Envie d’en faire plus?
J'agis ×

La semaine dernière, le monde des fournisseurs d’énergie apprend la grande nouvelle : Eneco passe entre des mains japonaises pour 4,1 milliards d’euros. La meilleure offre ne vient pas de Shell ou Total, mais bien de Mitsubishi et Chubu qui deviendront les nouveaux propriétaires d’Eneco. Les 44 communes néerlandaises qui possèdent actuellement Eneco font une bonne affaire, mais Eneco sera-t-elle en mesure de maintenir son cap durable après la reprise ?

Je passe à l’électricité verte

Eneco et Mitsubishi ne sont pas des inconnus l’un pour l’autre

Vous connaissez sans doute principalement Mitsubishi par ses voitures, mais le groupe d’affaires japonais représente bien plus que cela. C’est aussi un producteur d’énergie qui a déjà collaboré avec Eneco sur de l’éolien offshore. Mitsubishi possède quelque 400 MW d’éoliennes offshore en Europe et est également actionnaire d’OVO Energy, l’un des principaux fournisseurs d’énergie britanniques. 

Un partenaire idéal alors ? 

C’est là que le bât blesse. En Europe, Mitsubishi n’investit que dans les énergies renouvelables, mais en Asie du Sud-Est, c’est une tout autre histoire. Mitsubishi continue d’investir dans de nouvelles centrales au charbon dans des pays comme le Vietnam et l’Indonésie, où les lois climatiques et environnementales sont bien moins strictes. Par l’intermédiaire d’une autre branche du groupe, Mitsubishi investit également dans l’énergie nucléaire. Il est donc clair que Mitsubishi n’opte pas totalement pour les énergies renouvelables, mais continue à jouer sur les deux tableaux.

Chubu, pas connue pour être une entreprise verte !

Chubu, un autre producteur d’électricité japonais, détiendra également 20 % des actions d’Eneco. Malheureusement, Chubu n’est pas non plus connue comme une entreprise d’énergie verte. Comme Mitsubishi, elle investit également dans une nouvelle centrale au charbon en Indonésie. Chubu est également propriétaire de la centrale nucléaire controversée de Hamaoka, au Japon, qui est particulièrement vulnérable aux tremblements de terre. Heureusement, cette centrale est actuellement fermée parce que l’autorité japonaise de sûreté nucléaire lui impose des exigences de sécurité supplémentaires. Cependant, Chubu fait tout ce qui est en son pouvoir pour redémarrer cette dangereuse centrale nucléaire.

L’Europe n’est pas l’Asie du Sud-Est, mais… 

En annonçant la reprise, Eneco a déclaré qu’elle souhaitait maintenir son cap durable en Europe et qu’avec les investissements supplémentaires rendus possibles par l’opération, elle pourrait jouer un rôle plus important sur la scène énergétique européenne. Néanmoins, l’indépendance d’Eneco risque d’être mise sous pression. À terme, les bénéfices d’Eneco pourraient alimenter Mitsubishi et Chubu et être réinvestis dans des centrales au charbon ou nucléaires.

En tant que consommateur, que puis-je faire ?

En tant que consommateur, si vous voulez vous assurer que les profits réalisés par votre fournisseur d’électricité sont réinvestis dans les énergies renouvelables, nous vous recommandons d’opter pour une coopérative. Ce n’est pas pour rien qu’elles occupent les meilleures places dans notre Classement des fournisseurs d’énergie. Vous pouvez les y reconnaître à leur badge « Coopérative verte ».

Je passe à l’électricité verte Je partage sur Facebook Je partage sur Twitter Je partage sur Whatsapp
Facebook Facebook Instagram Instagram Twitter Twitter YouTube YouTube