S'engager

Films d’emballage, vaisselle jetable, sacs détachables : le plastique fait partie intégrante de notre quotidien – et pourtant, il n’est pas si compliqué à éviter. Nous avons rassemblé quelques conseils pour vous.

'Product Shot' d'objets en plastique

‘Product Shot’ d’objets en plastique

Nos océans sont en train de devenir de véritables décharges : jusqu’à 13 millions de tonnes de déchets plastiques sont jetées chaque année dans la mer et on estime qu’au moins 150 millions de tonnes de déchets s’est déjà accumulé au fond de l’eau. Afin de limiter ce débordement de plastique, les industriels et les politiques doivent entreprendre des mesures ambitieuses – et contraignantes. Mais chacun peut agir, à son niveau, dans la vie quotidienne.

1. Devenir un défenseur des océans

Tout le monde peut contribuer à la protection de nos océans. Rejoignez-nous ! Tenez-vous au courant de tous les actualités concernant les océans.

2. Réduire le plastique inutile

Avez-vous besoin d’une bouteille jetable, de couverts en plastique ou de ces bibelots à 1€ ? Vous n’imaginez pas tous les efforts nécessaires à la fabrication d’une cuillère jetable. Ne serait-il pas plus logique de simplement laver nos couverts ? De nombreux gadgets en plastique sont totalement superflus : il suffit de questionner ses habitudes et de remplacer ces objets par les mêmes, construits avec matériaux nobles et durables tels que le bois, le verre, les tissus ou le métal. De tout façon : À partir de 2021, les alternatives seront obligatoires (Hourra !). Donc autant s’y habituer dès maintenant !

3. Nettoyer – Ciao aux ordures !

Peu importe votre lieu de résidence : les plages ne sont pas les seules concernées par les déchets en plastique, les rivières aussi. Donc retroussez vos manches et participez à une campagne de nettoyage. Ou mieux : initiez-en une – pour que les déchets plastiques dans l’environnement n’aient aucune chance.

4. Faire attention aux ingrédients dans les produits de beauté

De nombreux produits de soins et de beauté contiennent des plastiques solides, liquides ou/et cireux. Ils servent d’agents de broyage, de liaison ou de remplissage. Pourtant, il existe des alternatives – les produits naturels peuvent se passer des ingrédients plastiques. C’est vrai que reconnaître le plastique dans un produit n’est pas toujours si facile. Lors de vos prochaines courses, faites attention aux ingrédients suivants : le polyéthylène (PE), le polypropylène (PP) ou même le nylon. Évitez d’acheter des produits contenant ces ingrédients !

5. Faire ses courses avec un sac à dos, panier ou un sac en tissu

Chaque Luxembourgeois consomme en moyenne 140 sacs en plastique par an (2018). C’est beaucoup trop ! Pourtant les alternatives durables sont là : paniers, sacs à dos, sacs en tissus… Ils sont plus robustes que les sacs en plastique ou en papier jetables – et leur bilan écologique est bien meilleur après une utilisation répétée ! Un petit sac en tissu se glisse dans n’importe quelle poche de veste. Un parfait compagnon pour les achats impulsifs. En outre, depuis janvier 2018, le prix des sacs en plastique est passé de trois à cinq centimes dans les supermarchés luxembourgeois. En utilisant ces alternatives, vous économisez même de l’argent !

6. Prendre le temps au lieu d’emporter

Plus de 100 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année pour des produits utilisés moins de cinq minutes, tels que de les couverts jetables et tasses à café ‘à emporter’. Rien pour notre confort, la montagne de déchets en plastique continue à grandir. Voici ce que vous pouvez faire : évitez le couvercle en plastique lorsque vous commandez un café, dégustez une tasse de café au café, préparez votre propre espresso ou café-filtre (en évitant les capsules, bien sûr). Malgré la meilleure volonté, pas le temps ? Les bouteilles thermos, souvent chics, peuvent être ré-utilisés à l’infini et permettent de garder le café plus chaud qu’un simple gobelet jetable.

7. Utiliser son pouvoir en tant que client-e

À l’heure actuelle, 311 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, avec une forte tendance à la hausse. Son principal consommateur ? L’industrie de l’emballage, ou packaging, qui l’utilise principalement à but marketing. Mais le contenu est le même : achetez donc des aliments non emballés ! Dans de nombreux pays, de plus en plus de magasins renoncent aux emballages (au Luxembourg, par exemple, l’épicerie bio OUNI) : les clients peuvent acheter des produits alimentaires, cosmétiques, etc,. sans emballage. Vous pouvez également faire appel aux fabricants et aux épiciers pour qu’ils envisagent de proposer des produits régionaux, par exemple dans des boîtes de fruits et légumes.

8. Éviter les soi-disant « bioplastiques »

Ne vous laissez pas avoir : les sachets en « bioplastique » sont une arnaque, surtout lorsqu’ils sont censés être « compostables ». Dans le meilleur des cas, ces sacs sont effectivement biodégradables mais uniquement dans les conditions très spécifiques du compostage industriel. N’hésitez pas à signaler cette escroquerie au vendeur-se !

9. Ramasser et trier les ordures

Même si cela est contraignant, séparez le plastique des autres déchets afin que ce matériau soit correctement recyclé. Renseignez-vous sur le fonctionnement du recyclage et pour en savoir plus sur ce à quoi vous devez faire attention.

10. Réparer, remodeler et ‘upcycling’

Ne jetez pas tout à la poubelle : certains objets en plastique peuvent même être réparés – ou transformés. Par exemple, ce film plastique dans lequel votre fromage est emballé, peut-il servir de sac ? Qui sait ? Peut-être pouvez-vous créer quelque chose de nouveau, de beau ou d’utile (voire les 3 !) à partir d’une vieille pièce de plastique ? Des pots de fleurs, des plateaux ou même des rideaux élégants ! De nombreuses idées pour la valorisation des déchets plastiques sont disponibles en ligne.

Tournée 'défense de nos océans' - Hawaii Trash (Hawaii: 2006)

Tournée ‘défense de nos océans’ – Hawaii Trash (Hawaii: 2006)