#ChangementClimatique #EnergiesFossiles #Luxembourg

N'investissons plus dans les énergies fossiles

S'engager

Comment agir contre le changement climatique ? En demandant à la banque de l’UE de ne plus le financer !

Le changement climatique est là. Mais saviez-vous que la Banque Européenne d’Investissement (BEI) – le plus grand créancier public au monde – continue de le financer ?

Action devant la Banque européenne d'investissement à Luxembourg

Action devant la Banque européenne d’investissement à Luxembourg. © Anais Hector / Greenpeace

Demandez à la BEI de ne plus sponsoriser le réchauffement climatique !

La BEI est l’institution financière des États membres de l’Union européenne : ses actionnaires sont les 28 gouvernements nationaux de l’UE. La façon dont elle distribue ses fonds, à qui et quand, affecte les efforts de l’UE dans la lutte contre le changement climatique. La BEI organise une consultation publique jusqu’au 29 mars 2019 sur sa nouvelle politique de prêt pour les projets énergétiques : il est temps de faire comprendre à la BEI que nous, citoyen-ne-s européen-ne-s, refusons que l’argent public soit investi dans les combustibles fossiles.

Notre voix doit être plus forte que celle des intérêts de l’industrie fossile ! Chaque citoyen-ne de l’UE peut donner son avis sur l’utilisation de ses taxes. Lors de la dernière consultation publique, la BEI n’a reçu que cinq contributions individuelles. Cette fois, faisons-nous entendre.

Dites à la BEI de ne plus financer l’industrie fossile, d’aider l’UE à atteindre l’objectif de 1,5°C pour le climat et de nous protéger des pires impacts du changement climatique.

Depuis la dernière révision des critères de prêt de la BEI en 2013, la banque a fourni un soutien direct de 11,8 milliards d’euros aux projets relatifs aux énergies fossiles dont 3,9 milliards d’euros aux entreprises énergétiques très impliquées dans l’usage du charbon. Nombre de ces sociétés continuent à construire de nouvelles centrales à charbon, n’ont aucun plan de décarbonisation et comptent parmi les plus grands émetteurs de CO2 et sources de pollution atmosphérique en Europe.

Compte tenu des avertissements scientifiques, qui estiment qu’il ne nous reste que 12 ans si on souhaite éviter une catastrophe climatique, la BEI doit cesser de financer les énergies fossiles maintenant. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Ecrivez votre commentaire directement à la BEI avant le 29 mars ou servez-vous de notre modèle (en anglais) et demandez une action concrète pour le climat. La BEI ne peut pas faire la sourde oreille : elle doit des comptes à ses citoyens.

J’ECRIS À LA BEI

 

Faisons en sorte que nos voix soient entendues !