#Forêts

Protégez le caribou boréal

À travers le pays, les hardes de caribous font face à un déclin alarmant et risquent même l’extinction dans certaines zones.

Passer à l'action

En septembre, vous vous en souvenez peut-être, nous sommes allé-e-s en Finlande pour faire acte de solidarité avec les Samis, des peuples autochtones qui vivent dans la forêt boréale finlandaise.

Par “nous”, j’entends des membres de la communauté crie du Canada: Mandy Gull, Grande Chef adjointe de la Nation crie; Kaitlynn Hester-Moses, Grande Chef des jeunes de la Nation crie; Clayton Thomas-Muller, activiste pour la justice climatique et membre de la Nation crie de Mathias Colomb (Pukatawagan). Et moi-même, Philippa, chargée de campagne forêt pour Greenpeace Canada.

La communauté Samie lutte pour empêcher la construction d’un chemin de fer industriel qui traverserait la forêt et détruirait des terres que les Samis et Greenpeace cherchent à protéger depuis des années. Ce projet a été proposé par le gouvernement finlandais, sans obtenir au préalable le consentement libre et éclairé des Samis.

Un jour, alors que nous étions à un événement public à Inari, en Finlande, Kaitlynn a prononcé un discours, dont les mots sont allés droit au coeur des Samis et de toutes celles et ceux qui travaillent avec les peuples autochtones pour protéger les forêts et le climat.

J’aimerais vous partager ses mots…

Kaitlynn Hester-Moses, Grande Chef des jeunes de la Nation crie

“Wachiya, bonjour à tous et à toutes.

C’est un grand honneur et un immense plaisir d’être là avec vous. Je suis venue ici, emplie de curiosité et d’excitation, pour en apprendre davantage sur votre culture et lutter à vos côtés. Avant que je n’entame mon discours, j’aimerais me présenter. Je m’appelle Kaitlynn Hester Moses, et je suis une jeune chef de la jeunesse au sein de ma communauté. Mon rôle est Grande Chef des jeunes de la Nation crie, au nord du Québec, au Canada.

Je vais faire court pour vous raconter une longue histoire, lors de laquelle nos jeunes ont touché le monde en plein coeur, simplement en luttant pour une cause en laquelle ils croyaient, quelque chose qui valait la peine de se battre. Le Voyage de Nishiyuu est celui de six jeunes marcheurs qui sont partis de leur communauté de Whapmagoostui pour rejoindre Ottawa. Lorsqu’ils sont partis, ils étaient 6 marcheurs et un guide. À leur arrivée, ils étaient accompagnés de centaines de Cris et de membres d’autres nations. Leur périple a duré plus de 1 600 kms. Leur objectif était de lutter pour les besoins de la jeunesse dans leur communauté, ainsi que de soutenir le mouvement “Idle No More”. Cela s’est passé en 2013. L’un des marcheurs fait aujourd’hui partie de mon Conseil. Il fait partie des jeunes chefs de sa communauté. Ce périple a commencé avec 6 marcheurs et un ancien. Il a fini avec des centaines de Premières Nations. Voici à quel point la jeunesse est puissante lorsqu’elle s’unit.

À mes ami-e-s Samis, vous avez une terre, une culture et une langue magnifiques. Vous avez été entendus à travers le monde. Nous sommes ici pour lutter à vos côtés. N’ayez pas peur de faire front pour protéger vos traditions, votre culture, et votre identité, car c’est votre droit. Vos traditions, votre culture et votre identité sont vos armes sacrées les plus puissantes car elles vous protègent vous, votre peuple, et votre manière de vivre. Ces rivières coulent dans vos veines et ces arbres sont l’air dans vos poumons. Vos ancêtres sont les battements de votre coeur, car c’est votre vie. Cet endroit est votre foyer.

La jeunesse est puissante. Ses actions parlent plus fort que ses mots. Les jeunes ne sont pas seulement des leaders, ils contribuent aussi à leurs terres. Ils rendront hommage à votre culture et la transmettront aux futures générations, ils raconteront les histoires de votre peuple, ils apprendront de vos expériences et de vos sacrifices. Leur savoir vient de ce que vous leur montrez et leur racontez. Et ils le transmettront à vos enfants. La voix d’un jeune résonne aussi fort que le rugissement d’un lion et se propage comme le tonnerre. Cela nous a pris du temps, de développer une voix forte. Et maintenant que nous l’avons, nous ne resterons pas silencieux. Lorsque les jeunesses se soulèvent, le changement est en marche. Car si nous ne luttons pas, qui le fera?

Merci, de m’avoir ouvert les yeux et d’avoir touché mon coeur. Vous m’avez appris que si un peuple autochtone fait face à un problème, nous y faisons tous face. Votre lutte est aussi la mienne. Nous nous tiendrons à vos côtés, et même lorsque nous rentrerons chez nous, je continuerai à me battre. Nous ne vous oublierons pas. Mon coeur sera avec vous.

J’espère que ce message vous apportera force, courage et espoir, et j’espère qu’il vous inspirera. Vous êtes le peuple Sami, rien ni personne ne pourra vous enlever ceci. Merci à tous et à toutes, et que Dieu vous bénisse”.

Ces mots d’une incroyable sagesse méritent d’être entendus. S’il vous plaît, s’il vous plaît partagez ce discours pour dire au monde que le courage et la ténacité sont les seules qualités dont nous avons besoin pour le rendre meilleur.

Partagez sur Facebook

Merci,

Philippa