Johannesbourg, le 1er juin 2017 – Greenpeace dénonce fermement la décision de Donald Trump d’abandonner l’Accord de Paris sur le climat. Avec cette décision, les États-Unis renoncent en réalité à leur leadership international et aux bénéfices économiques de la transition énergétique.
Selon la Directrice Exécutive de Greenpeace Afrique Njeri Kabeberi :

“C’est un jour qui marquera l’histoire comme le jour où les Etats-Unis, sous la direction du Président Trump, ont tourné le dos à ceux qui ont besoin de leur leadership, de leur ambition et de leur compassion.
Des millions d’Africains sont aux premières loges du changement climatique et il est primordial que les pollueurs soient tenus pour responsables des souffrances et des injustices que le changement climatique inflige déjà. Les impacts du changement climatique sont une réalité quotidienne et nous devons agir maintenant pour stopper le catastrophique changement climatique. La communauté internationale doit agir, et elle est en train de le faire, avec ou sans les Etats-Unis. Les plus gros émetteurs de CO2 comme l’Afrique du Sud doivent plus que jamais prendre de la hauteur et endosser leur rôle de leader.”

Pour Jennifer Morgan, directrice générale de Greenpeace International :

“Alors que les Etats-Unis auraient pu montrer l’exemple dans la lutte contre les changements climatiques, Donald Trump a décidé d’aller à contre-sens du progrès. Il s’agit d’une décision moralement incompréhensible que le président américain viendra à regretter. Lutter contre les changements climatiques n’a rien d’un débat politique ou juridique : c’est une exigence qui s’impose à nous pour protéger la planète et ses habitants.”“Donald Trump préfère sauter du train de la transition énergétique et céder le rôle de locomotive à d’autres pays qui, eux, ont compris qu’il fallait protéger le climat en se tournant vers les énergies renouvelables. Nous assistons à un changement radical dans l’ordre mondial, au moment où certains pays européens, la Chine et d’autres montrent la voie à suivre.”

“Près de 200 pays ont signé l’Accord de Paris, et un seul fait le choix de se retirer. Cela montre à quel point Donald Trump n’est pas en phase avec le reste du monde”.

Pour Li Shuo, le responsable du bureau politique de Greenpeace Asie de l’Est:

“Le président Trump fait nager son pays à contre-courant du  reste du monde. Alors que la Chine renonce aux centrales à charbon, Donald Trump renonce à l’action climatique.

“La tentative de Trump de saboter la transition mondiale vers un avenir énergétique plus propre et plus sûr est vouée à l’échec. Cette décision ne fera qu’isoler les Etats-Unis sur la scène internationale, donnant ainsi à la Chine l’opportunité de récolter les bénéfices économiques de ce retrait américain.”

Contacts presse (Anglophones) :

Ingakane@greenpeace.org; Greenpeace Afrique – Chargée de communication; Téléphone: +27 81 464 9726

pressdesk.int@greenpeace.org, Téléphone: +31 20 718 2470 (disponible 24h/24)