Vous aimez les biscuits Oreo ? Sachez cependant que pour les fabriquer, Mondelez se fournit en huile de palme auprès de fournisseurs qui détruisent les forêts anciennes d’Indonésie ! Votre biscuit n’a sans doute plus si bon goût que ça…

Entre 2015 et 2017, des fournisseurs du géant de l’alimentaire Mondelez ont détruit près de 25.000 hectares de forêts abritant des orangs-outans. C’est ce que révèle une nouvelle analyse de Greenpeace.

Exploitation des employés

Les fournisseurs d’huile de palme de Mondelez ont aussi été accusés de faire travailler des enfants, d’exploiter leurs employés, de provoquer des feux de forêts et de s’accaparer des terres. Mondelez achète la majorité de son huile de palme à Wilmar International, le plus gros négociant d’huile de palme au monde, qui s’approvisionne toujours auprès de producteurs responsables de déforestation.

Alors qu’elle s’était engagée il y a presque dix ans à se fournir uniquement en huile de palme Zéro Déforestation, la multinationale Mondelez commerce encore avec des producteurs qui déforestent : c’est scandaleux ! L’huile de palme peut être produite sans détruire les forêts et les espèces qui les habitent.

Les orangs-outans se meurent

Les scientifiques sont inquiets de la menace que fait peser la déforestation due à la culture de l’huile de palme sur les orangs-outans et d’autres espèces en danger. L’année dernière, une étude concluait que le nombre d’orangs-outans de Bornéo avait diminué de moitié au cours des 16 dernières années. Des études récentes montrent également que l’orang-outan de Sumatra et l’orang-outan de Tapanuli, qui a été récemment découvert, ont perdu la moitié de leur habitat entre 1985 et 2007. Les trois espèces sont classées comme « en danger critique ».

Les orangs-outans sont aujourd’hui au bord de l’extinction : ils meurent littéralement pour un gâteau.

Détruire les forêts alimente la crise climatique

Les forêts tropicales sont essentielles à la planète : les détruire alimente aussi la crise climatique.La destruction des forêts tropicales produit plus d’émissions de gaz à effet de serre chaque année que l’Union européenne dans son ensemble, dépassant tous les pays à l’exception des Etats-Unis et de la Chine. En octobre 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a appelé à un arrêt immédiat de la déforestation pour limiter la hausse des températures planétaires à 1,5°C.

Quand Mondelez va-t-il enfin utiliser de l’huile de palme provenant de producteurs qui ne détruisent pas les forêts tropicales et qui n’exploitent pas leurs employés ?