Les nodules polymétalliques (parfois appelés manganèse), qui reposent sur les sédiments de la zone de fracture de Clipperton, dans l’océan Pacifique, jouent un rôle très important. Ils fournissent un habitat fait de substrat solide pour les espèces immobiles, telles que les coraux et les éponges, qui à leur tour abritent d’autres espèces. Un exemple bien connu de ce type d’associations hautement spécialisées est celui du poulpe fantôme (surnommé « Casper ») : ce n’est que récemment que les scientifiques ont découvert que les nodules servent de lieux de reproduction pour cette espèce, qui pond ses oeufs sur des éponges ne poussant que dans ce milieu, probablement des années avant que ceux-ci n’éclosent. Sans les nodules polymétalliques, ni ces éponges ni les poulpes fantômes ne pourraient survivre et se développer dans cette zone de grands fonds.

La collecte des nodules, formés durant des millions d’années, supprimera un habitat essentiel à la faune des grands fonds de manière potentiellement permanente. Il est en effet peu probable que cet écosystème se rétablisse pleinement après le passage de l’industrie minière.