Être impliqué

L’Afrique a parcouru un long chemin dans la création d’un monde sans plastique à usage unique, avec de nombreuses étapes victorieuses à célébrer sur tout le continent. On dit que nous sommes les premiers à lutter contre le plastique à usage unique. Mais nos avancées sont laborieuses, alors que le monde est confiné et que de nombreuses pressions liées à la pandémie pèsent sur nos épaules. Chaque évolution passe par des interruptions, des obstacles et des moments de réflexion ; et la crise du COVID-19 ressemble certainement à une combinaison de tous ces éléments. Donc, pendant que nous recalibrons nos boussoles, faisons le point sur notre situation.

Sur 54 États, 34 ont soit adopté une loi interdisant les plastiques et l’ont mise en œuvre, soit ont adopté une loi avec l’intention de la mettre en œuvre. Parmi ceux-ci, 16 ont totalement interdit les sacs en plastique ou l’ont fait partiellement sans encore introduire de réglementation pour faire appliquer les interdictions. Par rapport au reste du monde, le continent semble faire un excellent travail, mais regardons cese interdictions de plastique en Afrique de plus près.

1. Érythrée

En 2005, cet État d’Afrique de l’Est a été le premier à adopter une interdiction totale des sacs en plastique.

2. Sénégal

Le Sénégal est le dernier pays à avoir renforcé ses efforts contre le plastique à usage unique. Il a annoncé l’interdiction des sachets d’eau et des tasses à café en plastique à usage unique en février 2020. Cette interdiction sera mise en œuvre en avril 2020. L’interdiction au Sénégal recoupe d’autres questions, notamment la sécurité de l’approvisionnement en eau et la pandémie de COVID-19. Elle inclut, tout en les prenant en compte, les sachets d’eau sur lesquels beaucoup de gens comptent pour avoir accès à de l’eau propre. Cela changera après la fin de la pandémie, mais soulève certainement certaines questions.

Après la pandémie, quelles mesures le gouvernement sénégalais prendra-t-il pour appliquer efficacement l’interdiction tout en garantissant que la population puisse avoir accès à de l’eau propre ? Le gouvernement pourrait saisir cette occasion pour innover et proposer une solution qui protège simultanément la santé publique et l’environnement. Avec un peu d’imagination et de volonté politique, c’est tout à fait possible.

3. Bénin

Ce pays d’Afrique de l’Ouest a adopté une interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la possession et de l’utilisation de sacs en plastique non biodégradables en novembre 2017 afin de mettre fin à la pollution marine par les plastiques.

4. Tanzanie

Il est interdit de fabriquer ou d’importer en Tanzanie continentale des sachets en plastique utilisés pour emballer les boissons distillées et autres boissons alcoolisées. Les touristes ne sont pas autorisés à entrer dans le pays avec des sacs de transport en plastique.

5. Ouganda

Malgré les mesures mises en place pour interdire les sacs en plastique en 2007, le gouvernement ougandais a eu du mal à les appliquer en raison de l’absence de réglementation.

6. Mali

Une interdiction des sacs non biodégradables a été annoncée en 2013.

7. Côte d’Ivoire

L’interdiction des sacs en plastique non biodégradables, qui devait entrer en vigueur en novembre 2013, a rencontré une opposition farouche de la part de l’industrie du plastique. La loi inclut les plastiques utilisés pour les sacs d’eau potable. En 2016, elle a également interdit les sachets en plastique utilisés pour l’alcool.

8. Madagascar

Les sacs en plastique de moins de 0,05 millimètre d’épaisseur sont interdits à Madagascar depuis 2015. Cette interdiction aobligé les entreprises locales à trouver des solutions d’emballage alternatives.

9. Cameroun

Le gouvernement camerounais a interdit les plastiques non biodégradables en 2014. Cette interdiction concerne l’importation, la production et la vente d’articles en plastique à usage unique, et fait suite à un calcul ministériel selon lequel le Cameroun jetterait plus de six millions de tonnes de déchets en plastiques par an. Le Cameroun a eu du mal à mettre en œuvre l’interdiction, se heurtant à de nombreux obstacles en termes de systèmes et d’infrastructures de gestion des déchets plastiques. Malgré cela, le gouvernement camerounais a réitéré sa volonté de travailler avec les acteurs clés pour trouver des solutions innovantes.

10. Nigeria

Le centre économique de l’Afrique de l’Ouest a annoncé une interdiction des sacs en plastique en 2013, t entrée en vigueur en 2014. Cette interdiction concerne à la fois les sacs à provisions en plastique et les sachets d’eau potable en plastique. L’année dernière, elle a renforcé sa législation en prévoyant une amende de 500 000 N ou une peine de trois ans de prison pour tout magasin qui donnerait des sacs en plastique à ses clients.

11. Kenya

Le Kenya montre la voie en imposant l’interdiction la plus stricte au monde sur les plastiques à usage unique. À juste titre : l’importation, la fabrication ou la vente de sacs en plastique à usage unique a pu valoir aux entreprises une amende de 40 000 dollars ; l’utilisation de l’un d’entre eux, en revanche, a pu valoir aux particuliers une amende de 500 dollars. Malgré le fait que des sacs en plastique soient toujours introduits clandestinement au Kenya, l’interdiction a été considérée comme un succès par beaucoup. En juin 2019, le président du Kenya a annoncé l’interdiction de l’utilisation de plastiques à usage unique dans les zones protégées. La réglementation n’a pas encore été établie mais l’interdiction doit entrer en vigueur en juin de cette année.

12. Rwanda

Le Rwanda est une étoile brillante sur le continent. Il a instauré en 2008 une interdiction nationale des sacs en plastique non biodégradables. Cette interdiction interdit la fabrication, l’utilisation, l’importation et la vente de sacs en plastique. Les voyageurs entrant au Rwanda sont soumis à des restrictions similaires à celles qui se rendent en Tanzanie, et ne sont pas autorisés à introduire des sacs en plastique dans le pays. Le Rwanda a également introduit « Umuganda », un nettoyage communautaire qui a lieu le dernier samedi de chaque mois. C’est l’une des raisons pour lesquelles le Rwanda est réputé pour sa propreté, en particulier la capitale Kigali. En octobre 2019, le Rwanda est devenu le premier pays d’Afrique à interdire complètement l’utilisation de tous les plastiques à usage unique.

Mais il y a encore du travail à faire. Le Rwanda, malgré ses succès, partage le problème de la contrebande du Kenya, et il semble que la mise en œuvre soit un problème commun à tout le continent. Les nombreuses  nuances locales compliquent la compréhension du dispositif.

13. Mauritanie

En 2013, la Mauritanie a interdit les sacs en plastique. Dans la capitale de la Mauritanie, on estime que 70 % des décès de bovins et d’ovins sont causés par l’ingestion de sacs en plastique.

14. La Gambie

En vertu de l’interdiction et de la prohibition de l’utilisation des sacs en plastique en Gambie, toute personne qui fabrique, importe, utilise ou vend des sacs en plastique commet une infraction pénale.

15. Malawi

Les sacs en plastique ont été interdits pour la première fois au Malawi en 2015. Mais la haute autorité judiciaire du pays a annulé cette interdiction l’année suivante après que 14 fabricants de plastique s’y soient opposés, déclarant qu’il s’agissait d’une « violation des droits des entreprises ». L’année dernière, sept juges de la Cour suprême ont finalement décidé que l’interdiction initiale devait être maintenue après tout.

16. Tunisie

L’interdiction des sacs en plastique en Tunisie s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large visant à établir une politique plus verte. Elle est entrée en vigueur en mars 2017 et impose à toutes les chaînes de supermarchés de cesser de distribuer les sacs.

17. Maurice

La loi a été promulguée en août 2015 et interdit strictement l’importation, la fabrication, la vente ou la fourniture de sacs en plastique. Cependant, en 2016, le gouvernement mauricien a exempté une liste de sacs en plastique de l’interdiction. Ce qui signifie que les interdictions de sacs en plastique ne sont pas entièrement interdites dans ce pays.

18. République démocratique du Congo

La pollution plastique en RDC a été liée à des décès liés aux inondations dans le passé. La cause ? Des rivières et des systèmes d’égouts bloqués par des déchets plastiques — une conséquence tout à fait évitable. Le gouvernement a interdit la fabrication et la vente de sacs et de bouteilles en plastique, mais la mise en œuvre de cette interdiction reste un défi.

19. Congo-Brazzaville

Les sacs et sachets en plastique pour la vente de nourriture, d’eau et de toute autre boisson sont interdits, de même que les sacs, sachets et films en plastique oxo-biodégradable.

20. Seychelles

Seules sont autorisées la fabrication, l’importation et la distribution de sacs en plastique qui ne figurent pas dans la liste des plastiques exemptés. Cette interdiction porte principalement sur les plastiques minces.

21. Burkina Faso

La loi interdit la production, l’importation, la commercialisation et la distribution d’emballages et de sacs en plastique non biodégradables au Burkina Faso.

22. Botswana

En 2007, le Botswana a établi une épaisseur minimale pour les sacs et a imposé aux détaillants d’appliquer une taxe minimale sur les sacs plus épais, qui serait utilisée pour soutenir les projets environnementaux du gouvernement. De nombreux détaillants ont facturé plus que la taxe minimale, et les prix ont fluctué au fil du temps. Une étude menée auprès de quatre chaînes de magasins 18 mois après l’entrée en vigueur de la taxe a montré que l’utilisation des sacs avait diminué de moitié. Imaginez les résultats que donnerait une interdiction totale !

23. Zambie

En 2018, le gouvernement zambien a interdit l’utilisation de matériaux d’emballage tels que les sacs en plastique et les déchets qui en résultent. Cependant, là aussi, il n’existe pas de réglementation sur la mise en œuvre de cette interdiction.

24. Gabon

Le Gabon a interdit l’importation et de la commercialisation de sacs en plastique non recyclables – ce qui n’aide pas beaucoup si l’on considère que seulement 9 % de tout le plastique est recyclé.

25. Éthiopie

L’Éthiopie est un autre pays à la recherche d’un statut écologique avec son interdiction du plastique. En 2008, elle a adopté une loi interdisant uniquement les sacs en plastique fins.

26. Afrique du Sud

Les élections nationales de 2019 ont donné à Greenpeace Afrique l’occasion d’adresser  la question de la pollution plastique aux politiciens. Nos volontaires se sont rassemblés pour créer une pétition qui a été remise aux représentants de chaque grand parti politique du pays, demandant l’inclusion d’une interdiction des plastiques à usage unique dans leurs manifestes électoraux.

Les Sud-Africains connaissent bien la taxe sur les sacs en plastique.t C’est une mesure assez facile à mettre en œuvre pour le gouvernement — et ce dernier l’applique depuis l’introduction du prélèvement  en 2004, en même temps que l’interdiction des sacs en plastique fins. Cependant, les inondations d’avril dernier à Durban nous ont amenés à nous interroger sur l’efficacité de cette taxe. En voyant le port de Durban semblait avoir envahi par le plastique après les inondations, qui peut se sentir rassuré de savoir que nous payons 25 centimes pour un sac lorsque nous faisons nos courses ?

27. Djibouti

L’importation et la commercialisation de sacs et d’emballages en plastique non biodégradables, non fabriqués dans le pays, sont strictement interdites depuis 2016.

28. Maroc

La consommation marocaine de la matière première utilisée dans la fabrication des sacs plastiques a chuté de 50 % depuis l’entrée en vigueur de l’interdiction des sacs plastiques en 2015. L’année dernière, le gouvernement a introduit des amendements à la loi, permettant la saisie du plastique utilisé pour fabriquer légalement des sacs.

29. Niger

Le Niger est allé jusqu’à interdire le stockage de sacs en plastique de faible densité et d’emballages souples. Il rejoint la liste des pays dont les gouvernements font figure de pionniers dans la lutte contre la pollution plastique.

30. Togo

Le Togo a interdit la fabrication, l’importation, la distribution et la commercialisation de sacs et d’emballages non biodégradables.

31. Zimbabwe

En dehors des sacs en plastique utilisés pour le pain, la fabrication pour l’utilisation, la distribution commerciale ou l’importation d’emballages en plastique d’une épaisseur de paroi inférieure à 30 micromètres est interdite, qu’ils soient biodégradables ou non. En outre, aucune encre ne doit être utilisée pour l’impression sur les bouteilles en plastique et en matière plastique, sauf si l’encre et l’impression sont conformes aux spécifications obligatoires.

32. Cap-Vert

La nation insulaire a interdit la production, l’importation sur le marché et l’utilisation de sacs en plastique conventionnels pour l’emballage.

33. Burundi

Le Burundi a criminalisé l’utilisation et la possession de sacs en plastique l’année dernière, et s’est fixé comme objectif pour 2020 d’appliquer une interdiction totale des plastiques à usage unique.

34. Guinée-Bissau

En 2013, le gouvernement a annoncé une interdiction des sacs en plastique qui est entrée en vigueur en 2014.