Alors que les responsables de la santé publique ont déconseillé la distribution de bonbons dans les points chauds COVID-19 en Ontario, et énuméré un certain nombre de précautions à prendre lors de la distribution de bonbons au Québec, dans le reste du Canada, les célébrations d’Halloween se dérouleront comme d’habitude cette année. Mais cela ne veut pas dire que nous devons produire la montagne de déchets habituelle – l’horreur d’Halloween qui nous hante toutes et tous.

Halloween a un certain nombre de squelettes dans le placard – et qui terminent souvent à l’enfouissement. En 2014, le Conseil canadien du commerce de détail a estimé qu’Halloween représente une industrie d’un milliard de dollars dans ce pays, avec 68 % de la population qui y participe. Il a également estimé que les Canadien·nes dépensent davantage par habitant·e (70 dollars) en costumes, bonbons et décorations que leurs voisin·es américain·es.

Les costumes, décorations et emballages de bonbons à usage unique bon marché contiennent tous du plastique difficile voire impossible à recycler. Il est cependant possible de réduire la quantité de déchets que vous et votre famille produisez pendant Halloween grâce aux 5 astuces suivantes.

Première astuce : trouvez un costume d’occasion

“The walking plastic”, une campagne de Greenpeace au Chili pour un Halloween sans plastique.

Une enquête menée au Royaume-Uni a récemment révélé que les costumes d’Halloween contiennent la même quantité de plastique que 83 millions de bouteilles en plastique. Près de 2 000 tonnes de déchets plastiques auraient ainsi été créé rien que l’année dernière au Royaume-Uni. La même étude estime que 14 millions de costumes partent à la poubelle, 4 costumes sur 10 n’étant portés qu’une seule fois.

En Amérique du Nord, nous manquons d’infrastructures pour un recyclage efficace des textiles, ce qui explique pourquoi 85 % de nos textiles finissent chaque année dans des dépotoirs. Étant donné que de nombreux costumes sont fabriqués à bas coûts à partir de matériaux à base de plastique, l’achat d’un nouveau costume d’Halloween pour une nuit est la version textile de l’utilisation de sacs en plastique à usage unique pour transporter son épicerie à la maison.

La solution? Procurez-vous un costume seconde main. Les Canadien·nes dépensent environ 300 millions de dollars par an pour les costumes d’Halloween – ça fait beaucoup de costumes déjà en circulation! Voici comment en trouver un:

  • Si les restrictions dues à la COVID-19 dans votre région le permettent, organisez ou participez à un échange de costumes communautaires respectant les règles de distanciation physique.
  • Visitez un magasin d’articles seconde main et partez à la chasse au costume.
  • Consultez les groupes locaux Bunz Trading Zone; parcourez les plateformes d’échange en ligne comme Kijji ou Facebook Marketplace; ou encore les autres groupes communautaires locaux dans lesquels vous vous trouvez pour voir si quelqu’un a déjà ce que vous cherchez.

Deuxième astuce : achetez vos décorations d’Halloween d’occasion ou fabriquez les vôtres avec des matériaux recyclés ou naturels

Comme pour les costumes, les décorations d’Halloween sont souvent fabriquées à partir de matériaux à base de plastique qui ne sont pas recyclables. De nombreuses décorations modernes comprennent également des composants électroniques destinés à faire du son, de la lumière ou du mouvement, ce qui contribue à notre problème croissant de déchets électroniques au Canada.

Si vous ressentez le besoin de faire des folies avec les décorations d’Halloween, voici quelques conseils :

  • Trouvez-les d’occasion dans un magasin de seconde main, une vente de garage ou sur une plateforme en ligne comme Facebook Marketplace ou Kijiji (utilisez la barre de recherche pour trouver ce que vous cherchez).
  • Prenez soin des décorations que vous avez déjà – stockez-les dans de bonnes conditions tout au long de l’année pour que vous ou quelqu’un d’autre puissiez les réutiliser (et évitez d’acheter des décorations conçues pour être jetées après une seule utilisation).
  • Apportez tout ce qui peut être réparé – y compris les composants électroniques – dans un café de réparation s’il en existe un dans votre quartier pour voir ce qu’il est possible de faire avant de l’envoyer au dépotoir.
  • Fabriquez vos propres décorations à partir de matériaux naturels qui se biodégradent, afin de ne pas avoir à vous soucier de leur stockage, de leur entretien ou de leur mise au rebut, comme ce balai de sorcière amusant et ces adorables chauves-souris en pomme de pin.
  • Fabriquez vos propres décorations à partir de matériaux recyclés – vous trouverez de nombreuses idées sur Pinterest, comme ces yeux effrayants faits de rouleaux de papier toilette ou cette pierre tombale faite d’une boîte de céréales ou ces citrouilles en forme de pot à lait.

CONSEIL : évitez les toiles d’araignée filandreuses et cotonneuses – d’une part, elles sont faites de fibres à base de plastique qui ne sont pas recyclables et, d’autre part, elles peuvent piéger les oiseaux et autres animaux sauvages.

Troisième astuce : utiliser un sac ou un contenant réutilisable pour collecter les bonbons

Photo: RainaM4

Si vous vous trouvez dans une région du Canada où les tournées de bonbon sont autorisées cette année, utilisez un sac réutilisable, une taie d’oreiller ou un autre récipient réutilisable que vous avez déjà, plutôt que d’acheter un seau en plastique neuf bon marché.
Si vous voulez être malin et vous assurer que votre dispositif de collecte de bonbons reste à la mode, vous pouvez transformer un t-shirt sur le thème d’Halloween en un fourre-tout réutilisable sans couture.

Quatrième astuce: repensez la distribution de bonbons

Nous nous sommes mis·es dans une situation délicate de ce côté-là… À eux seuls, les États-Unis achètent environ 272 millions de kilos de bonbons pour Halloween chaque année. Le plus terrifiant là-dedans? Les emballages ne sont pas recyclables dans la plupart des infrastructures.

Tout comme les emballages de vos en-cas, ceux des bonbons d’Halloween sont fabriqués à partir de matériaux mixtes – souvent un mélange de plastique, de papier d’aluminium et de papier – qui doivent être séparés avant de pouvoir être recyclés, ce que la plupart des usines de recyclage ne sont pas capables de faire.

En raison des restrictions imposées par la COVID-19, plusieurs villes à travers le pays n’ont pas pu faire la tournée des friandises cette année, et beaucoup d’entre elles sont en train de réinventer la façon de distribuer les friandises – et, aussi effrayant que cela puisse être, il est peut-être temps pour nous de faire de même.

Voici quelques idées pour vous aider à démarrer :

  • Rendez-vous dans une épicerie zéro-déchet qui propose des bonbons en vrac et créez vos propres fantômes remplis de bonbons (remplacez le tissu par du tissu réutilisable recyclé – voir l’image ci-dessous).
  • Faites des petits gâteaux, des biscuits ou d’autres friandises festives et dégustez-les à la maison, puis faites ensuite le tour des maisons de votre quartier pour admirer les décorations et les costumes, mais sautez la partie friandises!
  • Organisez avec vos voisin·s et ami·s de confiance un “parcours de bonbons zéro-déchet”. Chaque maison faisant partie du parcours doit distribuer des friandises sans déchets. Les enfants pourront ainsi frapper profiter pleinement d’Halloween, sans ramener les déchets qui viennent généralement avec!
1. Prenez une poignée de friandises
2. Enrobez-la dans un morceau de tissu (recyclé!)
3. Attachez le tout avec un ruban
4. Dessinez un visage dessus
5. Cachez les fantômes chez vous (ou distribuez-les)

Quelles sont vos idées pour une distribution de bonbons zéro-déchet? Partagez vos trucs et astuces avec nous en commentaire!

ASTUCE: Si réinventer Halloween est trop compliqué cette année, mais que vous souhaitez malgré tout agir pour l’environnement, rapportez vos emballages vides au service clientèle de votre supermarché et dites-leur que vous aimeriez des options zéro-déchet l’année prochaine!

Cinquième astuce : compostez ou consommez votre citrouille

Photo: Antranias

Les citrouilles pourraient entrer dans la catégorie des décorations biodégradables – mais elles pourraient également entrer dans la catégorie des déchets alimentaires.

Or, il est important de se rappeler que les aliments envoyés à l’enfouissement libèrent du méthane – un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que dioxyde de carbone (CO2) en potentiel de réchauffement climatique. 

Si votre citrouille n’est pas trop abîmée (si vous ne l’avez pas sculptée par exemple) pourquoi ne pas la consommer? Il existe de très bonnes recettes de tartes ou de soupe à la citrouille dont vous pouvez vous inspirer. Si son état ne le permet pas en revanche, la composter s’avère la meilleure solution.

Vous êtes désormais prêt·e pour un Halloween effrayant – mais qui le sera uniquement pour vos petits monstres, et pas pour l’environnement!