magazine / mars 2014

Shell suspend ses activités en Alaska

Une énième action contre Shell...

Une énième action contre Shell...

Sjölander/Greenpeace

Bonne nouvelle: Shell a annoncé début 2014 qu’il ne procéderait à aucun forage pétrolier en Alaska cette année. Aurait-il été touché par une prise de conscience salvatrice?

Agissez! Aidez-nous à protéger l'Arctique


Disons qu’il a plutôt été forcé de tirer ses propres conclusions suite à une décision d’un tribunal américain : celui-ci a estimé que les autorités n’auraient jamais dû autoriser Shell à procéder à des forages pétroliers en Alaska.

Quand on sait que la compagnie pétrolière a, par ailleurs, été confrontée à des difficultés financières et que ses activités en Alaska n’ont rien rapporté jusqu’à présent, il est clair que cette suspension d’opérations pétrolières dans cette région du globe donne pas mal d’espoir! Mais, évidemment, il convient de ne pas relâcher la pression. Seul l’avenir nous dira si Shell songe définitivement à quitter le pôle Nord…

Cette avancée significative ne doit pas nous faire oublier ce pacte existant entre Shell et le géant pétrolier russe Gazprom. Un pacte conclu début 2013 et qui vise la conduite de futurs forages en Arctique russe. Visionnez notre vidéo (en anglais).


Pour Gazprom, il s’agit d’un territoire connu. C’est là qu’il a lancé, en septembre dernier, des opérations de forages pétroliers. C’est aussi là qu’il a rencontré les «30 de l’Arctique», soit 28 militants et deux journalistes qui avaient embarqué à bord de l’Arctic Sunrise pour protester contre les projets de Gazprom. Comme toujours, l’action de Greenpeace était pacifique. Mais elle allait prendre une tournure inattendue : les «30 de l’Arctique» étaient rapidement arrêtés, placés en détention puis accusés de piraterie et de hooliganisme! Le Tribunal international du droit de la mer statuait par la suite en leur faveur et demandait leur libération mais nos collègues auront, au final, dû faire preuve de patience: ils seront restés plus de deux mois derrière les barreaux.

Cette campagne restera au centre de nos priorités cette année. Car même si Shell a suspendu ses projets en Alaska, d’autres pétroliers demeurent dans les starting-blocks pour assouvir leur soif de pétrole. A moins que l’annonce de Shell leur donne de quoi réfléchir?