Envie d’en faire plus?
Je participe ×

En ces temps de confinement, vous avez été nombreux à nous partager les choses que vous faites actuellement à la maison pour préserver le climat ou l’environnement. Nous avons sélectionné quelques témoignages (parfois raccourcis) pour vous inspirer quand vous vous poserez la question : qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?

Continuez à nous envoyer vos ondes éco-positives ! Nous les publierons au fur et à mesure.

Je partage mes ondes éco-positives

Ils cuisinent

Témoignages : “qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?” Ils partagent leurs idées

Joëlle : “Je ne peux aider mes voisins âgés car ils sont bien entourés alors comme je suis confinée à la maison, je prends le temps de préparer des repas et la famille en profite. Je fais du raccommodage et je prolonge la vie des vêtements. Sans compter que je prépare la place pour le potager. Bref, je prends mon temps pour faire des choses basiques.”

Ils bricolent

Témoignages : “qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?” Ils partagent leurs idées

Lamine : “Je suis en train de créer un jeu de quizz concernant seulement l’environnement, le climat et la biodiversité.”

Françoise : “Je ne suis pas couturière mais j’ai réalisé à la main des masques de protection, ceci pour vous dire que si l’on n’en trouve plus, nous pouvons les fabriquer avec des chutes de tissus… de même qu’un désinfectant peut être réalisé avec 50% d’alcool dénaturé et 50% de glycérine ! Toutes les pharmacies peuvent vous le préparer. Bon courage à tous. Protégez-vous également.”

Ils jardinent, font des vergers ou des potagers

Témoignages : “qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?” Ils partagent leurs idées

Agnès: “J’habite en appartement et la plate-bande qui se trouve le long du trottoir est recouverte de papiers, canettes, crottes de chien. J’ai commencé l’an passé à la cultiver : fleurs et légumes, groseillers, framboisiers. Toutes les personnes des immeubles sont contentes et me parlent de leur balcon ou viennent m’apporter plantes et semences. Les abeilles solitaires reviennent et je place des ruches et de la nourriture pour les oiseaux. La vie revient et j’espère, cet été, les papillons.”

Pol : “Accepter d’avoir une pelouse sans la “tondre à l’anglaise”. Le plus difficile sera d’accepter le jugement des autres. Car nous ferons le bonheur des abeilles, des papillons et de centaines de plantes qui nous remercierons avec leurs fleurs.”

Marie-Ange: “C’est l’occasion de jardiner et de se ré-enraciner à la terre et au vivant en respectant toute vie. Indispensable car nous sommes, certes, très avancés en technologie, mais complètement déconnectés du vivant.”

Ils ramassent des déchets et organisent des sauvetages

Témoignages : “qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?” Ils partagent leurs idées

Fabienne : “Tous les jours, en marchant, ramasser toutes sortes de déchets jonchant le sol, le tout dans un sachet à pain, ou autre récipient adéquat, voire même des grandes pages de journaux. »

Corinne : “J’organise et participe au sauvetage des batraciens dans ma commune depuis fin février.”

Ils observent et réfléchissent

Alain : “Confinés, nous pouvons, même sans jardin, simplement par la fenêtre, observer quelques oiseaux. Dans les rues (quasi) désertes, la faune des villes et villages reconquièrent du terrain.”

Myriam : “Réfléchir à ce qu’on fera de la santé de notre planète. Trouver dans ces nouvelles habitudes une source de changement définitif pour nourrir et protéger notre environnement durablement et pas seulement au temps du virus. Celui-ci est une alerte à changer tout notre système. Pensons à ce changement, jusqu’où peut-on aller sans faire de tri, sans violence et dans la bienveillance envers tous ? Ecrivez la dessus et discutez-en ensemble, faites des projets concrets et élargissez vos capacités et compétences en vous rassemblant sur le net. La réflexion avec la philosophie et la connaissance doivent nous pousser à un équilibre de bienveillance envers TOUTE vie sur terre. Bon travail et créativité à tous.” 

Ils peignent

Isabelle : “Comme j’ai la chance d’avoir une promenade verte près de chez moi et que je suis peintre, j’ai ramassé des bourgeons et j’en ai fait des aquarelles. Je parle encore plus à des voisins… Ce matin, j’ai travaillé dans ma coopérative Bio, ce qui en Belgique est encore permis. Je ne sais pas si ça contribue au climat…mais c’est en lien avec la nature et le social.”

Ils étudient

Héloïse: je réalise mon TFE sur le 7ème continent de pollution. Donc dans ce TFE je parle de Greenpeace, un chapitre y est même consacré. Cela me prends pas mal de temps 🙂

Je partage mes ondes éco-positives Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube