Anti Oil Protest at WEC in Montreal. © François  Pesant / Greenpeace
Want to do more?
S'engager ×

Luxembourg, le 11 décembre 2020 – À l’occasion du cinquième anniversaire de l’accord de Paris qui aura lieu demain, Greenpeace Luxembourg et le mouvement Youth for Climate veulent rappeler au gouvernement l’urgence climatique. Notre société, notre gouvernement et nos député·es doivent en faire une réelle priorité pour les années à venir. Ce sont les changements climatiques qui menacent le plus gravement notre survie sur cette planète. Demain, les dirigeant·es du monde ont été invité·es à présenter virtuellement de nouveaux engagements climatiques ambitieux, alors qu’ils continuent d’injecter de l’argent public dans les énergies fossiles. C’est pour cette raison que des militant·es de l’ONG et quelques jeunes du mouvement YFC ont allumé ce vendredi des bougies en ville, devant le Cercle Cité, avec un message concret : “#FightFor1point5“, soit “Luttez pour maintenir le réchauffement en dessous des 1,5°C comme préconisé par le rapport du GIEC”. 

5th Anniversary of the Paris Agreement Protest in Luxembourg #FightFor1Point5. © Sara Poza Alvarez / Greenpeace
© Sara Poza Alvarez / Greenpeace

Greenpeace exige la fin des promesses creuses et exhorte le gouvernement luxembourgeois à honorer l’accord de Paris en réduisant ses émissions afin de limiter la hausse de la température à 1,5°C. Le système est défectueux ; il récompense les gaz à effets de serre, ce qui nuit aux engagements internationaux pris il y a cinq ans. Le Grand-Duché doit uniquement prendre des mesures qui ne nuisent pas à long terme à notre planète, et même qui, au contraire, doivent participer à sa guérison.

La nouvelle loi sur le climat qui vient d’être approuvée par le gouvernement luxembourgeois est loin d’être au point : Par rapport à la version très insatisfaisante qui avait fuité en début de l’année, la loi voit encore ses ambitions climatiques diminuées. Entre autres, des objectifs de réduction contraignants pour les différents secteurs n’ont pas été fixés. De telle façon une intervention cohérente n’est pas garantie, si les objectifs de réduction ne sont pas atteints. En plus, un manque de transparence quant aux données à publier ou non n’est donné que dans une mesure limitée.

Les jeunes – au Luxembourg et à travers le monde entier – ont donc raison d’être inquiet·es face à ce futur incertain et de réclamer une justice et une stabilité climatique durable pour chacun. Natasha Lepage de Youth for Climate explique : “Ces cinq dernières années, les dirigeant·es mondiaux n’ont pas tenu leurs promesses pour respecter les engagements de l’accord de Paris. Les mesures prises sont insuffisantes : nous avons déjà atteint 1.2℃ de réchauffement, causant d’énormes catastrophes climatiques dans les MAPA (Most Affected People And Areas). Les rapports scientifiques concernant le climat, la biodiversité et l’environnement sont tous unanimes : le temps presse. L’urgence est là, les Nations unies et nos gouvernements doivent agir !”

D’après Frank Thinnes, chargé de campagne pour Greenpeace Luxembourg, “Ce cinquième anniversaire arrive alors que nous souffrons tous de la pandémie. Le sentiment de bien-être et de sécurité éprouve nos limites comme jamais auparavant. Les gouvernements doivent saisir l’occasion de montrer au monde qu’ils sont capables de nous protéger des menaces planétaires. Ils doivent se lever en solidarité avec ceux dont l’existence est mise en péril par les intérêts des énergies fossiles, et aligner leurs plans de reprise et engagements avec l’objectif de 1,5°C. Faisons en sorte que cet anniversaire de l’accord de Paris serve de rappel pour ce qui doit être fait. Nous devons faire en sorte que ce triste anniversaire compte.