J'agis

Vous aimez l’idée d’être coincé dans une boîte métallique, seul ou presque ? Pas moi. Et si je vous disais que c’était pour trois ans ? Certainement pas moi ! Pourtant, en Belgique, c’est la durée moyenne qu’un conducteur passe au volant au cours de sa vie.

Les constructeurs automobiles et les compagnies aériennes aiment promouvoir un idéal de liberté dans leurs publicités, mais leurs produits, des boîtes de conserve de luxe, nous enferment dans la crise climatique et nous piègent dans une société qui fait passer l’individualisme, le statut social et la satisfaction personnelle avant l’intérêt général basé sur la cohésion sociale et la garantie pour chacun de pouvoir se déplacer.

Suggestions audacieuses pour une mobilité plus durable
Agissez et découvrez nos bons plans

Plus d’un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne provient des transports, sans même tenir compte de la production de l’essence et du diesel utilisés pour alimenter la plupart des voitures européennes. Pire encore, ces émissions augmentent au lieu de diminuer : en 2017, les émissions liées aux transports avaient augmenté de 28 % par rapport à celles de 1990

De plus, en réponse à la crise du coronavirus et à ses répercussions économiques, nos gouvernements investissent actuellement des milliards d’euros (provenant de nos impôts) dans les constructeurs automobiles et les compagnies aériennes. Cela nous enferme dans des technologies dépassées et polluantes qui ne font qu’aggraver les crises climatiques et sociales auxquelles nous sommes confrontés. Ce qui ne retient aucunement ces entreprises de licencier des travailleurs

C’est un moment décisif pour nous libérer de l’emprise des industries automobile, aérienne et pétrolière sur notre mobilité, sans parler de leurs publicités pernicieuses. Nous pensons qu’il est possible de rendre nos déplacements et le transport de nos marchandises plus équitables et moins nocifs pour l’environnement

Suggestions audacieuses pour une mobilité plus durable

En demandant à nos politiciens d’investir dans les espaces et les déplacements communautaires plutôt que dans le profit privé et en choisissant nos modes de transports de façon consciente, nous pouvons transformer notre mobilité. Nous nous déplacerons mieux, retrouverons de la convivialité, polluerons moins, partagerons nos places de parking pour de nouveaux usages avec nos voisins et créerons ainsi de meilleurs emplois pour nos communautés.

Une nouvelle étude de Climact et du NewClimate Institute établit une feuille de route pour décarboner les transports dans l’Union européenne d’ici 2040.

Suggestions audacieuses pour une transition écologique, collective et socialement juste

Dans le cadre des plans de reconstruction post-covid nationaux et européens, l’intégralité des investissements destinés aux transports doit être investie dans le développement du vélo, du train et des transports publics. Ceci permettra d’offrir à tous des alternatives plus écologiques à la voiture et à l’avion et de créer des emplois de qualité, durables et gratifiants.

Nos gouvernements doivent également mettre un terme à tous les investissements dans les aéroports et les autoroutes, ainsi qu’aux allégements fiscaux qui accroissent le parc automobile (conventionnel). Les fonds destinés au sauvetage ou à la reprise de l’industrie doivent toujours être subordonnés à des objectifs climatiques qui eux, doivent être en ligne avec l’accord de Paris. D’autre part, nous devons investir dans les personnes plutôt que dans la technologie, et nous assurer que les travailleurs et les communautés dont les revenus dépendent aujourd’hui des grandes industries polluantes aient accès aux compétences, à la formation et à de nouvelles opportunités par exemple au sein de coopératives locales ou de secteurs en mutation.  

Pour passer d’un transport axé sur l’individu à une mobilité axée sur la société, nous devons également interdire les vols court-courriers lorsqu’il existe une alternative, et investir davantage dans des trains de jour et de nuit abordables et accessibles qui relient les communautés urbaines et rurales au sein des frontières nationales et au-delà. Une façon d’y parvenir est de mettre fin aux exonérations fiscales dont bénéficient les compagnies aériennes au détriment du rail. 

Suggestions audacieuses pour une mobilité plus durable

Le moteur à combustion interne est également un dangereux dinosaure (et le moteur hybride aussi). Les ventes de nouvelles voitures à combustion ou hybrides doivent cesser dès que possible, et au plus tard d’ici 2028. 

Pour y parvenir, tout le monde doit s’y mettre. Même si la plus grande partie du travail incombe aux dirigeants locaux, nationaux et européens, les lobbyistes de l’industrie quant à eux ne ménagent pas leurs efforts pour arriver à leurs fins. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour nous aider à les contrer :

·      Créez ou signez une pétition pour une action locale en faveur de la mobilité durable sur 11m.be

·      Écrivez et/ou téléphonez à vos représentants politiques. Communiquez-leur votre vision d’une bonne mobilité et demandez-leur ce qu’ils font pour transformer les transports. S’ils prévoient des plans de sauvetage d’entreprises, appelez-les et dites-leur que vous ne le soutiendrez pas !

·      Rejoignez un groupe local de Greenpeace ou d’autres associations qui travaillent pour une meilleure mobilité dans votre communes ou région ville.

·      Utilisez un calculateur d’émissions et analysez le nombre de vos déplacements, la manière dont vous vous déplacez et les émissions dont vous êtes responsable. Cliquez ici pour découvrir d’autres manières de voyager.

Agissez et découvrez nos bons plans Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube Pinterest Pinterest