Être impliqué ×

Yaoundé, le 2 avril 2020 – Greenpeace Afrique se joint à un appel lancé par des populations de la Région du Littoral au Cameroun pour l’annulation immédiate des plans du gouvernement visant à transformer une zone de près de 150 000 hectares de forêt intacte désignée pour un parc national en deux concessions forestières.

« La conservation ne peut pas se faire avec des tronçonneuses et la forêt d’Ebo ne sera protégée que si l’exploitation forestière y est strictement interdite », a déclaré Sylvie Djacbou, Chargée de Campagne forêt pour Greenpeace Afrique. « C’est le moment où les gouvernements doivent s’attaquer à la crise sanitaire mondiale. Attribuer de nouvelles concessions forestières ne ferait qu’exacerber les crises mondiales du climat et de la biodiversité », a ajouté Mme Djacbou.

Plus de 40 communautés sont riveraines de la forêt d’Ebo et en dépendent pour la nourriture, les médicaments et les activités culturelles. En 2006, le gouvernement camerounais a projeté de déclarer la forêt d’Ebo un parc national, mais aucun décret n’ait jamais été signé. Ebo est une zone de forte concentration de biodiversité, qui abrite une population de chimpanzés qui cassent des noix, ainsi que certaines des populations les plus importantes de chimpanzés Nigéria-Cameroun, des éléphants de forêt, des perroquets gris et d’autres espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN en danger et en voie d’extinction, et 12 essences d’arbres inconnues à la science. [2] Cette forêt contient environ 35 millions de tonnes de carbone. [3]

Si les plans du ministère camerounais des Forêts et de la Faune aboutissent, les deux concessions forestières classées le 4 février 2020 porteraient un coup fatal au projet de parc national et à la forêt d’Ebo dans son ensemble, déjà sous la pression de la plantation voisine d’huile de palme de Greenfil Palm Plantation Ltd qui, avec de l’assistance technique française et malaisienne, a défriché plus de 1,700 ha à partir de 2017 [4].

Remarques:

[1] UFA 07005; UFA 07006. Voir la carte de BJ Morgan & RC Whytock.

[2] Bethan Morganet al., IUCN/SSC Primate Specialist Group and Zoological Society of San Diego, « Regional Action Plan for the Conservation of the Nigeria-Cameroon chimpanzee (Pan troglodytes ellioti) », 2011; Voir également CNN, 9 mars 2020, « The UN wants to protect these chimps’ unique culture », 

https://edition.cnn.com/2020/03/09/africa/chimpanzees-west-africa-un-conservation-scli-scn-intl

[3] Global Forest Watch (2020) http://bit.ly/2Q1oTfF

[4] Enquêtes de Greenpeace Afrique, 2014 et 2018. Voir aussi : Ekwoge Abwe et Bethan Morgan, « The Ebo forest: Four years of preliminary research and conservation of the Nigeria-Cameroon chimpanzee », 2008,

http://mahale.main.jp/PAN/15_2/15(2)_05.html;

Rainforest Foundation UK, 2019, « Tâche d’Huile : enquête sur trois projets industriels d’huile de palme et d’hévéa au Cameroun et en République du Congo »,

https://fr.rainforestfoundationuk.org/media.ashx/palm-oil-report-french.pdf (pp. 33-38)

www.businessincameroon.com/agribusiness/1501-6814-cameroon-with-the-expertise-of-malaysian-felda-ipco-billionaire-nana-bouba-sets-out-to-conquer-the-palm-oil-market

Contact pour des interviews ou plus d’informations:

Suivez Greenpeace Afrique sur les réseaux sociaux:

www.facebook.com/GreenpeaceAfrica; www.instagram.com/greenpeaceafrica; www.twitter.com/Greenpeaceafric