Que fait Greenpeace?

Page - 23 octobre, 2009

Pour des réserves marines

Greenpeace demande la création d'un réseau mondial de réserves marines, qui couvrirait 40% de nos océans. L'objectif est de préserver les écosystèmes marins. Cela signifie interdire la pêche, l'exploitation minière et l'élimination des déchets. Aucune extraction, aucune dégradation ne serait possible.

Greenpeace a établi une carte mondiale de ces réserves marines à créer. Les sites à privilégier seraient les zones de reproduction des poissons, les habitats vulnérables (récifs coralliens, monts sous-marins) et les zones abritant des espèces rares et/ ou surexploitées (comme le thon rouge ou les baleines).

Des exemples concluants existent déjà en Nouvelle-Zélande, aux Açores, en Corse. Leurs effets bénéfiques sont prouvés après quelques années d'existence. Ces réserves sont un bon outil de gestion des ressources marines

Pour une pêche durable

Pour les 60% de mers et d'océans qui ne seraient pas des réserves marines, nous demandons le développement d'une « pêche durable ». Elle répond à nos besoins sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Elle n'a pas d'effets négatifs sur les autres espèces animales et végétales, en les tuant accidentellement, en les privant de leur nourriture ou en endommageant leur environnement.

Une pêche « durable », cela veut dire réduire les capacités de pêche, renoncer aux pratiques les plus destructrices (comme les filets dérivants ou le chalutage de fond), organiser la traçabilité du poisson depuis la zone de capture jusqu'au point de vente.

La pêche durable, c'est le meilleur moyen de préserver à la fois les ressources marines et l'avenir des pêcheurs.

Consommateurs

Nous voulons agir sur l'ensemble de la filière en responsabilisant les supermarchés et les consommateurs. C'est un travail de longue haleine, mais notre liste rouge des espèces de poissons menacés est un premier pas dans la bonne direction.

Pour une action sur le terrain

Greenpeace dispose d'une flotte hors-du-commun: le Rainbow Warrior, l'Esperanza et l' Arctic Sunrise. Cette flotte nous permet de développer notre expertise scientifique, par exemple en Arctique ou en Méditerranée. Elle est le meilleur moyen d'enquêter sur les méthodes de pêche et de dénoncer ensuite certains excès, notamment en Afrique occidentale.

Grâce à ces moyens d'action, nous pouvons nous interposer de façon non-violente pour sauvegarder les baleines ou lutter contre la surpêche. Cette action en mer est une de nos spécificités historiques. C'est une de nos plus grandes forces. Nous sommes sur toutes les mers.

Thèmes