Want to do more?
#Greenpeace #Militant·es Les Mardis verts au Luxembourg : une newsletter hebdo pour devenir écolo

Chaque mardi dans votre boîte aux lettres, on décrypte l’empreinte écologique d’un objet du quotidien.

S'engager ×

Le zéro déchet, en bref

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler du zéro déchet. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

L’idée, c’est de réduire autant que possible la production de déchets. La devise du “zerowasteur” est simple : Le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas.” tadaaaaaa ! Non, pas de panique, l’idée n’est pas de vivre de façon moyenâgeuse. Au contraire, le zéro déchet c’est le futur et il est accessible à tou·tes : c’est avant tout un état d’esprit visant à consommer plus proprement.

Le défi Zéro Déchet se base sur ces 5 principes : refuser l’inutile, réduire à l’essentiel, réutiliser en donnant une nouvelle vie, recycler (ce qu’on n’a pas pu refuser, réduire ou réutiliser) et enfin, composter les restes d’aliments.

D’accord, mais pourquoi tant d’efforts, nous direz-vous ? Faisons un état des lieux. 

Make Something Day in Hamburg. © Maria Feck / Greenpeace
© Maria Feck / Greenpeace

Le zéro déchet, effet de mode ou nécessité écologique ? Réponse en chiffres.

Je produis, donc je suis.

Rien qu’en Europe, pas moins de 25,8 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites chaque année, dont 60% proviennent des emballages et jusqu’à 500 000 tonnes sont rejetées dans les océans !

Et il n’y a pas que le plastique…. Au Luxembourg, chaque habitant·e produit en moyenne 533 kg par an de déchets de tous types soit 1,46 kg par jour ! 

Le plus accablant : moins de la moitié est recyclée ou revalorisée !

L’étude luxembourgeoise “Génération, traitement et prévention des déchets alimentaires” menée par l’Administration de l’environnement nous révèle que 70.800 tonnes de déchets alimentaires sont jetées chaque année dans notre petit pays. L’écrasante majorité émane des particuliers avec 118 kg par an et par personne dont environ 48 kg seraient … évitables !

En termes monétaires, on estime la perte de ces ménages à 46,5 millions d’euros par an, rien qu’au Luxembourg.

Alors en plus de faire le tri de nos déchets, essayons de ne plus en générer autant : consommer moins mais mieux, c’est bon pour la planète … et pour notre porte-monnaie !

Alors, par où commencer ?

Les 5 choix (faciles) pour se lancer dans le zéro déchet

Tout comme Rome, la transition écologique ne se fera pas en un jour. Changer ses habitudes n’étant pas chose facile, nous avons sélectionné pour vous quelques astuces pour démarrer en douceur et progresser à votre rythme.

1. Consommation raisonnée [VS surconsommation]

“Oh la la laaa vie en rose,
Le rose qu’on nous propose,
D’avoir les quantités d’choses,
Qui donnent envie d’autre chose”
Foule sentimentale, Alain Souchon, 1993.

  • Éviter le superflu : vous pouvez réfléchir à l’utilité des objets du quotidien, faire don de ceux dont vous ne vous servez pas, mais aussi prendre ou perdre des habitudes comme ne plus imprimer du papier non essentiel, refuser des goodies gratuits ou une paille au restau (en expliquant au gentil serveur pourquoi) ou encore coller un autocollant “pas de pub” sur votre boîte aux lettres pour éviter tous ces publipostages polluants qui suscitent l’envie d’acheter les bidules les plus inutiles !
  • Éviter le neuf et penser à l’achat d’occasion, aux produits reconditionnés, ou pourquoi pas même à la location ? Outils, accessoires, technologie mais aussi vêtements, leur production provoque souvent de nombreux déchets toxiques en plus d’imposer des conditions de travail peu éthiques de la plupart des marques importées. En réutilisant l’existant vous réduisez considérablement votre impact et freinez les machines de productions. Et si vous avez vraiment besoin de neuf, renseignez-vous sur une option locale et durable, le Luxembourg est plein de bonnes surprises !

2. Produits durables [VS usage unique]

Voici quelques exemples de produits réutilisables et écologiques qui nous libèrent de l’utilisation des produits jetables à l’infini !

Pour les nomades :

  • Gourde – oui, le must have de l’écolo en vadrouille
  • Tupperwares pliables, couverts rétractables, paille en métal/bamboo – pour dégainer un repas écolo à tout instant
  • Mini Sac pliable – à toujours avoir sur soi pour ne pas succomber au fameux sac plastique

A la maison :

  • BeeWrap – emballage à la cire d’abeille pour envelopper vos restes (non, ça ne colle pas!)
  • Filtre à café en lin – la révélation du matin
  • Brosse en bois, éponge luffa – pour faire mousser de façon 100% naturelle dans la cuisine comme sous la douche
  • Oriculi – pour remplacer le coton de tige utilisable 3 secondes (versus une vie !)
  • Cup, culottes menstruelles, serviettes hygiéniques lavables – pour des menstruations saines et sereines (comme à la télé, mais en vrai, sans polluer)
  • Couches bébé lavables – pour éviter les produits toxiques et des kg de déchets (soit 3 % de l’ensemble des ordures ménagères collectées)
  • Produits consignés – jus, bière, et aussi quelques conserves souvent dispo en verre, votre commerçant·e pourra certainement vous les indiquer avec plaisir.

3. Vrac & solide [VS emballages]

Riz, pâtes, légumineuses, café, céréales, huile, vin ou encore savon liquide, le vrac s’invite partout !

Il suffit d’apporter votre contenant (pot en verre, sacs en tissus…) et de le remplir à votre guise. Non seulement le vrac limite les emballages mais il vous permet de n’acheter que la quantité dont vous avez besoin ! 

Certains produits habituellement vendus en pots de plastique peuvent se consommer en version solide : savon, shampooing, déo ou encore pastilles de dentifrice, ils sont souvent bien plus naturels voire réalisables soi-même avec des produits… en vrac !

Voici la liste de quelques magasins qui proposent du bio, du vrac et du solide au Luxembourg :

  • OUNI, la première épicerie bio sans emballages au Luxembourg, aussi à Dudelange
  • Eis Epicerie, une épicerie aussi fine que solidaire
  • Mademoiselle Vrac, coup de coeur vert pour sa maison zéro déchet, et ses recettes DIY
  • Alavita, restau et magasins à Luxembourg et Junglinster
  • Naturata, le magasin bio que l’on retrouve partout dans le pays
  • Naturalia, l’essentiel du bio version francophone
  • rayon Bio & vrac d’Auchan Cloche d’Or ou Cora Concorde
  • bien sûr les marchés du Luxembourg qui proposent des fruits et légumes bio locaux et de saison  (par ici le calendrier saisonnier qu’on vous a concocté !)
  • …et certainement bien d’autres commerces proches de chez vous, gardez l’œil ouvert!

4. Le DIY [VS le produit industriel]

Si vous avez l’envie et un peu de temps, le DIY (do it yourself “à faire soi même”) risque de révolutionner votre quotidien : vous pouvez créer tous vos basiques ménagers ou cosmétiques avec des recettes personnalisables à l’infini. Et surtout vous saurez ce qu’il y a dedans, car vous l’aurez acheté vous même, en vrac !

Nos préférées : concocter ses pastilles lave vaisselle à l’acide citrique ou son shampoing à la cannelle, fabriquer son éponge tawashi avec des vieux collants, coudre un sac à vrac avec des chutes de tissus, ou encore un bee wrap pour les sandwichs des enfants… le web regorge de tutos selon vos besoins !

Astuce funky : les ateliers entre ami·es, en couple ou en famille, c’est une activité originale aussi ludique que gratifiante pour illuminer un dimanche

Par exemple, notre collègue Lise ne jure que par ce déo miracle trouvé sur un blog il y a 3 ans. Elle a donc osé organiser un atelier déo DIY pour ses 30 ans (oui oui) avec 4 ingrédients hyper simples : bicarbonate, karité, maizena et une huile essentielle surprise. Et ben elle a fait fureur. Si, c’est vrai, on en met notre herbe à couper.

5. Réutiliser VS jeter

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme »
Antoine Laurent de Lavoisier (chimiste français)

Les bons plans anti-gaspi :

Saviez vous que certains produits ne périment jamais ? Riz, pâtes, miel, café, épices … Pour les autres, il y a toujours une solution : épluchures abandonnées, restes rabougris dans le frigo, il existe plein de recettes anti-gaspi ! La plus célèbre est sans doute celle du pain perdu mais vous pouvez même cuisiner vos épluchures de légumes : 10 choses à faire avec des pelures de fruits et de légumes.

Pour faire un plein écolo, vous pouvez télécharger l’application Food For All (F4A) et achetez des invendus dans les magasins et restaurants luxembourgeois. Des courses pas chères pour lutter contre le gaspillage alimentaire !

Et bien sûr, si vous avez des plantes, bichonnez-les en leur fabriquant un engrais 100% naturel en compostant vos restes !


Upcycling (ou “surcyclage” à la française)

Avant de jeter un vêtement, un meuble, de l’éléctronique, ou n’importe quel objet :

  • si vous n’en voulez plus: offrez-le à la communauté Free Your Stuff Luxembourg, c’est incroyable les dons et échanges de pépites qui font le bonheur des un·es et des autres !
  • s’il est cassé : essayez de le réparer ou de lui donner une nouvelle vie ! Repair café, ateliers upcycling, il y a de quoi trouver de bonnes idées au Luxembourg avec sustained.lu ou sila.lu par exemple.

C’est aussi l’occasion de fabriquer des cadeaux d’anniversaire ou cadeaux de noël 100% originaux en transformant des vieux machins en de superbes surprises écolos.

Vous pouvez aussi suivre l’actu des ateliers écolos organisés toute l’année au Luxembourg par CELL ou encore à l’incontournable Mesa, la maison de la transition écologique à Esch sur Alzette.

Vous avez envie d’aller plus loin ?

Voici quelques idées pour finir en beauté :

Inspirations

  • Zéro déchet : comment j’ai réalisé 40 % d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! : 100 astuces pour alléger sa vie” de Béa Johnson.
  • Famille presque zéro déchet: Ze guide” de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon.
  • Il a même inspiré la nouvelle stratégie luxembourgeoise «Null Offall Lëtzebuerg».
  • Une vidéo de notre collègue Esther qui reprend les astuces les plus simples en 3 minutes : l’idéal à partager à vos ami·es pour passer le mot, en images !

Appels à projets !

L’éco-village Benlu à Esch sur Alzette est à la recherche de créateurs, créatrices et commerçant·es pour un projet aussi écologique qu’original, c’est peut-être vous ?