Amsterdam Citizens Holding a Solar Panel

Les plus belles journées de l’été sont derrière nous, mais une relance verte nous attend au prochain tournant.

Le premier ministre Justin Trudeau et la ministre des Finances Chrystia Freeland nous ont en effet promis une « relance juste et équitable » au sortir de la pandémie de la Covid-19. La création d’emplois sera la pierre angulaire de ce programme, dont les détails seront divulgués lors du discours du Trône du 23 septembre prochain. Nous ne pouvons pas manquer cette occasion extraordinaire de réoutiller notre économie.

Voici donc six types d’emplois convoités pouvant contribuer à ce plan de relance.

1. Emplois liés à la réhabilitation des milieux naturels

A Greenpeace expert takes water samples to perform nitrate and phosphate measurements. There is a bathing ban in the Bad Zwischenahn Lake because of blue-green algae. Eine Greenpeace Expertin nimmt Wasserproben, um Nitrat- und Phosphat-Messungen durchzufuehren. Im Bad Zwischenahner See gibt es eine Badeverbot wegen Blaualgen.

 Vous aimez travailler en plein-air? Cela tombe bien, puisque Greenpeace Canada propose la création d’un programme fédéral  de réhabilitation des milieux naturels. Nous avons tendance à oublier les immenses services accomplis par nos écosystèmes, que ce soit en matière de filtration de l’eau, de contrôle des inondations, de gestion des ravageurs ou de sécurité alimentaire.

Comme nous l’avons écrit au ministre de l’Environnement Jonathan Wilkinson ce printemps, « la restauration des forêts, tourbières, herbiers marins et milieux humides côtiers, ainsi qu’une meilleure capacité d’absorption du carbone des pâturages et terres agricoles, doivent être considérés comme des éléments de réhabilitation prioritaires ». Des emplois pourraient être créés dans le but de restaurer le littoral, de replanter des espèces d’arbres indigènes, d’établir des aires protégées en territoire autochtone, d’entretenir les aires protégées existantes, de collecter des données et d’en assurer le suivi. Selon le Forum économique mondial, la valeur totale de ces solutions fondées sur la nature s’élève à 10 billions de dollars. C’est énorme!

2.  Emplois liés à l’agriculture régénérative et de proximité

Le système agroalimentaire actuel repose sur des exploitations industrielles de grande taille, reconnues pour leur pollution et leurs effets néfastes sur la population. Le gouvernement fédéral pourrait favoriser une relance juste et verte en soutenant la création d’emplois dans le secteur de l’agriculture régénérative et communautaire (que vous connaissez peut-être sous le nom d’agriculture biologique). Ce type d’agriculture mise sur la diversification des cultures et une cohabitation des espèces végétales et animales inspirée des écosystèmes naturels.

La relance post-pandémie pourrait inclure la création d’emplois dans des exploitations agricoles de petite taille, des fermes urbaines, des marchés fermiers, des programmes communautaires, des programmes d’assistance et de formation, des banques de semences et des centres de compostage, pour ne nommer que ces exemples. La recherche et le développement, ainsi que la transmission des savoirs ancestraux autochtones, devraient également être encouragés. Nous voulons prendre exemple sur Cheyenne Sundance, la jeune agricultrice noire de Toronto, et faire en sorte que plus de fonds soient accordés à des projets comme Sundance Harvest.

3. Emplois liés à l’économie circulaire (réparation, recharge et réutilisation)

En ce moment, notre économie est fondée sur le modèle « extraire, fabriquer, jeter ». Les entreprises exploitent des ressources naturelles pour produire des biens, elles engrangent les profits, puis elles laissent le public gérer les rebuts. En revanche, l’économie circulaire est fondée sur l’usage responsable des ressources naturelles, la réparation des biens, et la réutilisation des matériaux existants. C’est la fin du tout-jetable, rien ne doit aboutir à la décharge!

Si vous avez déjà fait vos achats dans une boutique d’aliments en vrac, vous savez que le modèle de recharge est en forte demande! Le gouvernement canadien pourrait saisir cette opportunité pour créer des emplois zéro déchet; pour développer des fonds d’innovation et des modèles d’affaires orientés vers la recharge, la réutilisation, la réparation et le reconditionnement; et pour soutenir les entrepreneurs et entrepreneuses provenant de groupes minoritaires. Tout cela sans oublier les systèmes de livraison de proximité et les chaînes d’approvisionnement courtes, qui contribuent à développer la résilience de l’économie locale.

4. Emplois dans le secteur des énergies propres

Beaucoup de gens craignent la transition écologique en raison des effets qu’elle pourrait avoir sur leur mode de vie et leur source de revenus, ce qui est tout à fait légitime. Mais nous pouvons faire en sorte que cette transition soit bienveillante et axée sur la requalification professionnelle. Les travailleurs et travailleuses de l’industrie fossile devraient avoir accès à des emplois de qualité équivalente dans les secteurs éolien, solaire, géothermique et de l’hydrogène propre. Des investissements ciblés dans les énergies renouvelables pourraient même créer l’équivalent de 670 000 emplois à temps plein, selon une étude de Corporate Knights.

Encore plus d’emplois peuvent être créés à l’échelle locale, si l’on tient compte de secteurs tels que la rénovation écoénergétique et la construction de logements sociaux à faible empreinte carbone. Les opportunités d’emploi ne manquent pas non plus dans la fabrication de véhicules électriques, la recherche scientifique, les transports en commun et les soins personnels aux enfants et aux aînés, qui sont tous des domaines à faible empreinte carbone.

Maintenant, profitons-en pour faire un peu d’autopromotion. Cherchez-vous une nouvelle opportunité de carrière? La relance juste et verte peut prendre forme ici même, chez Greenpeace Canada! Jetez un coup d’œil à ces offres d’emploi et diffusez-les dans vos réseaux. 😉

5. Responsable de la campagne Climat, Greenpeace Canada

À quoi devrait ressembler l’avenir de Greenpeace et du mouvement pour le climat? Nous aimerions savoir ce que vous en pensez, alors postulez pour devenir responsable de notre campagne Climat[PP2] . Les changements climatiques sont l’un des plus sérieux problèmes auxquels l’humanité a été confrontée, et le Canada se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde, alors il va sans dire que ce poste est l’un des plus importants au sein de notre organisation. Pour décarboniser l’économie canadienne et appuyer les revendications climatiques des communautés autochtones, racialisées et à faible revenu, nous avons besoin de toute votre énergie!

6. Adjoint·e à la directrice générale, Greenpeace Canada

Si vous rêvez de prêter main forte à notre directrice générale Christy Ferguson, ne manquez pas l’opportunité d’appliquer à ce poste d’adjoint·e à la direction. Vous ferez progresser votre carrière et mettrez à profit votre fibre militante en développant des stratégies à l’interne, en étroite collaboration avec la haute direction, le conseil d’administration et le reste de notre personnel dévoué. J’ai moi-même occupé ce poste il y a quelques années, et je peux vous confirmer qu’il est exaltant! Apprenez-en plus sur la femme courageuse, astucieuse et bienveillante qui pourrait être votre future collègue dans cette entrevue.