A la demande de Greenpeace, de célèbres illustrateurs belges et internationaux ont réalisé des dessins de Lost City. Cette « ville immergée » est située dans l’océan Atlantique, non loin des Açores. Alors qu’une grande partie n’a pas encore été explorée, la région est déjà menacée par l’exploitation minière en eaux profondes.

Au milieu de l’océan Atlantique, à plus de 750 mètres de profondeur, se trouve un endroit appelé la « Lost City ». Ce lieu unique, découvert il y a à peine 20 ans, est appelé ville « immergée » en raison de ses gigantesques cheminées hydrothermales qui lui donnent l’aspect d’une ville fantôme. Elle abrite des espèces uniques que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Selon les scientifiques, on y trouverait même des traces de l’origine de la vie sur terre.

Mais avant même que cet endroit spectaculaire ne soit pleinement exploré, il est déjà menacé par l’extraction de minéraux et de métaux précieux en eaux profondes. Pour cette raison, Greenpeace fait appel à de célèbres dessinateurs. Des artistes belges tels que Peyo (De Smurfen), Quirit, Kim, Jan Bosschaert, Alain Bardet, Johan De Moor, Kim, Max Lewko, Yan le Pon, O.G. Boiscommun, Pascale Hecquet, Claude Pelet et Gaël De Meyere ont réalisé des dessins inspirés de Lost City. De grands noms internationaux comme Quentin Blake (l’illustrateur des livres de Roald Dahl) et Charlie Adlard (The Walking Dead) participent également à cette campagne.

Greenpeace milite en faveur d’un traité international sur la protection des océans. Ce traité doit soutenir la création d’un réseau de réserves marines qui protège au moins 30% des océans contre les menaces telles que l’exploitation minière en eaux profondes. En un temps record, la pétition qui soutient cet appel a déjà reçu plus d’un million de signatures dans le monde.

Quiconque désirant aider à protéger Lost City peut nous faire parvenir un dessin. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici.

Contact

Greenpeace attachée de presse : Sarah Jacobs – 0496 26 31 91 –  bpress@greenpeace.org