#Greenpeace

Devenir bénévole

S'engager

Esch-sur-Alzette, le 22 mai 2019  Les élections européennes auront lieu ce dimanche. Ce jour-là, les citoyennes et citoyens de notre pays vont décider quels seront les six députés qui siégeront au Parlement européen. Leur mission ? Définir le cadre légal pour la protection de l’environnement et du climat dans les années à venir.

Greenpeace lance un appel à tous les citoyen-ne-s luxembourgeois-e-s : utilisez votre droit de vote le 26 mai et ne votez que pour des candidats véritablement attachés à la protection du climat et à un avenir durable ! Parce que l’environnement, le climat et surtout le futur des jeunes générations dépendent de votre vote.

Au cours des derniers mois, et particulièrement suite aux marches sur le climat, une vaste discussion sur la protection du climat a été amorcée au Luxembourg. La protection du climat est devenue un problème pour de nombreux responsables politiques qui se positionnent aux élections européennes.

Néanmoins, un regard sur la législature passée du Parlement européen montre que les factions les plus conservatrices et libérales du Parlement Européen ont bloqué une politique environnementale et climatique avancée, tandis que les partis écologistes et certains représentants sociaux-démocrates sont beaucoup plus ouverts et tournés vers l’avenir en terme de politique énergétique, climatique et environnementale. Les écologistes et les sociaux-démocrates ont, par exemple, voté en faveur de la suppression progressive des subventions publiques aux combustibles fossiles, en augmentant la part des énergies renouvelables et leur efficacité, alors que les représentants des groupes conservateurs et libéraux étaient plus susceptibles de voter contre ou de s’abstenir partiellement.

« Ces prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir, les générations les plus âgées peuvent agir pour les plus jeunes en choisissant une politique proactive et respectueuse de l’environnement », estime Raymond Aendekerk, directeur de Greenpeace Luxembourg. « Il ne nous reste que dix ans si on veut éviter les pires effets de la crise climatique. Cet objectif ne peut être atteint sans des mesures radicales et ambitieuses de la part de l’UE. Il y a beaucoup en jeu. L’UE peut apporter une contribution significative à la concrétisation de la protection efficace du climat. Celle-ci ne peut exister que si de nombreuses personnes le souhaitent. Utilisez donc votre droit démocratique. »