S'engager

Si dans notre pays les pluies intenses ne sont pas rares, il n’empêche que de façon générale, il souffre de façon générale d’un manque exceptionnel de précipitations. Si vous avez un jardin, vous verrez peut-être que l’herbe commence à jaunir et les plantes à flétrir. L’eau est une denrée rare alors, essayons de l’économiser, à commencer par chez soi, au jardin ! 

Hier, la sécheresse, c’était quelque chose qui se passait ailleurs, loin, en Afrique certainement, dans le sud de l’Europe peut-être, chez nous sûrement pas. Mais les temps ont changé, les changements climatiques, entre autres, sont passés par là et notre pays est touché pour la quatrième année consécutive par une sécheresse impressionnante. En effet, le gouvernement luxembourgeois a déjà déclenché l’alerte sécheresse. A nous de jouer (au jardin) pour réduire notre consommation. Comment faire ? Voici quelques conseils.

On récupère les eaux de pluie

La sécheresse ne signifie bien évidemment pas qu’il ne pleut jamais. Donc, dès qu’il pleut, on s’y met et on récupère l’eau de pluie au jardin. Comment ? Dans un simple fût par exemple à installer sur le sol ou à enfouir. De la sorte, vous récupérez une eau précieuse qui autrement, finirait directement dans les égouts. Vous l’utiliserez plus tard pour arroser votre jardin et en passant, vous faites de belles économies car l’eau coûte de plus en plus cher. 

Si vous choisissez de placer un conteneur dans votre jardin, sans l’enfouir, prenez un objet qui vous plaise visuellement, il fera partie intégrante de la décoration du jardin. Ou mieux encore, entourez-le de plantes qui peuvent devenir un riche refuge pour la biodiversité et favoriser  l’apparition de multiples pollinisateurs au jardin ! 

Evitez à tout prix d’arroser votre pelouse. Elle jaunit ? Elle reprendra un bel aspect dès les premières pluies. 

On plante et on arrose de façon réfléchie

Certaines plantes sont plus demandeuses d’eau que d’autres. Renseignez-vous et surtout, optez pour des variétés locales, plus adaptées à notre environnement et à notre climat. Si possible, plantez une haie qui apporte parfois une ombre bienvenue et limite ainsi l’évaporation. 

Les jeunes plantes doivent être arrosées. Servez-vous de l’eau que vous aurez précieusement récoltée dans votre conteneur et arrosez le matin ou le soir. Evitez de le faire en pleine journée car, avec les températures élevées et le soleil, l’évaporation sera importante. Bien sûr, écoutez la météo et n’arrosez pas si la pluie est attendue. 

On “bine” et on “paille” !

Avant d’arroser, binez ! Cela consiste à casser la croûte qui se forme lorsque la terre est fort sèche. Ce travail du sol facilite la pénétration de l’eau ce qui signifie qu’il faudra arroser moins souvent. 

Ensuite, paillez ! Après le binage, étalez une couche de paille ou de tontes de gazon sec au pied des plantes, par exemple. Cela évitera que la croûte de surface ne se reforme. En outre, ce paillage protégera le sol des rayons du soleil, réduira l’évaporation, et s’imbibera d’eau de pluie. 


Source Article : Greenpeace Belgique