Des volontaires de Greenpeace se mobilisent dans plusieurs villes pour sensibiliser les citoyens sur l’impact de l’élevage intensif. Ils abordent aussi les solutions comme la possibilité d’offrir davantage de repas à base de protéines végétales dans les cantines scolaires et les restaurants universitaires.

Savez-vous ce que vos enfants mangent à la cantine? Il n’est pas toujours évident d’obtenir cette information. Si certains parents sont informés directement par l'école sur les menus proposés chaque semaine, d’autres doivent soutirer cette info de la bouche de leurs enfants et ce n’est pas toujours facile.

Pourtant, les enfants de 3 à 13 ans mangent en moyenne deux fois trop de protéines animales. Pour leur santé et la santé de la planète, il est nécessaire de manger plus de protéines végétales. C’est pour cela que Greenpeace accompagne les parents avec de nombreuses solutions via notre site internet.

Mais que font les pouvoirs publics locaux responsables des cantines? Instaurer des repas à base de protéines végétales dans les cantines scolaires est une étape incontournable en vue de changer nos habitudes alimentaires dans le futur. Au niveau local, c’est aussi une des solutions les plus efficace et facile à mettre en place pour préserver l’environnement et le climat.

Pourtant, réduire notre consommation de viande reste une question taboue. C’est pourquoi, nos volontaires se sont mobilisés au quatres coins de la Belgique avec une exposition intitulée “Let’s talk about meat”. Ils ont rencontrés de nombreuses personnes concernées par leur assiette et ont pu débattre des alternatives à mettre en place.  

Chaque groupe local a ses objectifs propres. Tobias, volontaire à Louvain explique leur démarche : “la ville n’a pas de vision ou de stratégie quant à la consommation de viande. Nous voulons mettre cela à l’agenda. Nous voulons que la ville encourage la diminution de la consommation de viande dans les écoles”. Merijn, membre du groupe local de Gent nous raconte quant à lui : “L'offre végétarienne et végane évolue bien à Gent en général mais les restaurants étudiants ne suivent pas cette tendance. Nous voulons contribuer à changer cette situation ”.

En septembre, les groupes locaux vont poursuivre activement cette campagne au niveau local, entre autre à Bruxelles, Leuven et Liège. Pour plus d’info, rendez-vous sur leurs pages Greenwire.