Want to do more?
S'engager ×

Luxembourg, le 27 mai 2020 – Greenpeace salue l’adoption de la nouvelle loi sur la responsabilité civile en matière nucléaire.

Depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, Greenpeace a demandé à plusieurs gouvernements d’élaborer une telle loi – en cas d’un accident nucléaire, les conventions internationales, très lacunaires, ne protègeraient non pas les victimes mais bien les opérateurs des centrales.

« Avec un parc nucléaire vieillissant et les projets de prolongation de la durée de vie des réacteurs à Cattenom et ailleurs en France, les marges de sûreté diminuent et les risques d’un accident augmentent », regrette Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire de Greenpeace.

L’organisation demande au gouvernement de s’engager contre la prolongation de la durée de vie des réacteurs dans les pays voisins et contre le projet de stockage géologique des déchets radioactifs en Belgique près de la frontière luxembourgeoise.