Un article publié aujourd’hui dans la revue internationale Global Environmental Change révèle que les dirigeants et les employés de Total et d’Elf ont été avertis il y a 50 ans du lien possible entre la combustion de combustibles fossiles et le réchauffement climatique. 

« Pendant des décennies, l’industrie pétrolière a sciemment utilisé le déni climatique comme tactique” réagit Carine Thibaut, porte-parole chez Greenpeace Belgique. “Une stratégie qu’elle a suivi jusqu’à ce que la gravité de la crise climatique ne puisse plus être niée. Passé ce cap, l’industrie des énergies fossiles a adapté sa stratégie, recourant à des tactiques plus sophistiquées, mais tout aussi sales, visant à retarder l’action et à distraire l’attention… et cela dans l’unique but de continuer à pomper du pétrole. Un bon exemple est la campagne de rebranding récente de Total en TotalEnergies. La marque cherche à se présenter en leader de la transition énergétique, tout en poursuivant allégrement son activité principale nuisible au climat.Il s’agit de pur greenwashing. »

« Les multinationales pétrolières ne se soucient pas de la protection des personnes ou de la planète, leur profit est tout ce qui les intéresse. Comme les fabricants de tabac, ils ont délibérément discrédité la science et trompé le public. C’est pourquoi Greenpeace et d’autres ONG demandent à la Commission européenne d’interdire la publicité et le sponsoring du secteur des énergies fossiles, comme elle le fait pour le tabac. Nous avons lancé une vaste pétition dans toute l’Europe. Nous appelons les citoyens européens à soutenir nos demandes et à nous aider à mettre fin à l’ère des énergies fossiles », conclut Carine Thibaut.

Cette initiative citoyenne européenne demande une nouvelle loi qui interdit la publicité des entreprises qui exploitent et fournissent les énergies fossiles mais aussi celle des entreprises impliquées dans les transports aériens, routiers et par voie d’eau alimentés par des énergies fossiles (à l’exception des transports publics). On parle aussi bien de publicité directe que de sponsoring d’événements (culturels, sportifs, etc.).

Contact :

Service presse de Greenpeace Belgique, 0496/26.31.91, [email protected]

J'agis ×