Alors que les températures battent de nouveaux records en Antarctique (+18,3°C), une équipe de Greenpeace est sur place, pour étudier l’impact du changement climatique sur les colonies de manchots. Les premiers résultats ne sont pas encourageants. Il n’y a plus de temps à perdre pour protéger le climat et les océans.

En Antarctique, les manchots sont victimes du changement climatique
Je signe pour la protection des océans

L’Antarctique est la dernière escale d’une expédition longue d’un an, du pôle Nord au pôle Sud, qu’a menée Greenpeace à bord de l’Esperanza pour dénoncer les menaces qui pèsent sur les océans et pour proposer la création de zones marines protégées.

Sur place, les scientifiques de l’université de Stony Brook (New York) et de Northeastern (Boston) qui accompagnent l’expédition enquêtent sur les manchots pour mieux comprendre l’impact du changement climatique sur cette espèce. Ils se concentrent sur les colonies de manchots à jugulaire sur l’île de l’Éléphant, au nord-ouest de la péninsule Antarctique.

En Antarctique, les manchots sont victimes du changement climatique

Le nombre de manchots est en baisse

Concrètement, les scientifiques comptent les manchots. Ils utilisent notamment des drones et l’intelligence artificielle. Les résultats ne sont pas bons. Le nombre de manchots a chuté de près de 60 %, certaines colonies ayant perdu jusqu’à 77 % de leur population depuis leur dernier recensement au début des années 70. Les scientifiques parlent ici d’un écosystème « fondamentalement modifié ». Les preuves dont ils disposent indiquent que le changement climatique est le principal coupable de cette situation.

Pourquoi un monde plus chaud signifie-t-il moins de manchots ? 

En Antarctique, les manchots sont victimes du changement climatique

C’est surtout une question de nourriture. Comme beaucoup d’animaux en Antarctique, les manchots se nourrissent de krill, qui peut devenir plus difficile à trouver quand il y a moins de glace en hiver. La pression sur les réserves de nourriture, combinée aux modifications des terres où ils nichent et élèvent leurs petits, fait du changement climatique une menace énorme pour les habitants les plus aimés de l’Antarctique.

Protéger les océans, c’est protéger les manchots

Nos océans ont besoin d’être protégés par un traité mondial afin que les animaux comme ces manchots aient l’espace nécessaire pour se rétablir. En ce moment, les gouvernements du monde entier sont en train de négocier. En avril, de grandes décisions devraient être prises pour protéger au moins un tiers de nos océans d’ici 2030, ce que les scientifiques estiment nécessaire pour faire face à la crise climatique, protéger la biodiversité et assurer la sécurité alimentaire de millions de personnes.

En Antarctique, les manchots sont victimes du changement climatique
Je signe pour la protection des océans Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube
J'agis ×