SondageRésultats

Résultats du sondage

"Je préfère que des investissements soient consentis dans les énergies renouvelables plutôt que dans la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires"

 
Plus de ¾ de nos concitoyens préfèrent des investissements dans des sources d’énergies renouvelables à une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires. Ce choix est très judicieux car les sources d’énergies renouvelables sont propres et sûres. Elles offrent en outre un grand potentiel d’emplois durables auprès de centaines de PME locales. Ces emplois sont créés chez nous et ne peuvent être délocalisés au gré des décisions de l’assemblée des actionnaires d’une multinationale.

>> En savoir plus (lire la fiche)

"Je trouve une bonne chose que les trois plus anciens réacteurs nucléaires belges soient fermés en 2015 comme prévu dans la loi"



66% de nos concitoyens soutiennent la mise en œuvre intégrale de la loi sur la sortie du nucléaire. Seuls 21% ne sont pas d’accord et 12% n’ont pas d’avis.

Les centrales nucléaires de Doel et de Tihange se composent de réacteurs de la deuxième génération. Elles ont été construites au début des années 70, avec la technologie, les connaissances et les notions de cette époque. Les ingénieurs avaient conçu les réacteurs pour qu’ils fonctionnent pendant 30 ans. Selon la loi sur la sortie du nucléaire, ils peuvent toutefois rester opérationnels pendant 40 ans. Y ajouter encore 10 ans, comme le souhaiterait GDF Suez-Electrabel, est irresponsable.

>> En savoir plus (lire la fiche)

"Je trouve une bonne chose que les quatre réacteurs nucléaires belges restants soient fermés entre 2022 et 2025 comme prévu dans la loi"

 
61% des citoyens sont d’avis que notre pays doit complètement sortir de l’énergie nucléaire d’ici 2025. 26% n’en sont pas totalement convaincus et 14% sont sans avis.

Les réacteurs Doel 3 et 4 et Tihange 2 et 3 auront 40 ans entre 2022 et 2025. Ces quatre réacteurs ont chacun une capacité de 1.000 MW et, en 2010, garantissaient près de 36% de la production d’électricité dans notre pays. Le remplacement de la capacité de production de ces quatre derniers réacteurs nucléaires n’est pas encore assuré aujourd’hui. Il convient dès lors d’y travailler de façon volontaire, tout comme en Allemagne. La première mesure importante pour compenser sans problème la fermeture des quatre derniers réacteurs consiste déjà à assurer la fermeture sans exception des trois plus anciens réacteurs en 2015. De la sorte, les développeurs de projet et les investisseurs pourront effectivement s’atteler à la construction des nouvelles capacités de production, pour l’instant freinées par l'indécision.

>> En savoir plus (lire la fiche)

"Je crains que la lumière ne s'éteigne si les réacteurs nucléaires sont progressivement fermés entre 2015 et 2025 comme prévu dans la loi"

 
En dépit du scénario catastrophe qui, selon certains, nous attend si l'on ferme les centrales nucléaires belges, les citoyens gardent leur bon sens. C’est à juste titre que 55% des Belges ne croient en rien la fable selon laquelle la lumière s’éteindrait avec la fermeture des centrales nucléaires. 31% craignent toutefois un tel black-out et environ 15% n’ont pas d'opinion.

La Belgique est un des pays les plus énergivores d'Europe. Nous bénéficions d'un énorme potentiel pour réduire notre consommation d'électricité. Selon une étude réalisée par l'institut allemand Fraunhofer, notre pays peut économiser 10 TWh d'électricité d'ici 2020, simplement en ramenant notre demande d'énergie au niveau des pays voisins.

>> En savoir plus (lire la fiche)