#Océans

Protégeons 30% des océans d’ici 2030

J'agis

Après son départ de Londres en avril et une première escale en Arctique, l’Esperanza se trouve à présent dans l’Atlantique Nord. Là, dans les abysses, se cache Lost City, un endroit menacé par l’industrie minière. Un endroit méconnu et mystérieux qui selon certains scientifiques, pourrait être celui où la vie sur terre a commencé… 

Cheminées hydrothermales dans les abysses de Lost City

Ce que l’on sait, c’est que les abysses abritent des cheminées hydrothermales, des sortes de bouches d’évacuation d’eau chaude qui se trouvent au fond de l’océan. Elles se forment à des profondeurs dépourvues de lumière naturelle et d’oxygène. Découvertes en 1977, elles surgissent là où les plaques tectoniques se rencontrent.

Depuis, ces cheminées surprennent les scientifiques par leur taille, mais aussi par la diversité des espèces qui les peuplent. Des vers marins géants, des crabes se nourrissant de bactéries, et d’autres créatures surréalistes prospèrent miraculeusement dans ces profondeurs, agglutinées autour de colonnes d’eau chaude riches en minéraux.

Lost City, zone riche en cheminées hydrothermales

Lost City, dans les abysses de l’Atlantique, est le site le plus connu de cheminées hydrothermales, dont certaines ont plus de 120.000 ans !

Des recherches ont montré que ces cheminées généraient des hydrocarbures, des molécules essentielles à toute vie sur Terre, qui se forment par le simple contact de l’eau de mer avec les roches et minerais présents sur le site de Lost City. Ce mélange de minéraux et d’eau salée à haute température serait-il à l’origine de tout ?

Soyons honnêtes, nous ne le savons pas. Les mystères de Lost City n’ont pas encore été percés, malgré les efforts déployés par les scientifiques au cours des dernières décennies.

Mais, pendant que les recherches se poursuivent afin de répondre à ces questions, les fonds marins attirent déjà l’attention de l’industrie, désireuse d’exploiter les minéraux et les métaux qui s’y trouvent, comme les minerais rares servant à la fabrication des écrans de téléphones, des ordinateurs… Ne les laissons pas faire !

A vous d’agir

Rejoignez notre campagne pour la protection des océans et pour la création de réserves marines, couvrant au moins 30% des océans d’ici 2030.

Je participe à la protection des océans