La forêt boréale canadienne abrite certaines des dernières vastes étendues de forêt naturelle non perturbée au monde. Depuis des années, Greenpeace sensibilise le public aux pratiques forestières controversées et non-durables de l’entreprise Produits forestiers Résolu, l’une des plus importantes entreprises d’exploitation forestière en Amérique du Nord, qui détruit des zones clés de cette magnifique forêt.

Malheureusement, plutôt que de collaborer avec Greenpeace et les autres parties prenantes dans le but d’identifier des solutions durables pour la forêt, les travailleurs et les communautés locales, Résolu a préféré intenter une poursuite de 100 millions de dollars canadiens (CAD) contre Greenpeace USA , Greenpeace International, Stand.earth de même que des employés de ces organisations. À cela s’ajoute une poursuite de 7 millions de dollars CAD déposée contre Greenpeace Canada et deux de ses employés.

Par le biais de ces poursuites, Résolu essaie de réduire au silence des inquiétudes légitimes du public. Certaines des plus importantes maisons d’édition à l’échelle mondiale, pour qui la liberté d’expression est primordial, s’approvisionnent pourtant en papier auprès de Résolu. Le paradoxe tient dans le fait que ces éditeurs appuient ainsi une entreprise qui menace activement le droit à la liberté d’expression qui sert de fondement à leur propre existence et qui est essentiel à nous tous. La campagne visant à préserver la forêt boréale canadienne est maintenant le théâtre d’affrontements portant sur la liberté d’expression et la défense de l’intérêt public.

Télécharger le rapport [PDF]