Le nouveau court-métrage animé pour ouvrir les yeux du monde à la destruction de la forêt tropicale

“Y’a un monstre dans ma cuisine. Il n’a aucune discipline !”

Il y a un monstre dans ma cuisine raconte l’histoire d’un jeune garçon qui apprend la dure réalité de la déforestation en Amazonie grâce à un jaguar nommé Jag-wah. Aux côtés de Jag-Wah, le jeune garçon explore la face cachée de la production de viande industrielle, qui contribue à la destruction de précieuses forêts, et se promet de mobiliser les gens pour combattre les monstres.

Une superficie presque aussi vaste que le Royaume-Uni a été détruite au Brésil cette année [1]. Cette dévastation est une catastrophe pour les peuples autochtones qui tentent de protéger leurs terres. Elle compromet également la survie d’espèces sauvages telles que le jaguar [2].

Mais au lieu de s’élever contre la destruction de l’Amazonie, le gouvernement canadien se prépare à la récompenser. S’il est adopté, l’accord de libre-échange Canada-Mercosur pourrait augmenter de façon exponentielle les importations de viande en provenance du Brésil – et justifier le recul continu du gouvernement brésilien en matière d’environnement et de droits humains [3].

Nous ne pouvons pas laisser une telle situation se produire.

Il y a un monstre dans ma cuisine est un court-métrage puissant, qui peut nous aider à ouvrir les yeux des gens quant aux causes de la destruction de l’Amazonie et inciter davantage de monde à agir. 

Ce film a été créé par l’agence créative Mother et a été produit par Cartoon Saloon, qui a reçu quatre nominations aux Oscars. Le film est la suite du succès viral Rang-Tan.

“T’inquiète pas monsieur jaguar, maintenant y’a plus d’lézard ! Ce monstre n’a qu’à bien se tenir : on va le faire déguerpir !”

PS: N’oubliez pas de signer la pétition!

  1. Selon les données de l’Institut national de recherches spatiales du Brésil (INPE)
  2. Mongabay, septembre 2020, ‘For the Pantanal’s jaguars, fires bring ‘death by a thousand needle wounds’
  3. La Presse canadienne, septembre 2020, ‘Destruction de l’Amazonie : Ottawa appelé à abandonner les négociations commerciales’