Envie d’en faire plus?
J'agis ×

Hier, Greenpeace a mené une action pacifique pour dénoncer des tests effectués dans le cadre de l’exploitation minière en eaux profondes. Cela s’est passé à des milliers de kilomètres de chez nous, dans le Pacifique. L’entreprise dans le collimateur de Greenpeace n’est autre que la Belge GSR, filiale de DEME. A bord du Rainbow Warrior, présent sur les lieux de l’action se trouve An, notre experte Océans. 

An chapeaute la cellule “préservation des écosystèmes » chez Greenpeace Belgique. Ces dernières années, elle s’est concentrée sur la protection des océans et en particulier, sur la nécessité de mettre un terme à l’exploitation minière en eaux profondes. Une tâche qui n’est guère aisée en Belgique : notre gouvernement est en faveur de la protection des océans mais en même temps, il parraine l’exploration minière dans les abysses des océans. Une position pour le moins ambiguë.

Le Rainbow Warrior en action contre l’exploitation minière dans le Pacifique
©Marten van Dijl / Greenpeace
Je dis NON à l’exploitation minière en eaux profondes

La semaine dernière, nos militants avaient déjà mené une première action contre GSR lorsque le bateau affrété par l’entreprise se trouvait encore dans le port de San Diego. Ils avaient alors déployé des bannières sur lesquelles on pouvait lire : Stop à l’exploitation minière en eaux profondes.

Le Rainbow Warrior en action contre l’exploitation minière dans le Pacifique
©Marten van Dijl / Greenpeace

C’est ce même navire qui se trouve actuellement dans la zone du Pacifique appelée Clarion-Clipperton, située entre Hawaï et le Mexique, pour y procéder à des tests impliquant le Patania II, une immense machine pouvant descendre à plus de 4000 mètres de profondeur pour y collecter des nodules contenant des minerais. A bord du Rainbow Warrior, An suit de très près les évolutions, dans le Pacifique, mais aussi, en Belgique. 

En menant ces actions, Greenpeace dénonce les dangers de cette nouvelle industrie qui en est encore au stade de test aujourd’hui mais qui, si elle reçoit le feu vert, menacera tout un écosystème marin.

Ruée vers un nouvel or

Le Rainbow Warrior en action contre l’exploitation minière dans le Pacifique
©Marten van Dijl / Greenpeace

Il n’y a pas que la Belgique qui est impliquée dans ces activités désastreuses. Une entreprise canadienne est également en train d’effectuer des tests dans le Pacifique. Il est urgent de stopper cette ruée vers un nouvel or tant qu’il n’est pas trop tard !

Tout comme nous, vous pensez que les océans doivent être protégés et qu’il faut renoncer à l’exploitation minière des grands fonds marins ? Signez notre pétition ! 

Je signe la pétition Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube Pinterest Pinterest