magazine / octobre 2012

2011 : les chiffres

Nos comptes sont contrôlés tous les ans par un réviseur indépendant.

Nos comptes sont contrôlés tous les ans par un réviseur indépendant.

Découvrez nos chiffres pour 2011. Saviez-vous que pour préserver notre indépendance, nous fonctionnement uniquement grâce aux dons de nos sympathisants ? En effet, nous refusons tout subside ou sponsoring.

Chiffres 2011

Revenus, dépenses et résultat final

Comme vous pouvez le constater dans le tableau ci-contre, 2011, comme 2010, a été marquée par le nombre important de sympathisants qui ont désigné Greenpeace comme légataire. Ces moyens supplémentaires seront bien entendu utilisés conformément à leurs dernières volontés.

En 2011, 61% de nos moyens ont été consacrés à nos campagnes. Ce pourcentage plus faible que les années précédentes provient du fait que certaines campagnes prévues durant l'année ont été reportées. Nous avons par contre fait d'importantes dépenses pour réagir de manière appropriée à la catastrophe de Fukushima.

L’exercice se termine sur un résultat positif de près de 959.000 € qui seront injectés dans les campagnes « reportées ».

Impact environnemental

Depuis 2007, nous enregistrons nos consommations énergétiques, comptabilisons nos déplacements professionnels et tenons compte de nos publications papier pour calculer les émissions de CO2 liées à nos activités.

Le papier utilisé pour la publication de nos rapports et magazines reste de loin notre principal impact environnemental. La fin de l’hiver 2010-2011 et le début de l’hiver 2011-2012 ayant été relativement doux, nous avons réduit notre consommation de gaz de chauffage. Malgré l’utilisation intensive de vidéoconférences entre les bureaux Greenpeace, nos déplacements professionnels ont augmenté du fait de notre implication dans la campagne contre la déforestation en Indonésie et de notre présence importante au sein de la délégation Greenpeace au Sommet climatique de Durban.