#Agriculture #Alimentation #Climat

Moins de viande, plus de légumes

J'agis

Et voilà, depuis quelques semaines, nous avons repris nos habitudes. Peut-être préparez-vous tous les matins la boîte à tartines de vos enfants (ou la vôtre) ? Il n’est pas toujours facile de varier le contenu des tartines ou d’imaginer de nouvelles recettes bonnes à la fois pour la santé et l’environnement…

Et pourtant, ce ne sont pas les idées qui manquent ! En manque d’inspiration ? Jetez un coup d’oeil à ce petit guide de recettes. Si certaines prennent un peu de temps, d’autres se préparent plutôt rapidement.

Je découvre de nouvelles recettes veggie.

Pourquoi changer nos habitudes ?

Simplement, parce que nous consommons trop de charcuterie. Or, une consommation élevée de viande transformée est mauvaise pour la santé. La consommation quotidienne de plus de 50 g de viande transformée peut accroître les risques de cancer colorectal, d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2. Selon l’OMS, le lien entre la viande transformée et le risque accru de cancer du côlon est encore plus nettement démontré que pour la viande rouge fraîche.

Réduisez votre empreinte écologique !

La consommation d’une grande quantité de viande a des conséquences non seulement sur notre santé mais aussi, sur le climat et l’environnement. L’élevage est responsable d’un peu plus de 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit autant que le secteur des transports dans son ensemble. En outre, l’élevage intensif est à l’origine de la déforestation visant à cultiver du soja pour nourrir le bétail. En 10 ans, l’hémisphère Sud a ainsi perdu 30 millions d’hectares de forêts, soit environ 10 fois la superficie de la Belgique.

Sans oublier que, chaque année, on abat en Belgique plus de 300 millions d’animaux pour les manger, essentiellement des poulets, des cochons et des boeufs…

La bonne nouvelle, c’est que réduire sa consommation de viande est aussi le moyen le plus efficace de diminuer son empreinte écologique. Il est donc logique que Greenpeace veuille diviser par deux la consommation et la production mondiales de viande d’ici 2050. Vous aussi?

A propos de l'auteur

Sébastien Snoeck (né en 1979) a rejoint Greenpeace en 2015. Il travaille en tant que chargé de campagne au sein de l’équipe Ecosystèmes. "L'élevage industriel contribue largement au changement climatique et à la dégradation de l'environnement. Avec mon équipe, nous cherchons à promouvoir un autre système, qui soutient les petits éleveurs travaillant en harmonie avec la nature". --- Sébastien Snoek (1979) begon bij Greenpeace te werken in 2015 bij het team Ecosystems. "De industriële veeteelt warmt ons klimaat op en schaadt het milieu. Samen met mijn team wil ik een ander systeem promoten, dat kleine en ecologische veetelers beter ondersteunt."

Sebastien Snoek

Plus d'info

Close