Je signe

Particulièrement tôt cette année, la Flandre a déclenché l’alerte sécheresse et plusieurs provinces introduisent une interdiction de pomper l’eau. Pour Greenpeace, nous ne nous en sortirons pas avec des mesures d’urgence, nous devons changer complètement de cap.

Signez notre pétition pour des mesures de soutien équitables et durables

Pénurie d’eau

Sécheresse : nous ne nous en sortirons pas avec des mesures d’urgence

Cette situation de sécheresse devrait déclencher l’alarme auprès nos politiciens. Une crise de l’eau pourrait frapper notre société plus durement que le coronavirus. Ce que nous vivons aujourd’hui est sans aucun doute une conséquence du réchauffement climatique. Tant que nous n’irons pas au cœur du problème, nous risquons, année après année, d’aller vers des températures plus élevées et des périodes de sécheresse plus longues, et la pénurie d’eau deviendra de plus en plus aiguë.

L’agriculture fait partie de la solution

Tant qu’il y a encore de l’eau qui sort du robinet, la plupart des gens ne se rendent pas compte de la gravité de la situation. Ceux qui ressentent la sécheresse sont nos agriculteurs. Alors que les agriculteurs sont loin de se remettre des mesures du covid-19, le prochain choc est déjà là. Heureusement, ils ne sont pas seulement l’une des premières victimes du réchauffement climatique : ils peuvent aussi être une partie parfaite de la solution.  

En effet, l’agriculture agro-écologique dispose d’un large arsenal de solutions pour protéger les sols. Planter des arbres dans les champs et les prairies, par exemple, permet à long terme de mieux protéger les cultures et le bétail contre la sécheresse et la chaleur. La plantation de haies protège les champs contre l’érosion causée par les vents forts. D’autres techniques bien connues mais sous-utilisées sont : une plus grande diversité des cultures, le semis direct (càd la culture sans-labour) et la culture en jachère.

Les sols sains fonctionnent comme une éponge et c’est exactement ce dont nous avons besoin aujourd’hui.

Aidons les fermiers à changer

Espérer la pluie ne suffit pas. S’appuyer sur la nouvelle assurance (privée) contre les intempéries qui remplace le fonds de catastrophe agricole n’est pas non plus une bonne solution. Tout le monde – de la politique agricole européenne aux autorités en passant par les consommateurs – doit aider les agriculteurs à rendre notre système alimentaire plus résistant et plus durable.

En savoir plus sur nos revendications pour le monde de demain.

Signez notre pétition pour des mesures de soutien équitables et durables Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube Pinterest Pinterest