Want to do more?
S'engager ×

Le 18 décembre, des chargées de campagne de Greenpeace ont rencontré le ministre de la sécurité sociale Romain Schneider et les représentants du Fonds de Compensation (FDC), dont le président Fernand Lepage et le directeur Marc Fries, pour échanger des points de vue sur la politique d’investissement du fonds de pension.

La discussion a porté d’une part sur le rapport d’expertise de Greenpeace rédigé par l’économiste allemand Martin Granzow, et d’autre part sur le rapport de durabilité du FDC publié le 10 décembre. 

Greenpeace a salué le fait qu’un bilan est désormais également disponible en ce qui concerne l’impact climatique des investissements du FDC. Bien que Greenpeace estime que celui-ci comporte certaines faiblesses et ambiguïtés méthodologiques, il ressort clairement des calculs que les investissements du fonds de pension ne sont pas conformes aux objectifs de l’Accord de Paris. Selon le rapport, les investissements du FDC sont sur une trajectoire d’augmentation de la température de 2 à 3 degrés Celsius, loin de l’objectif de 1,5 degré Celsius maximum fixé par l’Accord de Paris.

Lors de la réunion, Greenpeace a renouvelé sa demande que le Fonds aligne désormais de manière cohérente sa politique d’investissement sur les objectifs climatiques et de durabilité. Selon des analyse récentes, la protection du climat, l’investissement durable et la rentabilité ne sont pas des objectifs contradictoires. Afin de garantir que la protection du climat et la durabilité soient appliquées de manière cohérente dans tous les portefeuilles du FDC, le fonds doit maintenant développer une stratégie d’investissement durable.

Les ministères de la sécurité sociale, des finances et de l’environnement discutent au sein d’un groupe de travail sur la politique d’investissements des fonds souverains. Dans ce contexte, Greenpeace a également appelé le ministre responsable Schneider à plaider pour l’exclusion des investissements dans les entreprises du secteur des énergies fossiles.

Le rapport de durabilité du FDC sera discuté par le conseil d’administration du FDC dans les prochains mois. Dans ce cadre, une décision sera prise sur l’opportunité d’ajuster la stratégie d’investissement du FDC. Afin d’assurer la meilleure stratégie d’investissement pour le climat et l’environnement, Greenpeace est à la disposition des responsables du FDC pour un échange technique supplémentaire.