Le prix international du gaz a atteint des niveaux sans précédent au cours des derniers mois, ce qui a eu comme conséquence l’explosion des prix de l’électricité et du chauffage. Avec un système énergétique dépendant du gaz fossile pour la production d’électricité, la production de biens et le chauffage des bâtiments, il n’est pas surprenant que les récentes augmentations de prix aient un impact dramatique. Le fait que l’Europe dépende aussi largement des approvisionnements en gaz de la Russie et du Moyen-Orient nous rend particulièrement vulnérables. 

“C’est à cause de l’économie” 

Les opposants à la transition énergétique s’empressent de rendre les énergies renouvelables responsables de cette crise, mais c’est faux. Un système électrique se basant sur plus d’énergies renouvelables est en fait plus flexible et moins dépendant des fluctuations de prix des combustibles fossiles. Si nous avions investi davantage dans les énergies renouvelables, la flexibilité et l’efficacité énergétique ces dernières années, nous n’aurions pas été touchés par cette augmentation du prix du gaz. 

Ce qui pousse surtout les prix du gaz à la hausse, c’est avant tout le retour à la normale de l’économie mondiale après la crise du coronavirus. En Chine notamment, la demande de gaz fossile augmente fortement pour venir en support des centrales au charbon et les remplacer in fine. La forte demande en Asie, combinée aux travaux d’entretien des infrastructures de transport et à une offre limitée, fait monter en flèche le prix de l’énergie. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait soupçonner, la hausse du prix des droits d’émission de CO2 ne joue qu’un rôle très limité dans l’augmentation des prix. 

Il est attendu que les prix se stabilisent en 2022, mais pas à ce qu’ils reviennent aux niveaux d’avant la crise. Nous devrons donc encore mettre la main au portefeuille pendant longtemps et le risque de pauvreté énergétique continuera d’augmenter. Et ce, alors que les compagnies pétrolières et gazières continuent à faire de gros bénéfices et que la crise climatique ne fait que s’intensifier et devenir de plus en plus urgente. Après cette crise du gaz, il paraît donc fou, autant d’un point de vue économique qu’écologique, que passer au gaz pour la mobilité ou raccorder les foyers au réseau de gaz, par exemple lors du remplacement d’une chaudière mazout, soient de bonnes idées.

La transition énergétique est bonne pour le climat, le portefeuille et la santé 

Heureusement, des solutions existent, peu coûteuses et rapides à déployer. Les avantages écologiques et économiques d’une électrification du réseau, combinée à un déploiement rapide des énergies renouvelables, sont de plus en plus nombreux et permettront de réduire considérablement la dépendance aux combustibles fossiles. En plus de lutter contre le changement climatique, nous bénéficierons également d’une meilleure qualité de l’air, gratuitement, et d’une réduction drastique des émissions d’azote. 

  1. Consommer moins d’énergie et utiliser plus efficacement l’énergie restante. Les maisons doivent être massivement isolées, les processus industriels doivent fonctionner plus efficacement, les éclairages routier et urbain doivent être éteints autant que possible, etc. 
  2. Un passage rapide à la “chaleur verte”, basé sur les réseaux de chaleur et les pompes à chaleur électriques. Cela entraînera une réduction drastique de la consommation de gaz, mais aussi une énorme amélioration de l’efficacité. 
  3. Un abandon rapide des voitures à carburant fossile au profit de l’e-mobilité : transports publics, vélos électriques et voitures électriques partagées.
  4. Un déploiement drastique et rapide des énergies renouvelables et leur mise à disposition pour tous les citoyens. 

Malheureusement, ces quatre propositions ne seront possibles que si les autorités compétentes mènent une politique forte et travaillent enfin sur un transfert fiscal de l’électricité vers les combustibles fossiles (via le “cliquet inversé”), une législation forte sur les panneaux solaires et les communautés énergétiques, des investissements suffisants dans des transports publics forts et dans la mobilité partagée, etc.  

Les familles vulnérables doivent être au centre des préoccupations

À court terme, cependant, nous devrons protéger les personnes les plus vulnérables de notre société. L’accès à l’électricité et à un logement chaud sont des droits fondamentaux qui ne devraient jamais être bafoués. Toutefois, la réduction de la TVA sur l’électricité, souvent proposée comme solution, procure un avantage disproportionné aux familles et aux entreprises qui consomment beaucoup, et seulement un avantage limité aux familles qui consomment peu. De nombreux consommateurs ont également un contrat d’énergie à prix fixe et ne sont actuellement pas affectés par la hausse des prix de l’énergie.  

En revanche, la prolongation déjà annoncée du tarif social est tout à fait nécessaire jusqu’à ce que les prix se soient à nouveau stabilisés. Mais les mesures prises ultérieurement devront être aussi socialement justes (où ce sont les plus gros pollueurs et utilisateurs qui devront  payer le plus). Par exemple, les normes d’isolation des maisons et des appartements en location devraient être considérablement renforcées, les familles vulnérables devraient être aidées en priorité pour mieux isoler leurs maisons et des énergies renouvelables bon marché devraient être rendues accessibles à tous les citoyens grâce au partage de l’énergie et aux communautés énergétiques. De cette façon, nous rendrons les plus vulnérables de la société moins dépendants de la fluctuation des prix tout en prenant des mesures importantes en faveur d’une transition énergétique socialement juste. 

Changez avec nous !

En conclusion, nous devons abandonner le gaz et le pétrole le plus rapidement possible et passer à un système d’énergie entièrement renouvelable. Outre la lutte contre le changement climatique, les avantages économiques deviennent également évidents. Et cerise sur le gâteau, nous bénéficierons d’un monde plus juste et plus sain.

Si vous voulez apporter votre pierre à l’édifice, passez à un fournisseur d’énergie véritablement vert.

Je passe à l’électricité verte Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube Greenwire Greenwire
Passez à l’électricité verte

Savez-vous où se situe vôtre fournisseur ? Est-il vert ou pouvez-vous trouver mieux ?

J'agis ×