un clip ludique, où Greenpeace offre une garde rapprochée à Wathelet. Les gardes du corps sauront-ils lui éviter de commettre l'erreur de nous éloigner de quelques années encore d'un futur énergétique plus durable ? L'avenir nous le dira.

 

Qui décide de la fermeture des centrales ? Mai 2012. Qui décide de la fermeture des centrales ?

Au mois de mai, nous lançons un appel dans Le Soir et De Morgen : ‘Qui décide de la fermeture des centrales : le gouvernement ou la mafia du nucléaire ?’ Nous entendons mettre les choses au clair et appelons le gouvernement à ne pas céder aux tentatives de chantage de GDF Suez-Electrabel, entre autres. Il est important aussi que l’opinion publique se rende compte de la pression constante exercée notamment par le géant de l’énergie. Avec un objectif : garantir les profits exorbitants que livrent les vieilles centrales nucléaires. Et ce, sur le dos du consommateur et sans tenir compte des risques croissants que font courir les centrales de Tihange et de Doel en matière de sécurité.

Greenpeace ne demande qu’une seule chose : un gouvernement qui prend ses responsabilités et qui exécute la loi sur la sortie du nucléaire. Un gouvernement qui opte résolument pour un avenir durable pour notre pays. Et donc, un gouvernement qui ne cède pas au chantage d’un secteur dépassé, celui de l’énergie nucléaire.

Le PS a le pouvoir de changer l'énergie, le fera-t-il ?Juin 2012. Le PS a le pouvoir de changer l’énergie, le fera-t-il ?

Des militants de Greenpeace ont occupé l’entrée du siège social d’Electrabel, à Bruxelles. Se présentant comme des militants du PS, ils ont annoncé la fin de la mainmise de la mafia nucléaire sur nos dirigeants. Greenpeace invite le Premier ministre Di Rupo à respecter sans ambiguïté la loi de sortie du nucléaire et à ne pas céder au chantage d’Electrabel.

La décision tombe le 4 juillet : le gouvernement cède à nouveau face au lobby nucléaire. Prolonger la durée de vie de Tihange 1 est une décision irresponsable et dangereuse pour notre sécurité. La relance économique est ainsi freinée et la cassette du secteur nucléaire regarnie.

A suivre...

Le nucléaire n'a rien d'une solution, en sortir est la seule solution...