La décision d’écarter le procès, selon lequel Greenpeace s’était prêté à l’extorsion et à la diffamation, envoit un message haut et fort à toutes les compagnies qui tentent de faire taire leurs critiques sous faux prétextes.En réponse au jugement, l’avocat de Greenpeace USA, Tom Wetterer  explique:« Justice est rendue. Ceci est une immense victoire pour Greenpeace, mais aussi tous ceux qui ont fait face aux puissantes corporations. Le jugement d’écarter la poursuite juidiciare non fondée d’Energy Transfer contre Greenpeace, et autres, envoit un message clair aux compagnies qui essaient de museler la société civile que l’abus de pouvoir démesuré ne sera pas toléré. Ce jugement établit un précédent qui dissuadera Energy Trasnfer et ses homologues à profiter du système légal dorénavant pour intidimer ceux qui luttent pour la liberté d’expression et la protection de l’environnement. Greenpeace continuera de protéger la liberté des gens pour qu’ils puissent défendre les droits de l’Homme et la planète.»Cette décision arrive à un moment clé de la résistance aux pipelines dans le monde.  L’année dernière plus de 400,000 personnes dans le monde ont soutenu la campagne de désinvestissement de Greenpeace afin que les banques ne financent plus Energy Transfer et les pipelines des sables bitmineux  qui menacent les droits humains, les droits des peuples autochtones et le climat.Le procès d’extorsion rejetté le 14 janvier 2019 est le second recours introduit par le bureau d’avocats favori de Trump, Kasowitz Benson Torres, contre Greenpeace au profit des intérêts des grandes corporations. En 2016,  Résolu avait aussi lancé une poursuite-baîllon conte Greenpeace à hauteur de USD$300 M par l’intermédiaire du même bureau d’avocats. En Janvier 2019, le Jude Tigar a aussi rejeté le procès RICO, et la plupart des autres chefs d’accusation contre les entités de Greenpeace. En 2013, ce géant de l’exploitation forestière avait aussi lancé un procès parallèle pour diffamation contre Greenpeace Canada et deux employés en Ontario. Ce procès n’est pas encore terminé et Greenpeace Canada continue de se défendre contre les réclamations restantes.

-30-

Notes aux éditeurs:

[1] Ici – une copie du jugement, ou en PDF (https://www.greenpeace.org/usa/wp-content/uploads/2019/02/ETP.pdf)

[2] Le 22 Août 2017, Energy Transfer avait lancé une poursuite à hauteur de USD$900 M aux É-U à la cour fédérale du Dakota du Nord soumettant des accusations sous RICO  entre autres, contre Greenpeace International, Greenpeace, Inc., Greenpeace Fund, Inc., BankTrack, et le mouvement Earth First!

Le 24 Juillet 2018 ,  le Juge Billy Roy Wilson avait écarté BankTrack du procès. Le lendemain, le Juge avait ordonné à Energy Transfer de modifier leur recours parce que l’original était faillant, et d’y inclure des  des allégations ‘simples, concises et directes’. La compagnie de pipeline a respecté l’ordre le 6 Août, 2018,  mais en y ajoutant des poursuites individuelles contre cinq employés, élargissant ainsi  la portée de la plainte au-delà du pipeline Dakota Access – comme était le cas avec le procès de Bayou Bridge. Le 22 Août 2018, le Judge a écarté Earth First! de la liste des accusés comme Energy Transfer n’avait pas respecté l’ordre.

Le jugement rendue le 14 janvier 2019 concerne Greenpeace International, Greenpeace, Inc., Greenpeace Fund, Inc.and l’employé de Greenpeace, Inc. Charles Brown ainsi que Cody Hall, Krystal Two Bull, Ruby Montoya, et Jessica Reznicek.

Pour plus d’informations, cliquez ici ( https://www.greenpeace.org/defendingprotest)

[3] Le 31 Mai 2016, Résolu avait aussi poursuivi  Greenpeace sous RICO à hauteur de CAD$300 millions et autres allégations à la cour fédéral de la Géorgie du Sud aussi contre Greenpeace International, Greenpeace, Inc., Greenpeace Fund, Inc., Stand.earth (préalablement appelé ForestEthics), et cinq autres individus des groupes individuellement.

Le procès avait été transféré à la Caroline du Nord le 16 Mai 2017 lorsque Résolu  avait failli à démontrer que le procès devait être tenu  à Georgia. Le 16 Octobre 2017, la cour de la Californie du Nord rejette les allégations de Résolu. Trois semaines plus tard, Résolu reformule sa version des mêmes faits contre les mêmes individus à la même Cour.

Le procès pour extorsion de Résolu est la deuxième poursuite-baîllon qui vise à faire taire les entités de Greenpeace. En 2013, la compagnie avait  aussi poursuivi Greenpeace Canada pour diffamation à hauteur de CAD$7 M et deux de ses employés en Ontario, qui est toujours en cours. Pour plus d’informations, cliquez ici ( http://www.greenpeace.org/resolutelawsuits/)

 

Contact Médias:

Marie-Christine Fiset, Responsable des Communications, Greenpeace Canada

mfiset@greenpeace.org; +1 514 400-3256

 

à propos de Greenpeace

Loujain a toujours travaillé en communication et relations publiques. Elle a rejoint Greenpeace pour mettre ses compétences au service de la justice sociale et environnementale, qui la passionne. Elle a travaillé sur les campagnes Océans & Plastique et Climat & Énergie. L'équipe l'a surnommée "Cat lady"...vous ne pouvez pas lui en vouloir: son chat est une star.

Loujain Kurdi

Dernières actualités

Comments

Inscrivez votre réponse

Discussion

Close