Bonne nouvelle ! 15 ans après la loi sur la sortie du nucléaire, nous avons enfin un pacte énergétique pour passer à l’énergie renouvelable ! Fermer Doel et Tihange d’ici 2025, c’est possible, mais pour reprendre un vieux slogan de Greenpeace, there’s no time to waste.

Retour en 1991: La Guerre froide vient de prendre fin et la paix dans le monde semble à portée de main. La menace nucléaire semble écartée, si ce n’est chez nous, puisque les centrales nucléaires de Doel et Tihange continuent joyeusement de tourner. J’ai grandi avec le mouvement pacifiste, alors quand à 31 ans, je suis arrivé chez Greenpeace Belgique, ces centrales se sont retrouvées dans ma ligne de mire.

Finalement, il a fallu attendre 2003 pour qu’une loi prévoie la sortie de notre pays du nucléaire : en 2025, notre pays serait définitivement débarrassé de l’énergie nucléaire ! On sabre le champagne, puis... rien ne se passe, ou pas grand-chose, en tout cas. Du coup, premier revirement de situation en 2014 : Tihange 1 est prolongé de 10 ans. Un an plus tard, c’est au tour de Doel 1 et 2.

C’est pour ça que je suis content que cette fois, tous les partis confirment la sortie du nucléaire. Aujourd’hui encore, certains prétendent que 2025, c’est trop tôt. Quel non-sens ! Nos études et d’autres, comme celle d’Elia, le gestionnaire du réseau, démontrent que c’est possible et même pas hors de prix.

Nous portons donc un nouveau toast à la fermeture imminente des centrales nucléaires, mais surtout aux plus de 40 000 Belges qui ont placé des panneaux solaires sur leur toit en 2017 et aux milliers de consommateurs qui ont rejoint une coopérative énergétique ou qui sont passés à l’électricité verte. Et encore aux éoliennes offshore, dont le prix ne cesse de baisser et qui peuvent remplacer deux grands réacteurs nucléaires, ainsi qu’à un accord qui clarifie enfin la situation pour les familles, les entreprises et les investisseurs.

Le combat est-il donc fini ? Non, nous devrons rester attentifs. Entre-temps, les réacteurs fissurés continuent à hypothéquer notre sécurité et il n’existe toujours aucune solution pour résoudre le problème des déchets nucléaires. J’aurai donc encore de quoi m’occuper avant de pouvoir prendre ma pension en même temps que les centrales nucléaires.

Merci d’avoir soutenu notre campagne ! Voulez-vous encore faire quelque chose ? Passez dès aujourd’hui à un fournisseur d’électricité verte.