Si les partis actuels du gouvernement fédéral restent au pouvoir, nous serons de nouveau confrontés à une législature de paralysie climatique. Une enquête menée par Greenpeace auprès des têtes de liste des partis belges montrent en effet que les partis de la coalition suédoise comptent faire preuve d’un grand manque d’ambition pour le climat ces prochaines années.

Le mois dernier, Greenpeace a envoyé une liste de huit questions aux têtes de liste fédérales et de six questions aux têtes de listes régionales. Ces questions permettent d’évaluer les décisions ayant un impact majeur sur le climat qui seront à l’ordre du jour de la prochaine législature. Les réponses des candidats peuvent être consultées par les citoyens dès aujourd’hui sur le site voteforclimate.be.

« Notre questionnaire révèle la couleur climatique des partis. Un certain nombre de tendances claires se dégagent des réponses. Notamment que la coalition suédoise excelle dans la paralysie climatique. La large majorité des candidats MR, Open Vld et N-VA reçoivent un carton rouge pour la plupart des questions, tandis que le CD&V a refusé de prendre position », explique Juliette Boulet, porte-parole de Greenpeace. [1]

Cinq résultats frappants :

  • La large majorité des partis politiques sont en faveur d’une loi contraignante sur le climat. La N-VA et l’Open Vld font exception. Le CD&V n’a pas répondu à la question ;

  • Tous les partis politiques interrogés sont favorables au développement et au raccordement de 4 gigawatts d’énergie éolienne offshore ;

  • Seule la N-VA s’oppose à l’arrêt du nucléaire en 2025.

  • Alors que les émissions de CO2 du secteur ne font que croître, les partis de la suédoise s’opposent à une suppression du régime fiscal favorisant les voitures salaires (le CD&V n’a pas répondu) ainsi qu’à une fin de la commercialisation des voitures à essence et diesel pour 2028.

  • Les partis de la suédoise sont contre la remise en question du principe de la politique agricole commune qui favorise les méga-fermes.

Des gouvernements climatiques

Des recherches récentes ont montré que 45% des électeurs de tous les partis politiques attachent une grande importance aux questions climatiques et environnementales et que celles-ci ont un impact sur leur comportement électoral. [2]

Voteforclimate.be est un outil pour tous les citoyens qui veulent voter en faveur du climat. En insérant leur code postal, ils pourront voir ce que les têtes de listes fédérales et régionales de leur circonscription défendent en matière climatique et dans les différents secteurs émetteurs de gaz à effet de serre et ayant un impact important sur notre qualité de vie.

Greenpeace appelle les politiciens à ne pas ignorer la voix du peuple. “La planète ne peut pas voter, mais chaque citoyen peut voter pour elle et voter pour le climat. Au cours de la prochaine législature, des décisions cruciales devront être prises pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Les gouvernements qui prennent la barre doivent donc être et seront des gouvernements climatiques”, conclut Juliette Boulet.

Notes :

[1] Nous avons envoyé nos questions aux têtes de liste de la N-VA, du CD&V, du MR, de l’Open VLD, du PS, du CDH, de la SP.A, d’Ecolo, de Groen, de Défi, du PTB/PvDA. Malgré nos demandes répétées, une seule tête de liste du CD&V a répondu aux questions. Nous espérons toujours recevoir leurs réponses ainsi que celles de nombreux candidats MR et, si c’est le cas, nous les publierons sur voteforclimate.be.

[2] Source: Sondage réalisé dans le cadre de la campagne Sign for my Future.

Contact :

Service de presse Greenpeace : Thomas Leroy – 0496/26.31.91 – bpress@greenpeace.org