Depuis le début de cette année, nous mettons à l’honneur chaque mois l’un.e de nos bénévoles. Ce mois-ci, embarquez avec Audrey à bord du Rainbow Warrior. Vous souhaitez aussi vivre des aventures inoubliables au sein de Greenpeace ?

Je deviens volontaire

Audrey s’est jointe à l’équipage de notre célèbre bateau, le Rainbow Warrior, pour une mission de 3 mois. Il ne lui reste déjà plus qu’un mois à bord, que le temps file ! Nous avons donc profité de cette occasion particulière pour demander à  Audrey de nous raconter son expérience. “J’ai voulu participer à cette mission car, il y a presque 3 ans, j’ai déjà eu la grande chance de passer quelques jours en mer à bord du Rainbow Warrior et de l’Arctic Sunrise. J’ai été totalement séduite par cet aspect du travail de Greenpeace et j’ai adoré la disponibilité et l’accueil dont ont fait preuve les membres de l’équipage. Je suis également tombée amoureuse des sensations que la mer pouvait offrir. J’avais vraiment envie de retrouver tout cela et d’en apprendre davantage sur la vie en mer pendant une plus longue période. C’est pourquoi j’ai décidé de tenter à nouveau l’aventure.”

Expérimenter la vie d’un marin

“Mon rôle à bord du Rainbow Warrior est volontaire comme matelot. Je participe à l’entretien journalier du navire, à savoir le nettoyage, le rangement, différents petits travaux de maintenance, etc. Je fais également le guet et je participe aux opérations d’amarrage et d’ancrage. De plus, comme j’ai la chance d’être à bord d’un voilier, j’apprends aussi la navigation à voile et les manœuvres qui y sont associées, comme la manipulation des cordages. Bien que le Rainbow Warrior soit équipé de pompes hydrauliques pour faciliter le travail, beaucoup de manœuvres se font toujours à la main.

En ce qui concerne la vie en mer, elle est fabuleuse ! L’ambiance est excellente à bord et très enrichissante. Chaque personne est en effet issue de cultures très différentes les unes des autres, ce qui me permet d’apprendre plein de choses. Tout le monde est aussi très attentif au bien-être du groupe et très bienveillant. Je ressens beaucoup de patience à mon égard. Étant arrivée sans la moindre expérience, chacun.e se montre disponible pour répondre à mes questions.

Ce que je peux aussi ajouter, c’est que nous avons beaucoup de chance avec la météo. A part quelques jours où la vitesse du vent a dépassé les 100 km/h, ce qui peut faire “voler” tout ce qui n’est pas correctement attaché comme la tasse laissée sur la table, nous avons un super beau temps. Grand soleil et températures très douces. Depuis deux mois, je n’ai pas encore relevé de températures nocturnes en-dessous des 10 degrés.”

Aux commandes

“Chaque jour est merveilleux et très différent du précédent. C’est vraiment difficile de choisir un moment préféré. Je dirais peut-être que le moment qui a été le plus étonnant pour moi fut une balade à bord d’un laser (un petit bateau à voile). Être seule aux commandes, au beau milieu de la mer, et essayer de sentir le vent pour manipuler la voile fut une expérience incroyable. Je ne pensais pas avoir la chance de vivre cela lors de ma première mission à bord. Grâce aux conseils avisés de notre capitaine et d’autres membres de l’équipage, je ne suis pas tombée à l’eau !”

Cap sur la COP26

Le Rainbow Warrior était présent au début de la COP26 à Glasgow – la 26e conférence de l’ONU sur le climat -, alors que le bateau n’avait initialement pas reçu l’autorisation. A son bord : de jeunes militant.e.s venant de Namibie, d’Ouganda, du Bangladesh et du Mexique, 4 pays durement touchés par le dérèglement climatique. A cause de la crise du Covid et de l’incapacité des pays riches à distribuer équitablement les vaccins, beaucoup d’activistes ont été laissé.e.s à l’écart. C’est pourquoi Greenpeace a jugé important d’amener à Glasgow les voix de ces personnes directement concernées par le réchauffement climatique. Leur message aux dirigeant.e.s mondiaux était clair : “Stop Failing Us’”

Audrey était à bord du Rainbow Warrior à ce moment-là et nous en dit plus sur comment elle a vécu cette expérience. “J’ai adoré notre périple jusqu’à Glasgow. En tant qu’activiste, cela me semblait évident de se rendre à la COP à bord de ce symbole Greenpeace qu’est le Rainbow Warrior, et d’y emmener des jeunes venant de pays directement touchés par le réchauffement climatique. Bien qu’au début nous étions prêt.e.s à défier les autorités, tout s’est finalement très bien déroulé.” 

Vous voulez en savoir plus sur nos demandes pour la COP26 et vous tenir informé.e des avancées de Greenpeace à la COP26 ?

Je suis Greenpeace à la COP26 Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube Greenwire Greenwire

Merci à Audrey pour avoir pris le temps de répondre à nos questions, alors que ses journées sont fort remplies. Nous lui souhaitons bon vent à bord du Rainbow Warrior.

Interdire la publicité en faveur des combustibles fossiles

Les publicités fossiles sont des leurres qui tentent de nous

J'agis