Victoires

Page - 27 novembre, 2007
Greenpeace a remporté d'innombrables victoires au cours des années. Voici une liste qui reprend toutes ces victoires.

Grâce au soutien de ses sympathisants, Greenpeace a contribué à d'importants changements au cours des années. En voici quelques exemples.

2014

Consultez nos victoires en 2014

2013

Consultez nos victoires en 2013

2012

Consultez nos victoires en 2012

2011

Consultez nos victoires en 2011

2010

Consultez nos victoires en 2010

2009

19 novembre 2009 - Le ministre-président flamand Kris Peeters promet qu'il n'y aura plus de nouvelles centrales au charbon à Anvers. Cette promesse fait suite à une série d'actions contre le charbon au cours desquelles Greenpeace s'était adressée à lui en particulier. Le groupe allemand E.ON, actif dans le secteur énergétique, peut mettre son projet de nouvelle 'usine à CO2' à Anvers au placard.
En savoir plus

13 octobre 2009 - René Ngongo du bureau Greenpeace à Kinshasa reçoit le « Prix Nobel alternatif » pour son combat contre la déforestation et pour la justice sociale dans le bassin du Congo.
En savoir plus

08 octobre 2009 - Le projet de construction d'une nouvelle centrale au charbon à Kingsnorth, la première construction de ce genre en vingt ans, est suspendu. Pendant trois ans, Greenpeace s'était opposée aux projets d'E.ON, qui souhaite également construire des centrales en Belgique et aux Pays-Bas. Six militants britanniques ont été acquittés au cours d'un procès historique en 2008. Le juge avait estimé que les dommages qu'ils avaient infligés à la centrale se justifiaient par le fait que Greenpeace tentait d'éviter des dégâts plus importants provoqués par les changements climatiques.
En savoir plus

05 octobre 2009 - Quatre grands noms des secteurs de la viande et du cuir annoncent qu'ils n'utiliseront plus de bétail des terrains issus de la déforestation en Amazonie. Ces entreprises d'élevage, parmi lesquelles Bertin et JBS-Friboi, fournissent leurs produits à des marques de vêtements internationales telles que Gucci, Adidas et Nike. Un rapport de Greenpeace avait forcé le secteur à céder.
En savoir plus

05 août 2009 - Victoire importante pour les forêts anciennes: Kimberly-Clark, une entreprise qui possède entre autres les célèbres marques Kleenex et Scott, annonce une nouvelle politique. Ainsi, l'entreprise fait maintenant partie des chefs de file en matière de gestion durable. Cette annonce met fin à la campagne menée pendant cinq ans par Greenpeace sous le nom de 'Kleercut'.
En savoir plus

26 février 2009 - Philips, le géant de l'électronique, cède sous la pression de Greenpeace et des consommateurs et accepte d'assumer la responsabilité financière pour le recyclage de ses produits. En effet nos vieux ordinateurs, GSM et télévisions provoquent énormément de problèmes. Pour limiter les coûts de sa politique des déchets, Philips tente de commercialiser des appareils électroniques plus écologiques.
En savoir plus

2008

11 septembre 2008 - L'UE décide que 20 % de la consommation d'énergie des Etats membres devra provenir de sources renouvelables d'ici 2020. Elle a le pouvoir d'imposer à ses membres des objectifs contraignants et des sanctions adaptées.
En savoir plus

10 juillet 2008 - Ferrero, le très célèbre producteur de Nutella, soutient en sa qualité de grand consommateur d'huile de palme un moratoire sur la déforestation en Indonésie. La transformation des forêts tropicales en plantations de palmiers à huile est l’une des principales menaces pour la forêt tropicale indonésienne.
En savoir plus

06 mai 2008 - Quelques actions, un film très regardé sur YouTube et une pétition en ligne avec plus de 115.000 signatures... l'objectif a été atteint: la multinationale Unilever soutient notre plaidoyer pour la défense de la forêt tropicale indonésienne, sacrifiée au profit de plantations de palmiers à huile. L'entreprise fait partie des plus grands consommateurs d'huile de palme au monde, et la moitié des quantités utilisées provient d'Indonésie.
En savoir plus
Voir la vidéo

2007

2007 - Des éoliennes sont installées en Europe pour une capacité totale de pas moins de 8.500 MW. L'énergie éolienne connaît un nouvel essor.

2 mai 2007 - Apple annonce l’élimination progressive des substances chimiques les plus dangereuses de sa gamme de produits, en réponse à la campagne en ligne organisée par Greenpeace et les fans d’Apple dans le monde.

7 mars 2007 - Le gouvernement néo-zélandais annonce l’annulation du projet de centrale énergétique au charbon Marsden B. Greenpeace et les militants locaux ont mené une lutte de quatre ans contre cette centrale, avec neuf jours d’occupation, des procès devant la haute cour de justice, des marches de protestation, un nombre record d’exposés publics, des réunions publiques et une station de radio pirate.

2006

27 septembre 2006 - L’Estonie décide de perquisitionner le Probo Koala après que Greenpeace ait bloqué ce navire pendant trois jours. C’est la première action officielle contre ce navire, qui a tué huit personnes et en a empoisonné des milliers d'autres en Côte d’Ivoire, lorsqu’il a déversé en mer des déchets toxiques refusés par les Pays-Bas.

25 juillet 2006 - McDonald's accepte d’arrêter la vente de produits fabriqués au départ de poulet nourri au soja cultivé dans les zones récemment déboisées d’Amazonie, et de mettre tout en œuvre pour convaincre les autres entreprises alimentaires et supermarchés, comme Marks and Spencer, de signer un accord de «zéro déforestation». Mais le groupe va plus loin, et presse toutes ces entreprises de forcer leurs fournisseurs, les grandes multinationales du soja comme Cargill, de signer un moratoire de deux ans sur l’achat de soja provenant de régions fraîchement déboisées.

26 juin 2006 - Dell promet d’éliminer les substances chimiques les plus toxiques de ses produits, peu après que sa grande rivale, HP, en ait fait de même. Nous avons fait pression auprès des deux entreprises pour qu’elles rendent leurs produits plus verts et aident ainsi à réduire l’énorme montagne de déchets électroniques toxiques.

31 mai 2006 - Malgré un lobbying intense de la part de l’industrie de l’énergie nucléaire, l’Espagne a confirmé que les huit centrales actives du pays seront progressivement démantelées au profit d’une énergie propre et renouvelable. Après la Suède, l’Allemagne, l’Italie et la Belgique, l’Espagne est ainsi le cinquième pays à rejoindre le groupe des pays européens décidés à abandonner l’énergie nucléaire. Depuis, la Suède et l'Italie ont annoncé leur décision de vouloir construire de nouvelles centrales nucléaires tandis que la Belgique a reporté la sortie du nucléaire.

3 avril 2006 - Après des mois de pression, d’actions des consommateurs, d’activisme sur internet et plus de 100.000 e-mails des Ocean Defenders partout dans le monde, les fournisseurs de produits de la mer Gorton's, Sealord et l’entreprise parente Nissui, retirent leur soutien actif à la pêche à la baleine au Japon.

9 mars 2006 - Le géant électronique Hewlett Packard s’engage à élaborer un plan d’élimination progressive d’une série de substances toxiques de ses produits.

16 février 2006 - Le président français annonce le rappel urgent du cuirassier porte-amiante Clemenceau, qui va faire demi-tour et rentrer en France. Nos actions, e-mails à Jacques Chirac et un embarrassant scandale international n’ont pas laissé d’autre choix à la France que d’abandonner sa malencontreuse tentative de se débarrasser de ses déchets toxiques en Inde.

14 février 2006 - Une région couvrant deux fois la superficie de la Belgique bénéficie d’une plus grande protection en Amazonie grâce à un décret présidentiel. Le décret édicté par le président du Brésil, Lula, créant une zone de conservation de 6,4 millions d’hectares est une grande victoire pour la population amazonienne, qui se bat contre les accapareurs de terre, les éleveurs de bovins et les bûcherons. Le décret stipule qu’environ 1,6 million d’hectares doivent être protégés en permanence et totalement inaccessibles à l’exploitation et à la déforestation.

7 février 2006 - Prenez dix ans de travail difficile, dangereux et parfois crève cœur. Ajoutez des milliers d’activistes dans le monde entier, qui envoient des e-mails, font barrage pour éviter la destruction et vous obtenez la victoire du bon sens: l’une des merveilles du monde, la Forêt du Grand Ours, au Canada, est sauvée de la destruction.

2005

24 novembre 2005 - La ville de Buenos Aires annonce son intention de mettre en œuvre une politique zéro déchet à l’issue d’une campagne menée par Greenpeace en Argentine. Le plan vise la réduction drastique des quelque 5000 tonnes de déchets que la ville produit chaque jour. Buenos Aires est la plus grande ville décidée à mettre en œuvre un plan zéro déchet à ce jour.

27 octobre 2005 - L’intervention de quelques célébrités du cru fait pencher la balance en faveur de la protection des forêts du nord de l’Argentine, après une longue lutte menée par Greenpeace et les indigènes Wichi.

4 octobre 2005 - Le géant de l’électronique Motorola et les sociétés de produits santé-beauté L'Occitane, Melvitacosm et Alqvimia sont les dernières entreprises à supprimer les substances chimiques les plus toxiques de leurs produits.

17 août 2005 - Le géant de l’électronique LG s’engage à éliminer les substances toxiques de toute sa gamme de produits électroniques de consommation.

5 juillet 2005 - Greenpeace se réjouit de la décision de l'Union européenne d'interdire les phtalates toxiques dans les jouets pour enfants. Ce substances sont utilisées pour rendre le PVC plus souple. Sept années d'action ont porté leurs fruits: le Parlement européen a interdit aux fabricants d’utiliser six de ces substances chimiques toxiques, libérant l’Europe pour toujours de nombreux jouets toxiques.

29 avril 2005 - Sony Ericsson annonce l’élimination progressive des substances toxiques de ses produits. Cette décision est le fruit des efforts de milliers de participants à notre action en ligne pour pousser les entreprises électroniques à devenir propres. Sony Ericsson rejoint Samsung, Nokia et Sony dans le groupe des entreprises électroniques qui éliminent progressivement les substances toxiques de tous leurs produits.

22 mars 2005 - Le géant de la photocopie Xerox accepte de cesser d’acheter de la pulpe de bois à StoraEnso, une société d’exploitation forestière finlandaise qui coupe à blanc les dernières forêts anciennes d’Europe. Suite aux pressions exercées par les cyberactivistes de Greenpeace, les entreprises ont accepté de mettre en œuvre une nouvelle politique d’approvisionnement, garantissant que les fournisseurs ne prélèvent pas le bois dans 'les forêts anciennes, les zones de conservation ou les autres zones désignées pour la protection.'

2004

11 novembre 2004 - Après des années de campagne menée en Amazonie par Greenpeace et d’autres organisations environnementales, le gouvernement brésilien a décidé de réagir face à la superpuissance des forestiers illégaux et des barons cupides du soja et du bœuf en créant deux grandes réserves protégées. Le décret présidentiel protège deux millions d’hectares de forêt amazonienne en créant les réserves extractives Verde Para Sempre et Riozinho do Anfrisio.

20 octobre 2004 - Les efforts de Greenpeace pour exercer un contrôle plus strict sur la tristement célèbre industrie du démantèlement naval ont donné lieu à un accord international pour traiter les navires obsolètes comme des déchets. Les engagements conventionnels pris par 163 nations devraient augmenter la demande de décontamination des navires avant de les exporter dans les pays de démantèlement comme l’Inde, le Bangladesh et la Turquie et créeront une nouvelle demande pour le développement de capacités de recyclage vert dans les pays développés.

22 octobre 2004 - Dix ans de lobbying, de recherche scientifique et d’action directe, non-violente par Greenpeace et des groupes écologistes du monde entier portent leurs fruits : la Russie ratifie le Protocole de Kyoto, et renforce les efforts mondiaux pour réagir face aux dangers du réchauffement mondial.

30 septembre 2004 - Des cyberactivistes au Japon empêchent l’introduction de bouteilles en plastique non recyclables et non-consignées. Le producteur de bière Asahi doit céder face à la pression citoyenne.

20 juillet 2004 - Queensland Energy Resources annonce la fin du projet Stuart Shale Oil en Australie. Greenpeace a mené campagne contre ce projet, qui aurait produit du pétrole exerçant quatre fois plus d’impacts sur l’ozone que le pétrole extrait du sol, depuis 1998. Le projet a coûté des millions de dollars en subsides gouvernementaux, qui auraient pu être consacrés à l’énergie renouvelable.

17 juin 2004 - Le pouvoir des consommateurs est un fait, comme le prouve l’annonce du géant électronique Samsung, qui a décidé d’éliminer progressivement les substances chimiques dangereuses de ses produits. Le fait d’avoir vu ses produits de marque en rouge dans la base de données de Greenpeace, signifiant qu’ils contiennent des substances chimiques dangereuses, a décidé l’entreprise à réagir.

10 juin 2004 - Les éditeurs de 34 magazines canadiens promettent de ne plus utiliser de papier contenant des fibres de bois provenant d’arbres des forêts anciennes canadiennes grâce à la pression constante de la coalition Markets Initiative, dans laquelle Greenpeace Canada a joué un rôle essentiel. La coalition a obtenu le même engagement de la part de 71 éditeurs de livres canadiens, y compris l’éditeur d’Harry Potter.

1er juin 2004 - L’Islande renonce à son projet de tuer 500 petits rorquals, rorquals du nord et rorquals communs sur deux ans, et s’engage à s’en tenir à un quota de 25 petits rorquals seulement sur l’année. Les cyberactivistes Greenpeace ont mobilisé l’opposition nationale en recueillant 50.000 signatures de personnes s’engageant à visiter l’Islande si le gouvernement cessait de tuer les baleines.

11 mai 2004 - Grâce à des années de pression de la part de groupes écologistes, de consommateurs, de nos cyberactivistes et de Greenpeace, Monsanto suspend le développement ou les essais sur le terrain de son blé génétiquement modifié Roundup Ready.

2 avril 2004 - L’organisation maritime internationale (OMI) a désigné la Mer Baltique "Particularly Sensitive Sea Area," une décision pour laquelle Greenpeace plaide depuis des années. L’OMI régule le transport maritime dans le monde et la nouvelle désignation implique des restrictions plus sévères pour les pétroliers et autres cargos transportant des substances toxiques. La décision a suscité une vive opposition de la part du secteur des transports et de l’industrie pétrolière.

18 février 2004 - La Convention de Stockholm entre en vigueur après des années de lobbying par Greenpeace et d’autres organisations environnementales. Un élément essentiel de la Convention préconise l’élimination de tous les polluants organiques persistants, comprenant les substances chimiques produites intentionnellement, tels que les pesticides et les PCB, mais aussi les sous-produits comme les dioxines cancérigènes libérées par les industries qui utilisent du chlore et les incinérateurs de déchets.

2003

Août 2003 - Les Deni, peuple indigène amazonien, célèbrent la fin de 18 ans de campagne pour protéger leur territoire de l’exploitation. 13 volontaires Greenpeace ont utilisé la technologie GPS et un hélicoptère pendant un mois pour créer un «éco-corridor» autour de 3,6 millions d’hectares de terre.

Mai 2003 - D’intenses efforts de lobbying de Greenpeace et de Global Witness aboutissent à des sanctions des Nations unies pour le Libéria, pour cause d’exploitation illégale.

15 février 2003 - 30 millions de personnes dans le monde organisent la plus grande manifestation anti-guerre de toute l’histoire de l’humanité.

2002

Suite à dix années de campagne en Amazonie, l'exploitation de l'acajou fait enfin l'objet d'un moratoire, et est inscrit à la CITES (la convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction). Cette inscription permettra d'assurer la survie de cet arbre, son commerce étant mieux contrôlé.

2001

Le gouvernement de Colombie Britannique endosse une proposition de Greenpeace et d'autres organisations, qui met fin à l'exploitation destructive des forêts et assure la protection de vingt vallées dans la Forêt des Grands Ours, la plus grande forêt tempérée du monde, située à l'Ouest du Canada.

A la suite des nombreuses protestations de Greenpeace, Suncor abandonne ses projets d'exploitation de schistes bitumineux, contribuant fortement à l'effet de serre, à proximité de la grande barrière de corail, à l'Est de l'Australie.

Après des années de campagne, le Parlement européen adopte une stratégie de substitution du PVC souple, contenant des phtalates.

2000

Après des années de campagnes menées par Greenpeace et d'autres ONG, les gouvernements du monde entier signent le premier traité global d'élimination des Polluants Organiques Persistants (POP), classés parmi les plus dangereux produits chimiques connus et qui, par leur accumulation dans l'environnement, constituent une menace sérieuse pour la santé humaine.

Le Protocole de Carthagène sur la Bio-sécurité (Nations unies) est adopté à Montréal le 29 janvier 2000, lors de la Conférence des parties à la Convention de Rio sur la diversité biologique. Il fixe des règles minimales pour le commerce et l'utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) et considère la dissémination des OGM comme une menace sérieuse pour l'environnement, la santé humaine et la biodiversité. Cette victoire politique fait suite au rejet des OGM par la majorité des consommateurs européens.

Suite à l'expédition de Greenpeace dans l'Océan Atlantique, la Chine, l'Union Européenne, le Japon, les USA et 24 autres pays acceptent d'interdire les importations de thon capturé par les quelques 300 navires pêchant sans respecter les réglementations internationales.

Les chefs de gouvernement des huit pays les plus riches du monde (G8) entérinent les demandes de Greenpeace, relatives à la lutte contre l'exploitation et le commerce illégal du bois, en annonçant la prochaine modification de leurs politiques d'achat et d'importation.

1999 -1971

1999 - Lors de la Conférence des Parties à Bonn, 60 Etats s'engagent à ratifier le Protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

1999 -Neuf pays bannissent l'usage des phtalates dans les jouets en PVC souple, destinés aux enfants de moins de trois ans. L'Union européenne introduit une interdiction d'urgence pour tous les jouets en PVC destinés à être mis en bouche. Baxter International, célèbre producteur mondial de matériel hospitalier, annonce son plan pour la substitution du PVC dans l'ensemble de ses produits.

1999 - Le fabricant de meubles IKEA annonce qu'il va supprimer ses achats de bois en provenance des forêts anciennes, à l'exception du bois certifié FSC (Forest Stewardship Council), un système garantissant que les forêts dont il est issu, sont gérées de manière durable.

1999 - Suite au lobbying de Greenpeace, la loi sur les crimes environnementaux est désormais appliquée au Brésil. Les montants des amendes, à la charge des sociétés utilisant des bois coupés illégalement en Amazonie, sont augmentés de manière substantielle.

1999 - Sous la pression de Greenpeace, les cultures commerciales d'OGM sont en forte régression.

1998 - Un accord historique met définitivement fin à l'immersion des installations offshore en Mer du Nord et en Atlantique Nord. La Conférence OSPAR (Oslo-Paris) décide également l'interdiction de tous les déversements de matières radioactives et toxiques, à l'horizon 2020, suivant en cela une recommandation de Greenpeace.

1998 - Après trois ans de campagne, Shell accepte de ramener à terre la célèbre plate-forme pétrolière Brent Spar.

1998 - Après 15 ans de campagne de Greenpeace et l'interdiction en 1992 par les Nations unies des grands filets dérivants, l'Union européenne interdit l'usage de tous les filets dérivants pour tous les navires de la flotte européenne.

1998 - Le géant de l'exploitation forestière, Mac Millan Bloedel, met fin aux coupes à blanc en Colombie Britannique, à l'Ouest du Canada. Le Conseil d'Etat suspend l'autorisation de mise en culture du maïs transgénique de Novartis après le recours déposé par Greenpeace pour manquement au principe de précaution.

1997 - Greenpeace est officiellement récompensé par le PNUE (Programme des Nations-Unies pour l'Environnement) pour le développement de la technologie Greenfreeze, qui contribue à limiter la destruction de la couche d'ozone et n'aggrave pas l'effet de serre.

1997 - Plusieurs gouvernements interdisent l'usage de PVC dans la fabrication de jouets pour les enfants en bas âge. Certains pays les retirent du marché.

1997 - Après une longue campagne initiée en 1988 avec d'autres ONG, les ministres des pays industrialisés adoptent le Protocole de Kyoto qui limite les émissions de gaz à effet de serre.

1996 - Le Traité d'interdiction définitive des essais nucléaires est reconnu par les Nations unies.

1996 - Dans le cadre de sa campagne Climat, Greenpeace dévoile la Smile, prototype d'une voiture dérivée de la Renault Twingo, qui prouve qu'une réduction de consommation de carburant de 50% est parfaitement possible.

1996 - La production de réfrigérateurs «Greenfreeze» commence en Chine, trois ans seulement après que cette technologie ait été introduite par Greenpeace.

1996 - Les pays bordant la Méditerranée adoptent, dans le cadre de la Convention de Barcelone, un protocole visant la cessation de tous rejets de polluants toxiques, dans le milieu marin.

1995 - La Commission Oslo-Paris (OSPAR) décide d'interdire la production de paraffines chlorées.

1995 - Suite à une action spectaculaire de Greenpeace, qui entraîne le soutien du public dans de nombreux pays, Shell annule sa décision de couler sa plate-forme pétrolière Brent Spar en Mer du Nord. Les membres de la Commission OSPAR adoptent un moratoire sur les immersions océaniques de plates-formes pétrolières, de Gibraltar à l'Arctique.

1995 - Les actions de Greenpeace pour arrêter les essais nucléaires français reçoivent une attention internationale. Plus de sept millions de personnes signent des pétitions qui en demandent l'arrêt immédiat. La France, le Royaume-Uni, Les USA, la Russie et la Chine s'engagent à signer le Traité d'interdiction définitive des essais nucléaires (Comprehensive Test Ban Treaty - CTBT) qui met fin aux essais.

1995 - La Déclaration de Washington appelle à un traité global, limitant ou interdisant les polluants organiques persistants (POP) - notamment les produits chlorés - lors de la conférence des Nations unies sur les menaces terrestres pour l'environnement marin.

1995 - Plus de 150 nations acceptent de négocier des objectifs de réduction de gaz à effet de serre, avec contrainte légale d'ici à l'an 2000.

1995 - La Colombie Britannique accepte de modifier ses pratiques d'abattage par coupe à blanc dans des forêts du détroit de Clayoquot.

1995 - Suite à une proposition faite avec le soutien de Greenpeace, l'UNESCO répertorie la forêt russe de Komi, comme site classé du patrimoine mondial.
Greenpeace promeut la première opération d'exploitation forestière sans coupe à blanc au Canada, à Vernon en Colombie Britannique.

1995 - La Banque Mondiale décide de soutenir la technologie de réfrigération "greenfreeze" à base de gaz naturels, en remplacement de ceux contenant du CFC, HCFC et du HFC.

1994 - La Convention de Bâle interdit l'exportation de déchets toxiques, des pays OCDE vers les pays non OCDE.

1994 - Suite à des années d'opposition à la chasse baleinière, le sanctuaire de l'Antarctique est adopté par la Commission Baleinière Internationale.

1994 - Greenpeace stoppe la destruction de la forêt tropicale du Mata, au Brésil.
Södra (Suède) présente la première production de cellulose destinée exclusivement à la production de papier, sans blanchiment au chlore.

1993 - La technologie de réfrigération «Greenfreeze», développée par Greenpeace, est adoptée en Allemagne, prouvant qu'il existe des alternatives sans dangers aux CFC, HCFC et HFC, qui détruisent la couche d'ozone et contribuent à l'effet de serre.

1993 - La Convention de Londres sur les déversements en mer, interdit l'immersion de déchets radioactifs et industriels de manière permanente et dans le monde entier.

1992 - La France suspend sa campagne d'essais nucléaires sur l'atoll de Moruroa, à la suite du passage du Rainbow Warrior II sur la zone de test. Elle propose de les arrêter définitivement, si les autres nations concernées font de même.

1992 - L'interdiction mondiale des grands filets dérivants de haute mer entre en vigueur.

1992 - Après avoir été prise en flagrant délit par Greenpeace, la Russie admet avoir immergé des déchets nucléaires en mer du Japon et ouvre, en conséquence, une commission d'enquête.

1991 - L'Antarctique reçoit le statut de Réserve Naturelle Mondiale. Toute exploitation minière y est interdite, pour une durée de 50 ans.

1991 - Hoechst, industriel allemand de la chimie, montre la voie en annonçant l'arrêt de la production de CFC, qui détruit la couche d'ozone, à la suite d'une longue campagne de Greenpeace.

1991 - Greenpeace édite une édition pirate de «der Spiegel» sur du papier blanchi sans chlore, dans le cadre de sa campagne contre les usages polluants de ce composant.

1990 - La Convention de Londres vote l'élimination progressive de tous les rejets de déchets industriels dans l'océan.

1990 - La quatrième Convention de Lomé interdit l'importation des déchets radioactifs par les parties contractantes en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique.

1989 - Les Nations unies adoptent un moratoire sur l'utilisation des filets dérivants de grande taille, en réponse à l'indignation du public après que Greenpeace ait révélé le caractère destructif de ces méthodes de pêche.

1988 - La Convention de Londres interdit l'immersion des déchets dans les mers du monde entier, à partir de 1994.

1987 - Greenpeace établit la première base de recherche non gouvernementale en Antarctique.

1986 - Le moratoire mondial sur la chasse à la baleine, décrété par la Commission Baleinière Internationale, entre en vigueur.

1985 - Les essais nucléaires français dans le Pacifique Sud redeviennent un sujet de controverse internationale, après le sabotage par les services secrets français du Rainbow Warrior, navire amiral de Greenpeace.

1983 - La Convention de Londres décrète un moratoire sur l'immersion en mer des déchets radioactifs.

1982 - La Communauté européenne interdit l'importation de peaux de bébés phoques. A la suite des actions directes menées en mer contre les baleiniers, la Commission Baleinière Internationale adopte un moratoire sur la chasse.

1978 - Les actions de Greenpeace mettent fin au massacre des phoques, chassés pour leurs peaux, dans les Iles Orkney, en Ecosse.

1975 - La France met, momentanément, un terme à ses essais nucléaires atmosphériques dans le Pacifique Sud, à la suite des protestations de Greenpeace sur le site.

1971 - Suite à la première action de Greenpeace, les Etats-Unis stoppent leur campagne d'essais nucléaires à Amchitka, en Alaska.